Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Là où il n'y a pas d'hommes, tâche de l'être (24 avril 2008)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Là où il n'y a pas d'hommes, tâche de l'être.


Pirke Aboth II, 6.

Ce soir, au CCLJ aura lieu la remise du titre honorifique de Mensch de l’année <à deux éminents personnalités : Marcel Hastir et Jacques Brotchi. Je ne m’étendrais pas sur les qualités des deux récipiendaires : elles seront décrites par notre amie Rivka et certainement en long et en large dans l’auditorium du Centre Communautaire Laïc Juif que je félicite pour avoir décerné ce qualificatif à ces deux personnages hors du commun.

Permettez-moi de vous parler de ce que signifie, pour moi, être un mensch. Tout d’abord, traduisons-le en « sépharade ». Un mensch c’est un Ben Adam, un fils de l’homme. Rappelons-nous ce que nos Sages affirment « Là où il n'y a pas d'hommes, tâche de l'être <». Pirke Aboth II, 6. Etre un homme, un mensch est le titre de noblesse premier du Juif. Qualifier quelqu’un de ben Adam, de mensch c’est lui conférer la plus grande décoration, la Légion d’honneur juive.

Etre ben Adam : c’est que nos mères n’arrêtaient pas de nous seriner à chaque instant : « sois un Ben Adam, comporte-toi comme un Ben Adam… <» La plus grande fierté de nos Papas était d’avoir fait de leur fils un ben Adam.

Un ben Adam c’est quelqu’un qui pense aux autres avant de penser à lui. Quelqu’un qui se mette à l’écoute de l’autre, à son niveau. C’est quelqu’un qui combat l’injustice et pour qui l’honneur de son prochain et d’Israël est au dessus de tout. Un ben Adam c’est quelqu’un prêt à tout pour sauver son prochain, quel qu’il soit et qui aide, dans la discrétion. Sa main est toujours ouverte envers une main tendue. Un ben Adam c’est quelqu’un pour lequel l’honneur de l’autre est aussi précieux que le sien. En un mot comme en cent, en ben Adam c’est l’exemple à suivre.

Rappelons-nous ce magnifique poème de Rudyard Kipling : If<, Si. En quelques strophes, il nous donne les grandes lignes de ce que doit être un ben Adam, un mensch. Puisse chaque être le devenir et alors le Machiah sera prêt à venir.

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un Homme, mon fils.

Alors tu seras un ben Adam, tu seras un mensch ….

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -