Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Billet d'humeur du 6 d├ęcembre 2001

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Assez. Trop c'est trop.

Que de sang, que de larmes, que de souffrances.

Que de vies tronquées. Pour rien. Que de souffrances physiques et morales infligées. Pour rien.

Les attentats de Jérusalem, de Haïfa n'ont pour but que de semer la terreur. Rappelons-nous du proverbe : qui sème le vent récolte la tempête !

Israël a le devoir de se défendre, n'en déplaise à certains médias et à certains gouvernants. Un devoir sacré, un droit inaliénable. Pourquoi refuser aux uns - Israël, ce qu'on accepte chez les autres, les USA.

Israël a commencé à réagir. Et le cortège de souffrances, de larmes et de sang est aussi de l'autre côté, du côté palestinien.. Par la faute d'Arafat.

Arafat n'est plus un interlocuteur valable, il ne l'a jamais été. Ou il contrôle la situation et dans ce cas il est coupable d'orchestrer et de soutenir l'intifida et les attentats. Ou il n'en a pas le pouvoir. Dans un cas comme dans l'autre ce n'est pas un interlocuteur avec lequel Israël peut négocier. Le drame veut que c'est avec lui qu'Israël doit négocier.

Arafat a apporté le malheur chez lui et chez les autres. Il a commencé avec le Liban. Il a détruit le pays. Les phalangistes chrétiens en massacrant les Palestiniens à Sabra et à Chatila ont cherché à se venger. Vengeance horrible et condamnable qu'il faut condamner. Mais les responsables sont les phalangistes chrétiens, pas les Israéliens comme on veut nous le faire croire.

La violence arabe s'exporte. Le Grand Rabbin de Bruxelles a été agressé, hier, dans une station de métro, à midi. Devant tout le monde, cinq jeunes maghrébins l'ont attaqué, injurié, frappé. Nous ne sommes plus tranquilles et les responsables sont ceux qui nous gouvernent, ceux qui font l'opinion eux qui accusent Israël de tous les pêchés…. d'Israël.

Un mot avant de terminer ce billet d'humeur. Le Bnai Brith de Bruxelles vient de faire oeuvre utile en publiant un livre blanc sur les échos dans la presse francophone sur les événements en Israël et au Moyen Orient entre septembre 2000 et juillet 2001. Cette étude est suivie par une fort intéressante sur les origines de l'intifida.

Ce petit livre, de 87 pages denses, sera distribué aux membres du gouvernement, aux hommes politiques, aux parlementaires et aux faiseurs d'opinion, journalistes de la presse écrite et parlée. Quelques exemplaires sont disponibles au Bnai Brith. Les personnes intéressées peuvent m'appeler le matin, entre 10 et 13 h au 02 534 98 12. Je transmettrai leur demande.

A jeudi prochain pour un nouveau billet d'humeur

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -