Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

American way of life (03 avril 2008)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Americain way of life.

Je rentre des Etats-Unis. De New York, pour être plus précis.

Cela faisait huit ans que je ne m’y étais pas rendu. Le mariage du fils de mon cousin germain, a été le prétexte d’une très agréable réunion familiale. Des cousins du Canada et d’Afrique du Sud avaient fait le déplacement et nous eûmes beaucoup de plaisir à nous revoir.

Pour la première fois, j’ai regardé les USA avec un autre œil. J’ai toujours aimé ce pays, j’ai toujours admiré son engagement total pour la liberté et la défense des valeurs mais, désormais, j’étais un peu plus critique.
La propagande, honteusement anti-américaine, y était sans doute pour quelque chose…

J’ai vu un pays où le meilleur côtoie le pire. Un pays où le pire n’est jamais très loin du meilleur.

En effet, comment concilier cette richesse outrancière de certains avec à la pauvreté, non moins outrancière d’autres. J’ai vu, dans le centre de New York, recroquevillé sur un banc public, dans le froid et sous la bruine, dormir un pauvre hère emmitouflé dans une couverture, ses maigres effets ramassés dans une valise attachée à une corde élastique sanglée à sa taille afin qu’on ne la lui vole pas.
Comment comprendre le gaspillage éhonté par rapport au manque de nourriture non moins outrancier d’autres !
Les portions que l’on vous sert sont gigantesques et serviraient, chez nous, à nourrir copieusement deux personnes. Des tonnes de nourriture sont ainsi déversées dans les poubelles chaque jour. De quoi restaurer à satiété des millions de personnes.

J’ai vu, sous couvert d’une politesse exquise de bon aloi (chaque fois que vous entrez dans un magasin, vous êtes accueillis chaleureusement.et le personnel vous demande comment vous allez) mais superficielle, une violence à peine contenue, le struggle for life, la lutte pour la vie car la vie, là-bas, est un combat perpétuel, une compétition féroce avec comme seul critère la réussite. L’Amérique veut montrer une éthique. Des relations extra conjugales, qui font sourire en Europe, brisent la carrière de quelqu’un. Mentir est plus que répréhensible : deux présidents ont failli être destitués : Nixon et Clinton avaient menti, l’un pour la Watergate, l’autre pour Monica Levinski. Nixon a été contrait à démissionner et Clinton à faire amende honorable.
Hilary Clinton risque de perdre l’investiture à la présidentielle car elle « enjolivé » un voyage en Bosnie comme First Lady, première dame. Elle a affirmé avoir atterri sous la menace de snipers, de tireurs, et qu’elle a du se réfugier avec son escorte dans les bâtiments. C’était faux et son adversaire inexpérimenté, ignorant tout de la politique et des affaires, mais retors en politique, a sauté sur l’occasion…

De premier abord, on peut comprendre le rejet de certains européens de cette « americain way of life », de ce mode de vie, de ces valeurs qui sont un peu dissemblables aux nôtres. Certains – je l’étais – vous affirmeront même que comme les grands empires du passé l’Amérique va s’écrouler. Non, je ne le crois pas, car ce pays a quelque chose que les autres (exception faite des Israéliens) n’ont pas : l’innovation.

La première innovation c’est d’abord l’intégration sans l’acculturation de ces millions d’étrangers dans ce système. J’ai vu des Asiatiques, des Sud Américains, des Indiens, des Chinois.. Ils sont devenus américains mais n’ont pas oublié leurs origines. Vous entendez parler toutes les langues possibles et imaginables et le système américain encourage ceci car c’est une richesse pour le pays.
On sentait, à l’époque, une certaine rivalité entre les Irlandais et les Italiens.
La plupart – sinon tous les progrès sont dus aux chercheurs américains et ce depuis plus d’un siècle.

L’argent achète tout, à commencer par les cerveaux. Des sommes colossales sont consacrées à la recherche, recherche qui a bouleversé tout notre système de vie. La communication, internet, la conquête de l’espace, c’est eux. Et, tant que cette Amérique sera innovatrice, elle demeurera la première puissance du monde.

Alors si vous êtes parfois irrité par « how are you today » que l’on vous sert à tout bout de champs, sachez que derrière cette politesse qui vous semble de façade, cette violence à peine contenue, se cache un peuple généreux et innovateur et qui tient à partager son savoir avec nous.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -