Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Sheheyanou (18 septembre 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Sheheyanou
(Billet d’humeur du 18 septembre 2014)
 
J'ai eu le bonheur,  ce vendredi 12 septembre 2014, d'assister au premier service en notre nouvelle Synagogue. Inaugurer un oratoire par un service de Shabbat est un moment très émouvant et qui n'arrive que rarement dans une vie. J'ai eu ce privilège.
 
Le Foyer Sef’ était beau. Plein de vie grâce aux jeunes que Haham avait su motiver. Mais, pour moi, il lui manquait une âme. C’est la raison pour laquelle j'étais opposé au transfert de notre Kahal, rue du Pavillon. Cette âme je la ressentais là-bas en lisant les noms de nos Anciens. Je ne percevais pas ceci au Foyer, joyeux par la présence des jeunes.
 
J’étais aussi opposé pour une raison égoïste ; la dernière fois que j'ai vu mon père, Zilhrono Livrakha, dans un lieu de culte, c'était en 1970, à Kippour, rue du Pavillon.
Chaque fois que j'y allais, en entrant, je cherchais d’abord sa place des yeux et je sentais sa présence, au troisième rang, contre le mur, à la droite de la Téva, comme celle des autres, de tous les autres. C'est cela  l'âme d'un Kahal.
 
J'ai compris vendredi le pourquoi de ma "gêne". Nos Anciens étaient absents. On les avait "abandonnés" alors que nous n'avions pas quitté la Belgique. Nos prières, nos chants, nos cantiques, nos bavardages, oui même nos bavardages, ils ne les entendaient plus qu'une fois par année : nous en avions fait, inconsciemment, des morts de Kippour.
 
Vendredi soir, pour la première fois, j'ai été apaisé. Je devinais que mon père, qui n’habitant pas Bruxelles et ne vint qu’une fois, il y a quarante quatre ans, rue du Pavillon, était tout proche et, que bien que je le sache toujours à mes côtés et ne me quittant jamais, je savais désormais sentir sa rassurante présence tous les Shabbat.
 
J'étais aussi entouré, à nouveau, par tous les anciens. Ils sont, par leur nom apposé sur un simple banc, de retour parmi nous. A nous désormais de ne pas les décevoir et de donner vie à notre nouvelle et si belle synagogue.

C’est ce que j'ai tenté fort malhabilement de dire après l’office.
 
Permettez-moi de profiter de la présence de notre Grand Rabbin pour le remercier. Pour nos Anciens, pour nous.

Félicitations aussi à tous ce qui ont œuvré pour ce travail remarquable : Miko, Monique, Nicole, le Comité, sans oublier le brave Joel. Kol Hakavod, bravo et merci à tous.

Une nouvelle ère s'ouvre désormais pour notre Communauté.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -