Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Les p├ętitions se suivent et ne se ressemblent pas. (29 avril 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Les pétitions se suivent et ne se ressemblent pas.

 

Une pétition honteuse, téléguidée par la gauche juive (bruxelloise, entre autres) a lancé une pétition signée par une centaine de personnes dont certaines se sont fourvoyées en apposant leur signature sur un document infamant pour faire entendre raison aux parties (entendez par la que c’est à Israël et à Israël seul que cette pétition s’adresse

 

Voici cet appel :


Citoyens de pays européens, juifs, nous sommes impliqués dans la vie politique et sociale de nos pays respectifs. Quels que soient nos itinéraires personnels, le lien à l’État d’Israël fait partie de notre identité. L’avenir et la sécurité de cet État auquel nous sommes indéfectiblement attachés nous préoccupent.

Or, nous voyons que l’existence d’Israël est à nouveau en danger. Loin de sous-estimer la menace de ses ennemis extérieurs, nous savons que ce danger se trouve aussi dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qui sont une erreur politique et une faute morale. Et qui alimentent, en outre, un processus de délégitimation inacceptable d’Israël en tant qu’État. C’est pourquoi nous avons décidé de nous mobiliser autour des principes suivants :

1. L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile.

 

2. Il importe donc que l’Union européenne, comme les Etats-Unis, fasse pression sur les deux parties et les aide à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien. L’Europe, par son histoire, a des responsabilités dans cette région du monde.

3. Si la décision ultime appartient au peuple souverain d’Israël, la solidarité des Juifs de la Diaspora leur impose d’œuvrer
pour que cette décision soit la bonne. L’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux, car il va à l’encontre des intérêts véritables de l’État d’Israël.

4. Nous voulons créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous. Ce mouvement se veut au-dessus des clivages partisans. Il a pour ambition d’œuvrer à la survie d’Israël en tant qu’État juif et démocratique, laquelle est conditionnée par la création d’un État palestinien souverain et viable.

 

 

Je n’entendais pas beaucoup cette gauche-caviar protester lorsque les quartiers de la Jérusalem-est étaient interdits aux Juifs pendant les 19 ans d’occupation jordanienne (comme je n’entends pas leur protestation lorsque le Liban interdit l’entrée sur son territoire à tout citoyen dont le passeport est tamponné d’un visa israélien).

 

Cette gauche-caviar, donneuse de leçon, craint qu’Israël ne mette en place un régime qui le déshonorerait  et le transformerait en une arène de guerre civile. Vont-ils décider, eux bien à l’aise dans leur salon confortable de Paris ou de Bruxelles, que le vote en Israël, s’il ne leur convient pas, « déshonore Israël ? Ne se rendent-ils pas compte que le déshonneur n’est pas là ? Cette gauche-caviar demande aussi que les Juifs de Diaspora  oeuvrent afin que la décision de vote des Israéliens soit la bonne (comprenez par là que si ce n’est pas Chalom Akhchav, ce vote ne sera pas bon !).

Il est exact que l’alignement systématique de la Disapora  sur la politique du gouvernement israélien est dangereux, car il va à l’encontre des intérêts… des états arabes.

Cette gauche-caviar, dont au moins un membre de Bruxelles a signé, en janvier 2009, une pétition appelant au boycott d'Israël l
 , semble plus préoccupée par les réactions des Arabo-musulmans que des intérêts véritables d’Israël.

   

Nous sommes tous, je le pense  (du moins je l’espère), pour la survie, la pérennité et la sécurité d’Israël et si cette gauche-caviar peut prendre la parole aujourd’hui c’est uniquement parce qu’Israël existe.

 

La paix ne se fera pas suite à cette gauche-caviar européenne (deux anciens ambassadeurs d’Israël, l’un à Bruxelles, Avi Primor, l’autre à Paris - mais il habite désormais à Bruxelles, Elie Barnavi - sont soudainement devenus Européens). Au lieu de conserver un devoir de réserve en raison de leurs fonctions passées, ils ont apposé leur signature et, pire pour l’un d’eux, Elie Barnavi en l’occurrence, la justifie. Son article dans Le Soir (qui en fait ses choux gras, vous pensez, des Juifs qui critiquent Israël, est éloquent.

 

Voici la pétition de la rue juive. Je vous demande de la signer. Je l’ai fait.

 

Un groupe d'intellectuels et de personnalités se réclamant avec ostentation de leur appartenance juive pour gage de leur objectivité a pris l'initiative sélective d'un « Appel à la raison » auquel il entend assurer la plus large diffusion possible. En réalité, cet appel va à l'encontre de ses buts affichés : la démocratie, la moralité, la solidarité de la Diaspora, le souci du destin d'Israël. L'offensive politicienne qui le sous-tend est claire pour tout le monde.

1) L'idée d'une paix imposée à Israël sous la pression, voire l'intervention de puissances, est un déni de la démocratie et du droit international, aux relents néo-colonialistes. Elle bafoue le libre choix des citoyens de la démocratie israélienne et constitue un dangereux précédent pour toutes les autres démocraties.

2) Elle se repose sur un président américain qui échoue à faire face au défi mortel iranien et une Union européenne qui s'est globalement identifiée à la cause palestinienne. Israël est sous une menace d'extermination proférée par la République islamique d'Iran et ses satellites qui l'enserrent au nord, le Hezbollah, au sud, Gaza.

3) Alors que ces mêmes signataires font peser la responsabilité de l'impasse sur le seul Israël, toutes les enquêtes objectives montrent et démontrent que ni l'Autorité ni la société palestiniennes ne sont véritablement intéressées par une paix juste: 66,7% de cette population rejettent la création d'un État palestinien sur la base des frontières de 1967, 77,4 % rejettent l'idée que Jérusalem soit la capitale de deux États (sondage d'avril 2010 par l'Université Al Najah de Naplouse). La création d'un État palestinien sans la confirmation de la volonté de paix du monde arabe sans exception exposerait le territoire exigu d'Israël à une faiblesse stratégique fatale.

4) L'«Appel à la raison » souffre d'amnésie : les accords d'Oslo ont conduit à une vague de terrorisme sans précédent, le retrait du Liban à l'installation du Hezbollah - et les garanties du Conseil de sécurité à ce propos sont un chiffon de papier -, le désengagement de Gaza a conduit au coup d'État du Hamas et à une pluie de missiles de plusieurs années. Demain « Jérusalem-Est » et l'État de Palestine seront-ils sous la coupe de ce dernier ? Les regrets des signataires de l'Appel ne serviront à rien...

5) La morale et l'honneur, la volonté de paix, ne sont l'apanage d'aucun camp. Ils sont un enjeu de chaque instant. Par ses motivations partisanes et partiales, cet « appel à la raison » contribue aux tentatives de boycott et de délégitimation qui visent l'État d'Israël, et il porte gravement préjudice à sa population.

6) Devant les véritables menaces qui visent Israël dans son existence même et qui compromettent les chances d'une paix durable au Moyen-Orient nous entendons constituer un mouvement d'opinion véritablement médiateur au sein de l'Union européenne dont nous sommes les citoyens, qui se propose de défendre et d'illustrer la légitimité de l'État d'Israël dans le cadre d'une véritable paix, et de lutter contre l'antisémitisme qui s'y développe dangereusement.

Nous appelons à signer en masse cette déclaration.

 

En trois jours, près de 2500 personnalités et personnes l’ont signée. Je l’ai fait. A vous de le faire, maintenant. Rendez-vous  au http://www.dialexis.org/php/index.php

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -