Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

L'islam turc donne sa chance au Pape ! (29 novembre 2006)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Non chrétien, j'ai été outre par la manchette de votre quotidien Le Soir du 28 novembre 2005 : "L'islam turc donne sa chance au Pape".

Je ne comprends quelle "chance" l'islam, turc ou non, donnerait au Pape ? Quelle "chance" l'islam, turc ou non, donnerait à l'Occident et à ses valeurs laïques ? Quelle "chance" l'islam, turc ou non donnerait au monde libre ?
Une négation de nos valeurs bi-millénaires ? Une conversion en masse aux valeurs propagées par le Coran ?

Mais je comprends, hélas, la malchance qui vous frappe et qui frappe certains de nos politiques. Vous avez adopté l'attitude du dhimmi, du citoyen minorisé, minoritaire de par sa non appartenance à l'islam.

Le Pape aurait "critiqué" l'islam (il ne l'a pas fait, que je sache). Mais que de critiques les clercs musulmans, de tous pays et de tous bords; ne font-ils pas en parlant du judaïsme et du christianisme, sans suciter la moindre réprobation, ni chez eux, ni chez vous, ni chez nous. Je n'ai pas lu de protestations du Soir lorsque chrétiens et juifs se font traiter de porcs et de singes et lorsque des appels au meurtre sont lancés contre eux (aujourd'hui c'est samedi, demain ce sera dimanche - aujourd'hui c'est le tour des juifs, de main ce sera celui des chretiens) sont des cris déjà entendus dès 1952 au Caire et répétés à travers le monde musulman de nos jours. Où sont donc vos manchettes ?

Il n'entre pas dans mes intentions de critiquer telle ou telle religion ni d'en faire l'apologie d'ailleurs. Je vis en Europe où la religion devrait être de la sphère du privé.
Mais le croyant sait une chose que lui enseigne les Ecritures, toutes les écritures à la base du monothéïsme : à l'origine de la création, l'homme descend d'un seul homme et d'une seule femme. Il faudrait donc s'interroger sur cet axiome et poser la seule et vraie question : pourquoi d'un seul homme et d'une seule femme ? Et la réponse coule de source : afin que nul ne prétende : "Mon père est supérieur au tien".

Et si moi j'affirme que mon père n'est pas supérieur au père chrétien, juif ou musulman, je crie aussi que le père musulman, juif et chrétien n'est en aucun cas supérieur au mien.

Si l'islam, turc ou non, donnerait sa chance au Pape en ayant l'arrière pensée d'un retour à la dhimma, au statut de citoyen non musulman de seconde catégorie, alors il ne s'agit nullement d'une chance mais plutôt d'un retour en arrière pour nous tous..

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -