Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Business is business, politic is politic (18 octobre 2007)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Business is business, politic is politic

L’Onu aurait mal traduit la déclaration syrienne : Israël n’a pas détruit une installation nucléaire au nord de la Syrie mais un vieux bâtiment désaffecté.
Mais c’est très bien. La Syrie, nation pacifique, n’a pas d’installation nucléaire, l’Iran non plus. Ouf. On respire. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Embrassons Folleville ! aurait dit Labiche.

Hier, le B’nai B’rith de Bruxelles a organisé, dans l’enceinte du Parlement européen, une conférence : « L’exode des Chrétiens d’Orient : similitudes et parallèles avec celui des Juifs ». Ce passionnant exposé, tenu par le professeur Kolo, ; un Chaldo-Assyrien, a mis en lumière les drames qu’on vécu les Juifs et que vivent, aujourd’hui, les Chrétiens. Citons trois exemples de drames survenus récemment :

Un Chrétien a été kidnappé, torturé et assassiné à Gaza. C’était la semaine passée.
Une famille entière a été assassinée dans un faubourg de Bagdad. C’était aussi la semaine passée.
Un couple d’Egyptiens, convertis de l’islam au christianisme, qui voulait faire changer ses leurs papiers d’identité afin d’inscrire leur nouvelle religion a vu cette demande rejetée. Ils ont pris un avocat, on attaqué l’état… et ont disparu depuis lundi !

Tous les jours de cas similaires se produisent. Tous les jours de nouvelles brimades, de des vexations, des meurtres se produisent dans l’indifférence générale des pouvoirs publics, des médias occidentaux, des gouvernements occidentaux.
Business is business, politic is politic. Les affaires sont les affaires… et la raison d’état n’en a cure.

Le conférencier a osé la comparaison : «Les Juifs ont le sionisme. Il n’y a pas de sionisme chez les Chrétiens d’Orient ». Il voulait dire que les Juifs, s’ils sont en danger comme il le furent au Moyen-Orient, ont un refuge : Israël. Les Chrétiens, dans l’esprit des autres, descendents des Croisés, sont assimilés aux Occidentaux, donc aux Américains, nouveaux Croisés, n’ont pas de havre et ne savent pas où aller (et de toutes manières les frontières des états voisins : Egypte, Syrie, Arabie Saoudite, Iran, Turquie, Irak, Jordanie se verrouillent).

Aujourd’hui c’est samedi, demain ce sera dimanche. Aujourd’hui c’est le tour des Juifs, demain sera celui des Chrétiens. C’était il y a cinquante ans. Demain c’est déjà aujourd’hui.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -