Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Le Juif Süss est de retour ! (4 février 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Le Juif Süss est de retour !

 

Le Vif-L’Express sort de vieux poncifs.

Que le journaliste aime ou n’aime pas Mischaël Modrikamen c’est son problème.

Parler du président du CCOJB en lui accolant son deuxième prénom ( mais je ne trouverais rien à redire à ceci  si le journaliste signait de son deuxième prénom, si les hommes et les femmes politiques étaient aussi affublés de leur second prénom!) mais comme Joël ne fait pas assez « juif » ou, pour certains pas juif du tout (cf-Joelle Milquet) alors que David, même le plus ignorant le sait est, comme Moïse ou Abraham, un prénom presqu’à cent pour cent israélite - et je n’utilise ce terme que pour éviter la répétition - n’est-ce pas de la stigmatisation.


D’autres vieux poncifs : Parler de l’argent de Monsieur Rubinfeld qui aurait fait « fortune » dans la publicité. Je le lui souhaite mais s’il a fait « fortune » comme l’affirme le journaliste, n’est-ce pas en raison de son travail ? Ou a-t-il utilisé des pratiques douteuses et honteuses !

 

Le journaliste mentionne aussi le patrimoine immobilier de Monsieur Rubinfeld (qui est libre de louer à qui il veut). Il abrite sous « un de ses toits, une discrète maison de maître…), laisse aussi supposer qu’il a d’importantes propriétés (encore ces Juifs avec leur argent !) et que cette « discrète maison » (pourquoi discrète ?) Pour ne pas attirer l’attention ? Que se passe-t-il donc réellement derrière cette façade ? Quelles pratiques inavouables se déroulent-elles derrière ces murs discrets !

 

A quand le nez crochu ? A quand une caricature du Juif accaparant le monde !

 

Le seul point positif de cet article : la loyauté de Monsieur Rubinfeld envers ses amis.

 

Je suis outré par ces pratiques d’un autre âge, d’une autre époque, à moins qu’elles ne soient de retour. Le Juif Süss est de retour !

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -