Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Un culte à Saddam Hussein (24 janvier 2007)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Un culte à Saddam Hussein.

Tout comme vous, je le pense, je ne suis pas surpris de constater que l’Autorité palestinienne voue un culte à Saddam Hussein.

Un tournoi de football porte son nom. Quel exemple pour les jeunes que d’accoler à un jeu le nom d’un dictateur, d’un assassin, d’un homme qui, durant toutes ses années où il a régenté l’Irak, lui, ses fils et les membres de son clan, ont torture, exécuté, gazé, des milliers d’Irakiens, chiites, kurdes, opposants au pouvoir et dont les dernières paroles ont été des imprécations, des insultes, des malédictions.

Une autre information est tombée hier. L’Autorité palestinienne vient de rebaptiser l’avenue principale de la ville de Yaabid du nom de ce tyran. Dans la foulée, l’école de la ville porte désormais le nom de Saddam Hussein. L’ironie veut que cette rue ait été refaite avec des fonds de l’USAID, l’organisation d’aide américaine.
Quel beau modèle pour les enfants de Yaabid, de Palestine ou des pays dits arabes.

On se demande où l’on va avec ce double langage – cette fois-ci public – de l’Autorité palestinienne portant aux nues cet assassin.

Entre le Fatah et le Hamas serait-ce la guerre ouverte ? Le Fatah accuse le Hamas de corruption. Venant de sa part, connaissant le passé de cette organisation et sa corruption légendaire, cela ne manque pas de sel.

A la frontière nord d’Israël, au Liban, le Hezbollah appelle à une grande manifestation contre le gouvernement de Siniora. Le but est de faire tomber ce gouvernement et de le remplacer par un gouvernement fantoche à la solde de l’Iran et de la Syrie.

Un peu plus haut, en Turquie, un journaliste turc, arménien a été assassiné par un gosse de 16, 17 ans. Son crime : avoir évoqué le génocide des Arméniens. Les motivations de son meurtrier : Hrant Dink, ce malheureux journaliste qui prônait la reconciliaton aurait « insulté » la Turquie.
Mais ce n’est pas la Turquie, un grand pays, ce sont les Turcs qui sont les coupables des génocides et des crimes contre les Arméniens, les Assyriens et les Grecs pontiques dont on ne parle jamais. Et pas tous les Turcs, pas ceux d’aujourd’hui : ceux d’hier, ces des années noires, pas tous bien sur mais un certain nombre. Beaucoup furent des Justes qui sauvèrent des Arméniens, des Assyriens, des Grecs pontiques et ils méritent cette qualification.
Mais nier encore, quatre-vingt après ! Cela grandirait les Turcs et la Turquie de faire sa repentance.

Lundi la communauté séfarade de Bruxelles élit son président et son conseil. Souvenez-vous des dernières années et votez pour le bien de la communauté. Votez pour Elie Hasson comme président. Il a œuvré, des années durant, pour son bien.
Ne donnez pas vos voix à ceux qui étaient associés, de près, de très près même, à l’ancienne gestion.

Bonne semaine.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -