Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Un temps pour reconstruire. (18 octobre 2006)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Un temps pour reconstruire.

Il y a un temps pour tout, dit l'Ecclésiaste.
Le temps de reconstruire est enfin venu.
Reconstruire notre communauté durement ébranlée ces derniers temps par une politique de la terre brûlée ; comme le disait et le répétait à satiété, un membre éminent du yishouv sépharade

Il est venu le temps de se mettre au travail pour redonner à notre communauté sépharade le lustre qu’elle avait antan. La tâche sera ardue mais tous ensemble nous y parviendrons.
Il est fini le temps de l’autosatisfaction et de l’auto-ensencement.

Dimanche 22 octobre nous assisterons à un film « Black Israel » et à un débat sur les relations entre les communautés juive et africaine. Des liens anciens, étroits, nous unissent. L’épouse de Moïse, Moshe Rabbenou, serait noire. Le Roi Salomon et la Reine de Saba sont dans toutes les mémoires et, dans le premier chant du Shit Hashirim, le Cantique des Cantiques, le verset 5 ne dit-il pas : « Je suis noire et belle, fille de Jérusalem ».

Je ne peux pas ne pas penser à ce qu’on appelle les Falashas (terme qu’ils récusent car péjoratif car il signifie en guez étranger). Ils se qualifient de Beta Israel, maison d’Israël et leur judaïsme, rigoureux, antique, est émouvant.
Des siècles durant ils ont maintenus vivaces les anciennes coutumes.

Il en existe d’autres : les Abayudaya d’Ouganda, convertis au judaïsme dans les années 1920. Vous avez bien entendu, 1920. Il y a les Lemba d’Afrique du Sud, ceux du Cameroun, d’autre de Tombouctou ou du Zimbabwe…
Des tribus entières ayant épousé la foi juive…

Et que dire de ces Noirs américains qui habitent Dimona ? Celui qui a représenté Israël n’était-il pas l’un d’entre eux ?

Et nos amis Tutsis, frères de détresse, victimes du dernier génocide du XXe siècle ; un million en trois semaines, coupable de n’être que ce qu’ils sont, Tutsis, comme nos frères Juifs n’étaient coupables que d’être Juifs durant les années 33 à 45 !, des Tutsis donc dont certains se revendiquent Juifs, descendants, selon certains, de Juifs qui, durant l’Exode, sont descendus sur le pays de Kush ou, selon d’autres, sont de souche éthiopienne.

Et puis il y a ceux qui ont opté par choix philosophique pour le judaïsme. Nous en recevrons un, dimanche, Edouard Guershon, Congolais, ami du Rabbin massoreti Rivon Krygier que nos amis belges connaissent bien. Guershon a fondé une synagogue, Adat Shalom Est, dans l’Est de Paris, où le minyan est largement dépassé et compte trente familles, principalement d’origine nord-africaine.

Nous entendons créer les Amitiés judéo-africaines pour lutter ensemble, combattre ensemble le racisme et l’antisémitisme. Nos amis, nos frères Africains n’ont nulle crainte d’affronter deux racismes ! Et nous, nous aurions peur ?

Je vous fixe rendez-vous dimanche 22 octobre à 16 H à l’Hôtel communal de Woluwe Saint Lambert, 2 av Paul Hymans pour ce documentaire et ce débat.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -