Soutenez BELSEF, le magazine pluriel au service de la communauté, pour 10 Euros par mois.
Publicité
Il 

ne dort ni ne sommeille le Gardien d'Israël - Behold, He who keeps Israel will neither slumber nor sleep (Ps 121,4)

les raisons du retard des pays arabes et de la culture arabe

    MENU    
Sefarad
Moïse
Ouvrages
Billets
Livres
Réaction
[Belsef]
Help us
Print
Retour
Dans un rapport étonnant de l'ONU, le Bilan 2002 du Développement Humain des Pays Arabes, une équipe d'intellectuels arabes, dirigée par l'ancien Premier ministre de Jordanie Rima Khalaf Hunaidi, se penche sur " les raisons du retard des pays arabes et de la culture arabe " Le rapport confirme que durant les 20 dernières années, la croissance du revenu par habitant dans les pays arabes a stagné à 0.5% par an, ce qui en fait une des plus basse au monde en dehors de l'Afrique Subsaharienne. La productivité du travail accuse une baisse de 0.2% pendant que le chômage atteint une moyenne de 15%, 3 fois la moyenne mondiale.

Le rapport conclut que le problème n'est pas le manque de ressources : Le monde arabe est " plus riche que développé. Les pays arabes auraient les ressources pour éradiquer la pauvreté totale en moins d'une génération ". Le rapport arabe identifie " 3 déficiences " qui posent " de sérieux obstacles au développement humain : le manque de liberté, l?exclusion des femmes et le manque de connaissance ".

Le rapport montre que la démocratie " n'existe presque pas dans les pays arabes " et que l'analphabétisme touche un tiers de la population adulte mais la moitié des femmes arabes. Ce manque de liberté empêche tout développement humain. En classant les pays selon des critères de libertés largement admis, qui couvrent les libertés civiles, les droits politiques, la liberté de presse et le contrôle sur les gouvernements, les pays arabes arrivent en dernier. Les femmes en particulier sont opprimées et on leur dénie le droit de circuler, d'étudier, d?avoir une activité commerciale et même de recevoir des soins médicaux adéquats. Bien que ce rapport soit un exercice d'introspection remarquablement courageux de la part d'intellectuels arabes, il y a une omission visible. Il a négligé de reconnaître une quatrième déficience non moins importante pour le progrès social : la tolérance.

Tolérance et liberté sont les piliers interdépendants d?une société libre. La liberté signifie avoir la liberté de penser, celle de défendre ses désirs et de mener sa vie comme on l'entend, tant qu?il n'y a pas atteinte à la liberté d'autrui.

La tolérance signifie faire bénéficier les autres de cette même liberté et le manque de tolérance dans les pays arabes est flagrant. Cela peut être mesuré selon un record phénoménal d'intolérance religieuse. Selon une enquête sur la liberté religieuse effectuée par La Maison de la Liberté en décembre 2000, " les zones avec le plus grand nombre de restrictions courantes dans la liberté de religion sont les pays avec un environnement islamique ". Il n'y a pas un seul pays arabe qui protège les droits religieux et la plupart pratiquent une discrimination envers les non musulmans. Certains comme l'Arabie Saoudite, interdissent le culte d'une autre religion que l'islam et exécutent les convertis.

La liberté religieuse est d'une importance particulière car en affirmant que la croyance en Dieu est du domaine des croyances personnelles, cela donne la possibilité de restreindre le pouvoir de ceux qui cherchent à imposer leur " vérité ". Ce n'est pas par hasard que dans les pays arabes où l'islam est officiellement la seule voie vers Dieu, la violence et l'oppression sont si souvent utilisées au nom de la religion. C'est au nom de la religion que les femmes sont dominées. C'est aussi au nom de la religion que la violence politique est fomentée.

Quelques gouvernements arabes ont développé des systèmes sinistres d'endoctrinement qui utilise le système national d"éducation, les média et les institutions religieuses pour inciter des jeunes et des vieux à haïr et tuer au nom de l'islam du moins leur version " officielle " de l'islam.

Deux régimes supposés " modérés ", l'Egypte et l'Arabie Saoudite, se font particulièrement remarquer pour attiser les flammes de l'intolérance. Les centres intellectuels et religieux du monde islamiques ainsi que leurs leaders religieux ont une grande influence sur les comportements de la région. Les leaders nommés par le gouvernement comme le nouveau Mufti d'Egypte, Sheik Dr Ahmad Al-Tayyeb, soutiennent les opérations kamikazes contre des civils israéliens en tant que devoir religieux : " Les pays musulmans, habitants et gouvernants ensemble, doivent soutenir ces attaques martyres ", a-t-il déclaré en avril.

La minorité Copte chrétienne d'Egypte est persécutée par le gouvernement et des centaines de ses membres ont été massacrés par les groupes islamiques depuis 1998. La télévision Saoudienne diffuse des sermons hebdomadaires de La Mecque et de Médine qui louent les terroristes du Jihad dans le monde, appellent les Musulmans à dominer les " infidèles " et prêchent l'extermination des Juifs ".

Dans son récent discours sur le Proche-Orient, le Président Georges W. Bush reconnaît que cette infrastructure d'intolérance dans le monde arabe nourrit le terrorisme : " Chaque dirigeant engagé dans la voie de la paix devrait arrêter l'incitation à la violence dans les media officiels et dénoncer publiquement les attentats criminels. " Les démocraties occidentales et Israël ont des lois contre l'incitation à la haine et à la violence. Il est temps pour les pays arabes d'en faire autant.

Les plus grandes contributions de la civilisation musulmane à la science, la médecine, l'architecture et les arts furent apportées lorsqu'elle montra le maximum de tolérance à l'égard des minorités religieuses. Le 21eme siècle peut voir une renaissance arabe. En supprimant le manque de tolérance et en montrant du respect pour les autres religions, la démocratie arabe pourrait s'épanouir, la liberté pourrait fleurir et le potentiel entier du peuple arabe pourrait se libérer pour rattraper le niveau de développement du reste du monde.

le texte en anglais est disponible au lien
http://www.empoweramerica.org/stories/storyReader$561

- Copyright © 2001-2005 Moïse Rahmani -
Google
sefarad.org moise.sefarad.org janine.sefarad.org