Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Abomination (19 novembre 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Abomination !
 
Le lâche attentat perpétré contre des fidèles en prière, mardi matin 18 novembre 2014, dans une synagogue de Jérusalem, révulse et révolte.
Tuer des gens qui prient D.ieu, au nom du même D.ieu au nom différent en hurlant « D.ieu est grand » est une abomination.
Quel D.ieu peut accepter pareil blasphème ?
Quel D.ieu peut tolérer qu’on tue en invoquant Son nom ?
Quel D.ieu peut accueillir en Son sein de pareils assassins, indignes d’être appelés hommes, indignes même d’être musulmans ?
 
De quel D.ieu parle-t-on ? D’Allah qualifié de Rahman, de Miséricordieux ? Non. Impossible.
Quelle abomination !
 
Je ne comprends pas et ne comprendrai jamais que quelqu’un puisse invoquer D.ieu en commettant, de sang-froid, un meurtre.
Je ne comprends pas et ne comprendrais jamais qu’on puisse se prévaloir d’une religion pour assassiner autrui.
Quelle abomination !
 
Je ne comprends pas et ne comprendrai jamais les chants de liesse et les louanges aux « shahid » comme les qualifient les leaders palestiniens du Fatah ou du Hamas qui sont ceux qui arment le bras des meutriers.
Quelle abomination !
 
Je ne comprends pas et ne comprendrai pourquoi les condoléances hypocrites d’Abbas, suite aux pressions internatiales alors que le Fatah a rendu publique une vidéo des gardes du cœur d’Arafat expliquant que celui-ci mentait lorsqu’il condamnait les attentats terroristes.
Quelle abomination !
 
Je ne comprends pas et ne comprendrai pourquoi le parlement jordanien a observé une minute de silence pour les terroristes coupables du massacre de cinq personnes dans cette synagogue jérusalmite. Au premier abord j’avais cru comprendre qu’il avait rendu cet hommage aux victimes. Que me trompé-je ? Et la Jordanie est théoriquement en paix avee Israël. C’est cela la paix ?
Quelle abomination !
 
Je ne comprends pas et ne comprendrai jamais ces jeunes, qualifiés par les médias de jeunes « en perte de repères », repère familial, repère scolaire, repère social, qui se laissent convertir et embrigader par des djihadistes, le deviennent à leur tour, et égorgent froidement des gens sans défense.
Quelle abomination !
 
Mathieu dit (26-52), « Qui vit par le glaive, périra par le glaive. »
 
De quel D.ieu parle-t-on ? D’Allah qualifié de Miséricordieux, ou de Baal ou de Sheitan, le démon.
 
L’islam, le vrai, celui des penseurs, des Califes, de Soliman le Magnifique, l’islam que j’ai côtoyé dans mon enfance, l’islam de nombreux de mes amis, n’est pas celui-la.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -