Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Trois discours tenus aux Juifs (30 janvier 2008)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Trois discours tenus aux Juifs.

D’après l’historien Raoul Hilberg, à trois différentes périodes, le monde a tenu trois discours aux Juifs :

- Vous ne pouvez plus vivre parmi nous en tant que Juifs
- Vous ne pouvez plus vivre parmi nous
Et, pour finir
- Vous ne pouvez plus vivre

Vous ne pouvez plus vivre parmi nous en tant que Juifs fut l’occasion, pour le monde chrétien, de convertir, par la force si besoin en était, les Juifs. C’était, dans bien des, la conversion ou la mort. Innombrables furent ceux qui ne voulurent pas abjurer et furent assassinés.
D’autres, nombreux aussi, se réfugièrent derrière une conversion de façade et, bien souvent, oublièrent leurs origines et se fondirent dans la masse.
Les plus nombreux furent ceux de la péninsule ibérique : le nombre d’Espagnols et de Portugais dont le sang juif coule dans les veines est estimé à quarante pour cent !

Ne pouvant accepter que les Juifs vivent parmi les autres peuples, des nations les chassèrent : l’Angleterre en 1290, la France emboîta le pas en 1306. La Belgique suit en 1348 et chasse les survivants des massacres de Bruxelles et de Louvain.
L’Espagne expulse ses Juifs – pourtant présents depuis quinze siècles !, en 1492. Le Portugal fait de même en 1497.

Le second discours se réalise : Vous ne pouvez plus vivre parmi nous donne l’occasion aux états plus tolérants, tels Venise et les états pontificaux, de les confiner dans des ghettos, souvent insalubres, comme celui de Rome.

Vous ne pouvez plus vivre devint le leitmotiv des nazis dont le 30 janvier 2008 marque le soixante-quinzième anniversaire du national socialisme. Hitler, élu démocratiquement et bien que n’ayant que cinq pour cent des voix, prend le pouvoir. Chancelier, il interdit les partis politiques et ouvre le premier camp de concentration, Dachau, dans la proche banlieue de Munich.

Hitler, serrant un jeune Hitlerjugend, fait la couverture du Télémoustique de cette semaine. Le nazisme serait-il en train de se banaliser. Télémoustique pose la question et, en la posant, il apporte la réponse : Hitler en héros de fiction ? Hitler, en héros simplement ?
Les témoins disparaissent, la transmission orale se fait de plus en plus rare et bientôt la mémoire laissera la place à l’histoire. Mais tant qu’il reste un seul témoin vivant, il doit parler ? Parler encore et parler toujours. Cela ne sert à rien de dire « jamais plus ». Ce jamais plus est un vœu pieu. Le Biafra, jamais plus ? C’était en 1967 et le conflit a duré jusqu’en 1970 et fait des centaines de milliers de morts.
Le Rwanda jamais plus ? C’était hier, en 1994. Près d’un million de morts en quelques semaines et en « prime time », s’il vous plait.
Le Darfour jamais plus. Mais c’est aujourd’hui et sous nos yeux.

N’oublions pas que la majorité du peuple allemand a soutenu Hitler. N’oublions pas que le credo des intégristes islamistes est l’annihilation des Juifs. Que le mufti de Jérusalem, le grand-père de Leila Shahid, a passé la guerre en Allemagne, invité par Hitler. Qu’il a visité des camps d’extermination dont Auschwitz. Que des éditorialistes arabes se lamentent que Hitler n’ait pas pu parachever son œuvre : l’extinction des Juifs.

Non, le nazisme n’est pas mort et a, hélas, encore de beaux jours devant lui.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -