Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Dormez, braves gens, dormez. La police veille (15 avril 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Dormez, braves gens, dormez. La police veille sur votre sécurité.

 

Les services de sécurité ont interpelé le bijoutier de Scharbeek. Il est coupable de s’être défendu et d’avoir abattu celui qui venait de lui voler, sous la menace, le contenu de son magasin et d’avoir blessé son complice. Il est accusé de meurtre et de tentative de meurtre et risque trente ans de prison. Il affirme avoir agi en légitime défense, mais n’avait pas, contrairement à ce qui avait été affirmé, de permis de port d’arme.

 

Le matin même de ce 12 avril, Shimslon Haimashvili, un bijoutier a été assassiné par deux, peut-être trois malfrats venus d’Estonie. Un membre de sa famille venu à son secours a été grièvement blessé Sa bijouterie se trouvait dans le quartier de Matonge, en plein cœur de Bruxelles.

 

Dans la nuit de mardi 13 au mercredi 14, des policiers prennent en chasse des malfrats et, à la suite d’une course-poursuite sur l’autoroute, une fusillade s’engage alors entre braqueurs et forces de l’ordre. Un des bandits est tué.

La mort de celui-ci, un de habitant Saint-Gilles, a été la cause d’une révolte. Des dizaines de jeunes ont caillassé le commissariat de police, brûlé des véhicules – dont un de la police et, par la même occasion,  lancé dans la nuit, un cocktail Molotov sur une synagogue. Un automobiliste, passant par hasard,s’’est arrêté et a courageusement éteint le début d’incendie et a alerté, anonymement la police. Qu’il en soit ici publiquement remercié.

 

A la Gare du Midi, hier encore, des jeunes voyous, pardon, des « jeunes en mal d’être, des laissés pour compte », agressent verbalement des policiers qui avaient découvert un véritable arsenal, dont des dizaines de bombes incendiaires prêtes à être lancées.

 

Sommes-nous donc en pleine insurrection ?

 

Il y a quelques semaines, un bijoutier de la rue Vanderkindere avait été agressé. Les voleurs, de charmants garçons, des modèles pour les jeunes selon leurs voisins, ont tué une mère de famille qui n’avait peut-être pas obéi immédiatement à leur intimation de leur donner son véhicule. Une de mes filles se trouvait sur leur passage.Elle  a été violemment poussée, l’arme d’un de ces charmants garçons pointée sur joue. Grâce à D.ieu, elle n’a eu (et nous) que très peur.

 

Des rumeurs circulaient immédiatement : c’était la faute du bijoutier, d’origine suisse et non juive comme on le laissait entendre : il n’avait pas à tenter de se défendre. Il n’avait pas à avoir une arme chez lui (dont il ne s’est pas servi). Signalons qu’il avait déjà été agressé.

Heureusement, la rumeur n’a pas (encore) été jusqu’à salir cette pauvre femme fauchée par ces « modèles » et qui laisse des orphelins. Qui pourra leur expliquer que ces voyous qui ontôtée la vie de leur Maman étaient des « exemples pour les jeunes d’aujourd’hui »

 

Continuons. Il y a quelques semaines aussi, un magistrat a débouté un homme, attaquéà maintes reprisess car son habitation, sa voiture, ses signes extérieurs d’aisance étaient une incitation à la violence. Habitant un quartier devenu défavorisé, il avait le malheur d’avoir une belle maison etde rouler en voiture de luxe.

 

Que je suis naïf : j’ai toujours pensé que le nivellement devait se faire par le haut ; il semble que, désormais, il doive se faire par le bas.

 

Des commerçants se font agresser tous les jours. J’ai cru entendre, hier, un représentant des commerçants parler de vingt commerces braqués chaque jour. Bruxelles deviendrait-elle un nouveau Chicago ?

Les frappes interpellées se retrouvent dehors, quelques heures après, prêtes à récidiver. Ils jouissent d’une impunité presque totale. La police estimpuissantee car la justice ne suit pas. Un exemple ?

Un policier a infiltré une bande qui se livrait à Anderlecht, dans le quartier de la place Lemmens, à un trafic d'armes lourdes kalachnikovsv, armes de guerre et même un lance-roquettes !). Cela avait permis d'inculper huit personnes (dont un relaxé dans une affaire de terrorisme islamique), mais le tribunal a acquitté tout lemondee car il a estimé qu'il y avait provocation policière. Et vous voulez que la police fasse bien son travail ?

 

Il faudrait, comme en France, une comparution immédiate devant le juge. Et des sanctions, non des blâmes ou des admonestations.

 

Demain, une manifestation d’hommage à « Papa Simon », le bijoutier de Matonge. Une manifestation de remerciement aussi au courage de deux témoins congolais qui, n’écoutant

que leur sens civique, au mépris de leur vie, se sont élancés à la poursuite des voleurs, les ont appréhendés et remis à la police. L’un d’eux est Ramsès Ramazani, dit Guy, un juriste l’autre un ancien membre des Formesarméess Zaïroise.

 

A ma connaissance ils n’ont pas étéremerciéss. Demain, la diaspora congolaise entend le faire et m’ont demandé, à mon double titre de Juif et de Congolais blanc, de participer àcete évènement. Ce sera pour moi un devoir de saluer la mémoire de « Papa Simon » et un honneur de saluer ces deux courageux congolais qui n’ont fait, ils le disent, que leur devoir de citoyen.

 

MR

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -