Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

De nouveau le Coran, de nouveau la colère musulmane (11 octobre 2006)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


De nouveau le Coran, de nouveau la colère musulmane.

L’affaire Redeker n’en finit pas de faire couler beaucoup d’encre. Pourquoi ? Parce que ce professeur de philosophie a parlé du Coran en termes peu amènes. Il n’a fait qu’exprimer son opinion. Mais voilà, une « fatwa » non écrite existe : on ne peut pas parler du Coran si on n’est pas musulman !
Mais le musulman est en mesure, lui, de parler de tout,; de critiquer tout, de dénigrer tout sans que cela ne gêne qui que ce soit.
Les dirigeants religieux musulmans, si prompts à s’enflammer et si chatouilleux lorsqu’il s’agir du leur prophète et de leur livre saint, n’émettent aucune protestation lorsque d’autres confessions sont attaquées.
Au Danemark, de jeunes sots, au cours d’une soirée privée, on caricaturé Mahomet. Une vidéo, prise clandestinement, circule sur internet et attise la colère de la rue musulmane. Les caricatures sur les Juifs et les Chrétiens, sur la Shoah, n’ont soulevé aucune protestation de la même rue.
L’Europe s’aplatit, rampe, a peur. Peur de quoi ? Peur d’elle-même ? Peur de sa faiblesse ? Il faut un langage clair et net. Assez du deux poids deux mesures. On proteste, mollement, contre la fatwa qui frappe le philosophe français. Le Figaro, le quotidien français où cette opinion de Redeker a été publiée, a même présenté ses excuses en affirmant qu’il ne le ferait plus. Mais le journal a été interdit en Tunisie et en Egypte sans que cela émeuve, outre mesure, les politiques.
Mais souvenez-vous du tollé lorsque cette télévision arabe qui crachait sa haine contre les uifs a été interdite fut suspendue ! Deux poids, deux mesures vous dis-je.

Un hebdomadaire belge, le Vif L’Express pour ne pas le nommer Dans son « Verbatim de la semaine du 29 septembre, le magazine citait les propos du Pape. Dans celui de cette semaine il avoue avoir « omis » deux phrases. Mais ces deux phrases étaient une condamnation de ce que l’empereur Manuel disait à l’ambassadeur perse : Benoît XVI parle même de « propos peu amènes ». Voilà comment un Verbatim, censé être une reprise mot à mot des dires de quelqu’un est détourné.
Le Vif a reconnu – à la suite de nombreuses protestations de lecteurs – son erreur. On ne peut quand même pas se mettre le monde catholique à dos même si on veut avoir le monde musulman pour soi ! Mais lorsqu’il s’agit de désinformer en ce qui concerne le Proche- Orient, les lettres de protestations ne servent à rien où, lorsqu’elles sont (rarement) publiées – mais coupées (par manque de place, bien sur) elles perdent leur essence.

Les élections communales en Belgique me font réfléchir. Le Vlaamse Belang, s’il n »’a pas remporté, heureusement Anvers, il a gagné des points et renforcé son influence. Nous voilà partagé entre les roses à tendance verte et les bruns (et parfois des verts-bruns !)

En dépit des assertions du Président du PS, Elio di Rupo (dans sa mise au point diffusée le 22

Vous y verrez notamment que le 17 mai 2005, j’ai rappelé que le PS reconnaît sans aucun doute possible le génocide arménien et qu’il invite la communauté internationale à se prononcer clairement dans ce sens.

Des négateurs de ce génocide, les Loups Gris, ont figuré sur les listes électorales. A quand les Faurisson et autres négateurs de la Shoah ?

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -