Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Billet d'humeur du 27 juin 2002 La honte de l'Europe d'Oriana Fallaci

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Le Soir de ce week-end a publié deux pages sur le livre « La Rage et l'Orgueil » d'Oriana Fallaci. Dans sa livraison du 25 il reprend un article déjà paru dans la presse italienne (et dans le Figaro) en changeant soigneusement le titre : « a honte de l'Europe» que nous avions lu sur les ondes de Radio Judaica le 15 avril 2002 devient sur l'antisémitisme. Nous posions la question : Que se passe-t-il au Soir ? Changeraient-ils ?

Oh que nous étions-nous trompés ! Un pas en avant, deux en arrière !

Ce mercredi 26 le Soir publie une carte blanche de Jean Cornil qui dit, entre autres à Madame Fallaci : « Je trouve honteux la manière dont vous défendez les Juifs et l'Etat d'Israël".

Béatrice Delvaux, rédactrice en chef de ce quotidien n'est pas en reste puisqu'elle publie une mise au point. Je n'ai pu m'empêcher de l'interpeller ce soir du mercredi 25 juin 2002 :

Madame la Rédactrice en Chef,

Je suis étonné de la rapidité avec laquelle votre journal publie des mises au point ou des mises en garde a un article dénonçant l'antisémitisme comme de celui de Madame Fallaci

Entendons-nous bien : je ne défends pas Madame Fallaci, elle le fait très bien toute seule et je vous renvoie a sa réponse a ses détracteurs (http://dossiers.lesoir.be/fallaci/TousLesArticles/A_029F84.asp). Mais elle pose des questions, peut-être (certainement) de manière brutale.

Je n'approuve pas bien entendu, tout ce qu'elle affirme mais je vous avoue n'avoir pas terminé son livre.

Que penser de ce que Mr Cornil dit à Madame Fallaci : "Je trouve honteux la manière dont vous défendez les Juifs et l'Etat d'Israël". Oui, c'est honteux de nos jours de défendre les Juifs. Lorsque ces derniers furent attaques, lorsque des lieux juifs furent incendies je n'ai pas beaucoup entendu la voix de Monsieur Cornil affirmant qu'il avait honte. Que penser de Monsieur Cornil qui porte un jugement sur ce qu'il ne connaît pas. Aurait-il la science infuse de savoir ce que Mme Fallaci écrit, lui qui avoue, sans états d'âme : "Je ne lirai jamais une seule ligne de « la rage et l'orgueil »."

Madame Fallaci n'assimile pas Arafat a Mussolini. Elle lui reproche de jouer au Mussolini et cela indigne, a juste titre, Mr Cornil. Mais Arafat cherche la destruction des Juifs (Mussolini, sans vouloir en aucune manière l'innocenter, a protégé les Juifs des zones occupées par les Italiens durant le conflit et aucun Juif n'a été déporté par les fascistes italiens ni livré aux Allemands). Arafat s'enrichit sur le dos de son peuple (la presse arabe elle-même le signale). Arafat n'a aucune parole. Il dénonce les attentats mais offre, d 'après le New York Time, USdlrs 20.000 au ceux qui ont commis l'attentat de Jérusalem. (http://www.nytimes.com/2002/06/26/international/middleeast/26DIPL.htm

Pour rasséréner Mr Cornil, oui, Arafat a été "démocratiquement" élu (qu'elle est belle quand même cette démocratie qui accorde à des candidats uniques des taux si élevés dans les pays arabes : 90, 95, 99 % des suffrages !). Si ma mémoire ne fait pas défaut, Arafat a été élu pour 3 ans, ... en 1996. Dommage qu'il n'ait pas de fils a qui céder le pouvoir comme cet autre grand démocrate, Hafez el Assad de Syrie ! Mais une dépêche de l'AP nous apprend, o bonheur, qu'Arafat est candidat à sa succession.

Revenons à cette affaire Fallaci et à votre mise au point, Madame Delvaux.

Je n'ai pas beaucoup lu de mise au point de la rédaction du Soir lorsque l'article antisémite tel la carte blanche de Pierre Simon Nothomb (Le Soir du 15 et 16 décembre 2001) Il n'est pas sans doute pas "politiquement correct" de dénoncer l'antisémitisme de nos jours.

Qualifier le plaidoyer passionnel et passionné de Mme Fallaci de "sidérant, choquant, outrageux haineux" aurait été logique si les mêmes termes avaient été utilisés contre le texte de Pierre Simon Nothomb.

Le Soir a refusé de publier une carte blanche signée par Michel GRAINDORGE, Avocat au Barreau de Bruxelles, Co-fondateur en 1968 des comités Israël-Palestine et André-Jacques NEUSY, Médecin Professeur à l'Université de New York en date du 26 décembre. Cette carte blanche est a votre disposition au http://moise.sefarad.org/belsef.php?id=868

Cette carte blanche refusée mentionnait entre autres : "Il est tout aussi significatif et particulièrement inquiétant au nom d'une pseudo-liberté d'opinion, que la rédaction du Soir n'ait pas assorti la publication d'un commentaire désapprobateur"

Bien sur, le Soir a publie trois jours après cinq lettres de lecteurs indignés et je cite les auteurs de cette carte blanche refusée :" Une de l'Ambassadeur d'Israël, trois de membres de la Communauté juive, une d'un avocat consulté par l'Union des déportés juifs. Mais tous les autres ? Tous ces non-juifs particulièrement, qui auraient dû sentir spontanément que cet article portait atteinte à l'intime de nous-mêmes ?"

Devrait-on encore s'étonner que le Soir ait une vision partiale des choses ?

Quel dommage pour l'honnêteté intellectuelle !

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -