Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Pénélope (7 avril 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Pénélope

 

Je voudrais vous parler un peu de Pénélope.

 

Mais oui, vous savez, Pénélope, la fille d’Icare, l’épouse d’Ulysse, la maman de Télémaque chantée par Homère, cette femme qui, pendant les vingt années d'absence de son mari, durant et après la guerre de Troie, lui garda une fidélité à l'épreuve de toutes les sollicitations. Sa beauté et le trône d'Ulysse attirèrent à Ithaque cent huit prétendants. Elle sut toujours éluder leur poursuite et les déconcerter par de nouvelles ruses. La première fut de s'attacher à faire sur le métier un grand voile, en déclarant aux prétendants qu'elle ne pouvait contracter un nouveau mariage avant d'avoir achevé cette tapisserie destinée à envelopper le corps de son beau-père Laërte, quand il viendrait à mourir. Ainsi, pendant trois ans, elle allégua cet ingénieux prétexte, sans que sa tapisserie s'achevât jamais ; car elle défaisait la nuit ce qu'elle avait fait le jour : de là est venue l'expression « tapisserie de Pénélope », désignant un ouvrage auquel on travaille sans cesse et que l'on ne termine jamais.

 

Et alors, me direz-vous ? Qu’est que cette Pénélope a à voir avec nous ? Si encore il s’agissait de Penelope Cruz, nos amis pourraient encore fantasmer (la légende, je l’ai dit plus haut,  affirme que la Pénélope d’Homère était fort belle).

 

Je voulais nous comparer à elle. Nous, le peuple juif, nous Israël. Nous tissons depuis ; non pas vingt ans, mais 63, oui soixante trois années, cette toile pour nous faire admettre et respecter dans le concert des nations ;

Admettre ai-je osé dire ? Oui car bien des nations mettent en doute notre existence, notre légitimité. Et pourtant cette légitimité est incontestable. Elle date de plusieurs milliers d’années et a été voulue, décrétée, promise par D.ieu lui-même et j’aimerais rappeler à nos amis chrétiens ce que Saul de Tarse dit Saint Paul dit dans l’Epitre aux Romains, 11:28-29 : « Les dons de D.ieu sont sans repentance ».

 

Nous tissons et, dans la nuit, nos détracteurs défont ce que nous avons tissé et, parfois, défont même un peu plus.

 

Je voulais nous comparer à elle et au-delà d’Israël, Pénélope est aussi celle de notre civilisation. Nous commémorons, ce soir, le génocide des Tutsis qui se déroula dans une indifférence générale, entre le 6 avril au 4 juillet 1994, il y a exactement dix sept ans.

Pardon, j’ai dit indifférence ? J’ai eu tort, j’aurais dû dire avec la complicité du monde.

Quand je pense que les USA ont interdit au Conseil de Sécurité d’utiliser le terme génocide car alors les forces de maintien de la paix (de la paix ?) auraient dû l’empêcher !

Quand je pense que l’ONU s’est retire pour laisser mieux opérer lés génocidaires !

Nous avons visionné, ces jours-ci, deux films sur le Rwanda « Hotel Rwanda » et « Shooting dogs », celui-ci étant suivi d’un document belge sur le massacres des dix paras et des interviews de Boutros Boutros Ghali qui s’insurge (mieux vaut tard que jamais) contre un autre génocide qui se perpétue encore et toujours – mais dont ne parle plus – le Darfur.

On continue a massacrer des gens au Darfour sans qu’une ligne ne leur soit consacrée.

 

Alors oui, Pénélope ca me dit, hélas, quelque chose

 

 

Moïse Rahmani

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -