Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Une autoflagellation hors de sens. 17 mai 2004

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Une autoflagellation hors de sens.

Se rend-on compte que cette aide, réclamée à cors et à cri, par les Palestiniens est en réalité une sorte de racket, la djezia exigée des dhimmis ?

Dans l’entretien accordé au Figaro du 16 mai 2006, Ismael Haniyeh, le premier ministre palestinien (du Hamas), lance des menaces à peine voilées à l’Europe : vous payez où vous subirez les conséquences ! Mahmoud Abbas, du Fatah, n’a pas dit autre chose, officiellement, le 16 lors de son discours très attendu devant le Parlement Européen, à Strasbourg : « Si vous ne donnez pas de l'argent, vous aurez la violence »

Si ce n’est pas du racket, du chantage qu’est-ce que c’est ?

Parce que vous croyez que l’argent ira aux Palestiniens ? Mais non. Dans la poche des « leaders », plutôt.

L’AFP titrait le 5 février 2006, 16h11

Corruption: 700 millions de dollars manquent dans les coffres de l'Autorité palestinienne. Pratiquement le budget annuel.

L’Occident a déjà oublié que, durant les trois semaines qui ont suivies la victoire du Hamas, des centaines de millions de dollars, le chiffre de 750 millions fut avancé, a disparu des caisses.

Les Palestiniens n’en ont-il pas marre de faire appel à la mendicité publique pour enrichir leurs dirigeants et acheter des armes au lieu de médicaments, de nourriture ? Mais où est donc passée cette fameuse fierté arabe à moins que ne soit la fierté suprême, celle d’avoir mis l’Europe, l’Occident en dhimmitude.

L’Europe est-elle donc devenue dhimmie ? Il faut le croire puisque elle ne cesse de payer. Vous croyez que ce sont les pays dits-arabes riches qui financent les Palestiniens ? Que nenni. Pas un sou, pas un centime. L’Occident, toujours lui, doit payer.

Le 10 mai, il y a une semaine, Jacques Chirac commémorait l’abolition de l’esclavage. Ivan Rioufol écrivait, le 3 février 2006 dans son bloc-notes dans Le Figaro :

L'autoflagellation, mal français

Qui bat sa coulpe pour son passé esclavagiste et s'excuse du colonialisme de jadis ? Qui abandonne la mémoire collective au gré des ressentiments de nouvelles communautés ethniques ? La France, toujours la France.«En commémorant, vous luttez contre le racisme», a dit Jacques Chirac à des lycéens, lundi, à l'occasion de sa décision d'instituer, le 10 mai, la commémoration de l'abolition de l'esclavage. Mais un racisme antifrançais se délecte de ces procès en déshonneur.

Certes, l’esclavagisme fut une honte. Certes il y eut des esclaves depuis la plus haute antiquité. Les vaincus étaient vendus et si on vante la démocratie grecque, on oublie qu’elle ne profita qu’à quelques-uns et que les esclaves faisaient le travail pour tous.

On fustige l’esclavagisme des occidentaux. C’est vite oublier celui des musulmans (source http://www.coranix.com/108/negriers.htm)

On oublie que les Arabes, lors de leurs conquêtes, firent un grand nombre d’esclaves. Que le Coran est le seul livre sacré qui parle sans vergogne d'esclavage! Le musulman peut épouser quatre femmes ; avec les femmes esclaves qu'il possède, il n'a pas besoin de prendre de gants :

" ... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille). " (sourate 4, verset 3)

" Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux . " (sourate 4, verset 25)

Règles de conduite pour les esclaves :

" Ô vous qui avez cru ! Que les esclaves que vous possédez vous demandent permission avant d'entrer, ainsi que ceux des vôtres qui n'ont pas encore atteint la puberté, à trois moments : avant la salat de l'aube, à midi quand vous enlevez vos vêtements, ainsi qu'après la salat de la nuit ; trois occasions de vous dévêtir. En dehors de moments, nul reproche ni à vous, ni à eux d'aller et venir, les uns chez les autres. C'est ainsi qu'Allah vous expose clairement Ses versets, et Allah est Omniscient et Sage. " (sourate 24, verset 58)

Dans le verset qui suit, Allah déconseille même d'être généreux avec ses esclaves!

" Dieu a favorisé certains d'entre vous, plus que d'autres, dans la répartition de ses dons. Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves, au point que ceux-ci deviennent leurs égaux. " (sourate 16, verset 71

Pendant près de mille ans, les Noirs ont payé un lourd tribut à L'islam. Il était temps que l'Histoire s'intéresse à cette période trouble. Entre le VII et le XVI e siècles, vingt-huit millions de Noirs ont été vendus par l’Islam et cela continue de nos jours. Au Darfour, par exemple ou les tribus du Nord (plus claires de peau, se revendiquant arabes) vendent les Noirs du Sud.

L’esclavagisme, aboli il y a près de deux siècles en Occident, ne l’a été qu’il y a quelques années en Arabie Saoudite, en Mauritanie…

Signalons aussi le million d’esclaves occidentaux pris par les Barbaresques sur les côtes méditerranéennes et que la conquête de l’Algérie eut lieu pour faire cesser ce fléau. Bouteflika, qui demande que la France demande pardon pour la colonisation devrait peut-être commencer par nettoyer devant sa porte, vous ne croyez pas ?

Alors, cette autoflagellation, j’ai ai assez !

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -