Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

De la Ville éternelle (7 février 2007

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


De la Ville éternelle

Je vous écris ce billet de Rome où je suis arrivé lundi soir. Je fais visiter la ville éternelle à l’ainéee de mes petits-enfants qui vient d’avoir douze ans et c’est notre cadeau de pré bat-mitsvah. Je suis content d’êre en Italie mais ma joie est tempérée car je suis loin de vous.

Bien entendu, la première visite a été, vous vous en doutez, pour l’arc que Titus fit ériger après la destruction du Temple de Jérusalem. Je tenais à lui montrer la seule représentation de la Menorah qui trônait dans notre sanctuaire et que le Romain emporta comme trophée; Une légende veut qu’elle soit dans les caves du Vatican...

Je lui ai raconté l’interdiction à laquelle nous nous sommes volontairement astreints : celle de ne jamais passer sous cet arc ! Nous avons respecté jusqu’à aujourd’hui ce que nous ancêtres se sont imposés depuis près de vingt siecles. Le peuple juif y a dérogé une seule fois : le 15 mai 1948 lorsque la communuté juive de Rome, dans son intégralité, hommes, femmes et enfants a passé sous cet arc mais dans le sens inverse de celui de Titus signifiant au monde que nous pouvions graver désormais nos pièces, contrairement aux romaines, de. Judea capta est en Judea libera est, de Judée captive en Judée libérée.

J’ai ensuite été à l’ancienne prison de la Mamertina où un roi de Judee, Aristobule II, fut décapité en 61 avant l’ère commune (Vercingetorix y fut aussi mis à mort en 49.)

J’ai eu une pensée émue pour ces hommes et n’ai pu m’empêcher de raconter à ma petite-fille que Rome, le plus grand empire que le monde ait jamais connu, a été construit aussi sur le sang et les larmes.

A l’heure ou vous écouterez ce billet, je l’aurai emmenée vers les hauts lieux du judaisme romain présent à Rome depuis près de vingt-cinq siecles...

Demain 8 février 2007, le Gouvernement espagnol posera un acte singulier et unique : il inaugurera, au Minstère espagnol des affaires étrangères, une Casa Sefarad-Israël, une maison Sépharade-Israël.

C’est un jour important car nous, les Sefardim, retrouvons, non seulement une maison dans ce pays qui fut notre durant quinze siècles et qui a donné tant de nobles figures au judaïsme mais notre place au sein de la société espagnole. L’Espagne renoue avec ses fils...

L’Institut Séfarade qui est la voix du Sefardisme européen est, bien entendu, l’hôte du gouvernement espagnol. Invité “ad nominem” je tenterais de m’y rendre.

Je vous souhaite une bonne soirée à l’écoute de cette émission en vous répétant mes regrets de ne pas être de l’autre côté du micro.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -