Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

J'y ├ętais (30 mai 2002)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


J'y étais

 

Au soir de cette manifestation du 29 mai 2002 je suis heureux.
Je suis heureux car les Juifs ont fait entendre leur voix. Non pas une voix timide et craintive mais une voix forte et qui porte haut.

Nous étions quinze mille d'après les organisateurs, dix mille d'après les télévisions. Dix mille, quinze mille qu'importe. Nous étions là, réunis, Juifs de toute l'Europe entourés de nombreux non juifs venus manifester leur soutien à Israël, seule démocratie nous ne le répéterons jamais assez du Moyen Orient. Nous étions dix mille, quinze mille à demander à cette Europe dont nous sommes citoyens, de ne plus faire de politique partiale, de ne plus blanchir inconditionnellement l'Autorité palestinienne, de ne plus condamner systématiquement Israël. Nous étions dix mille ou quinze mille à mettre en garde cette Europe à laquelle nous tenons contre les dangers de l'antisémitisme, de la judéophobie et du terrorisme. Nous étions dix mille, quinze mille à supplier cette Europe que nous aimons afin qu'elle cesse le financement de la haine et de la terreur car, elle le sait bien cette Europe dont nous avons peur qu'elle perde son âme, où va son argent. Nous étions dix mille, quinze mille à appeler de nos v?ux la paix entre Israéliens et Palestiniens car nous savons que sans la paix, rien ne sera possible au Moyen-Orient.

 

Comme l'a dit Seymour Seideman, président du B'nai B'rith Europe, cette voix forte que j'entends doit traverser les murs du Parlement européen et parler à ses représentants.

 

Ces dix mille, ces quinze mille personnes représentaient le judaïsme européen. Nous sommes citoyens de cette vieille Europe depuis des millénaires, comme l'a dit un des orateurs. De cette Europe qui n'a eu de cesse de nous humilier, de nous brimer, de nous spolier, de nous massacrer. De cette Europe qui semble avoir oublié, qui semble avoir perdu la mémoire de ce qui s'est passé, il y a seulement soixante ans !

Europe, Europe, nul de te demande de choisir entre Israël et Palestine. Il doit y avoir, dans ton cœur, assez de place pour aimer deux peuples et non favoriser un au détriment de l'autre car celui que tu favoriseras te décevra alors que tu regretteras d'avoir fait du tort à l'autre. Mais il sera peut-être trop tard.

 

Assez, Europe, ressaisis-toi ! Assez, Europe, réveilles-toi. Sors de ton lourd silence et condamne, non le peuple palestinien qui n'en peut rien mais ses dirigeants corrompus et cyniques qui le mènent au malheur.

Assez, Europe. Condamnes les attentats aveugles, condamnes comme étant un crime contre l'humanité, condamnes donc ces attentats-suicides et non les victimes. Assez Europe.

 

Comme l'a clamé Michael Friedman, vice-président du Congres Juif Mondial, vice-président de la Communauté allemande, nous n'accepterons jamais que l'on nous attaque. Nous n'accepterons jamais que l'on brûle nos synagogues. Nous n'accepterons jamais que l'on moleste nos gens. Ceci conduit à une nouvelle Shoa. Nous ne l'accepterons jamais. Plus jamais.

 

Si j'avais quelque raison de douter, je n'en ai plus. Si j'avais quelques craintes de me sentir Juif, elles sont désormais levées. Juif je suis, Juif je reste. Et fier, très fier car j'ai beaucoup apporté à cette Europe, beaucoup apporté à ce monde et encore prêt à lui apporter beaucoup.

 

 

Moïse Rahmani

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -