Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Lorsqu'un journaliste s'en remet à l'opinion publique !

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Lorsqu’un journaliste s’en remet à l’opinion publique !

A la suite du drame de Gaza, le journaliste de France 2, Charles Enderlin, après ses diatribes coutumières contre Israël, en dépit des preuves avancées par Tsahal a tranché : « C’est l’opinion publique qui désignera le coupable !) »

Enderlin a une drôle de conception de son métier ! Après l’affaire Al-Dura, montée de toutes pièces, voilà qu’une nouvelle accusation de sauvagerie contre Israël, voit le jour.

Un journal allemand, un des seuls et des rares en Europe, a démonté le mécanisme de l’imposture : la petite fille, sauvée parce qu’elle se baignait, est toute sèche ! Un homme, prétendu mort, se retrouve, quelques secondes après, debout, le fusil à la main ! Un montage palestinien intercale l’image d’un navire tirant un obus, donnant l’impression que c’est ce bateau qui a tiré l’obus. Trucage, mensonge… Les dirigeants palestiniens n’en sont pas à une mensonge près, à une vilenie près.

Hier, pour empêcher les tirs de Qassam contre la ville de Sderot, l’aviation israélienne a tiré sur une voiture qui s’apprêtait à lancer des fusées contre Israël. Nul n’avait vu que des enfants étaient derrière la voiture car les terroristes palestiniens se plaisent à se mouvoir au milieu de civils. Des enfants ont hélas été tués. Israël le déplore, Israël les pleure et nous aussi.

Il s’agit d’une bavure comme il en existe dans tout conflit, dans toute opération militaire ou de police. Ne l’avons-nous pas vu à Londres lorsque, après les attentats, un jeune s’est fait littéralement descendre par des policiers. Il était innocent mais nul n’a accusé Scotland Yard d’assassinat ou de crime ! Les militaires qualifient ces pertes de « dommages collatéraux ».
C’est regrettable mais la différence entre Tsahal et les terroristes réside dans le fait que l’armée d’Israël, n’en déplaise à Charles Enderlin et à tous les journalistes partiaux, ne tire pas sciemment sur les civils ni sur les enfants alors que les Palestiniens du Hamas, du Djihad, de Fatah, tirent pour tuer des civils et des enfants.

Quand l’Occident comprendra-t-il enfin ?

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -