Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

De trois livres et d'un disque sépharades (29 avril 2001)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Trois livres ont attiré mon attention ces jours-ci. Trois ouvrages d'auteurs sépharades engagés, militants juifs inconditionnels. Les amis du regretté Jacques Hassoun ZL disparu il y a un an, publient chez l'Harmattan (5-7 rue de l'Ecole Polytechnique, F-75005 Paris) quelques uns des écrits de ce grand écrivain. Dans Alexandrie et autre récits (294 pages, FF 150, ISBN 2-7475-0288-0,) Jacques Hassoun nous brosse un portrait de ce qui fut, temps aujourd'hui révolu, la perle de la Méditerranée.

Alexandrie a vu cohabiter une multitude de gens. Qui ont fait sa grandeur : Juifs tout d'abord (on ne peut oublier qu'Alexandrie, dans l'Antiquité, avec son million d'habitants, fut la plus grande ville juive du monde !), Grecs, Arabes, Italiens, Français, Anglais, Arméniens etc.... Cité cosmopolite elle sut intégrer en son sein tous ces brassages et devint une véritable capitale culturelle et économique.

Jacques Hassoun nous conte, au travers de divers récits, sa ville. Après un exil de vingt deux ans (comme tant d'autres il faut chassé de son Egypte natale 1) il revient sur sa mémoire.

**********

Dirigeons nous vers l'Ouest et rendons-nous en Algérie. Albert Bensoussan, cet infatigable conteur, nous offre son dernier-né : L'échelle algérienne (voies juives) (Editions l'Harmattan, 158 pages, ISBN 2-7475-0406-9).

Quatorzième titre du même auteur chez le même éditeur, dans la veine de son magnifique " Œil de la Sultane ", l'écrivain nous entretient de son Algérie juive, arabe et française. Treize textes solidement charpentés forment une espèce de testament sur cette période disparue 1.

Divers aspects de cette histoire sont évoqués. Albert Bensoussan nous entretient des liens tissés avec les Arabes, des coutumes et historiettes de la communauté juive. Truffé de citations bibliques et de certains proverbes arabes (j'ai adoré le rbi met ou slata-hat - le rabbin est mort le temple est tombé - ce qui veut dire que la mort d'un rabbin, quel qu'il soit, ne signifiera jamais la chute du Temple).

L'auteur nous parle avec infiniment de tendresse des siens, de sa mère, de son père. Il court vers eux et, comme il le dit, nul n'arrête un enfant courant après sa mère.

Alexandie et autre récits, L'échelle algérienne, deux livres à lire pour qui veut connaître le judaïsme oriental.

1 on a tendance à oublier que près d'un million de Juifs furent chassés des pays arabes. Nul n'en parle....

**********

Dans un tout autre genre, par un militant infatigable et engagé, Jean-Pierre Allali, voici une série de portraits Les Emeraudes de l'Etoile, cinquante figures juives (Editions Romillat, collection Terra Hebraica, 254 pages, FF 135, ISBN 2-87894-062-8) préfacés par Elie Wiesel. D'Isaac Abravanel à Rahel Varnhagen, Jean Pierre nous livre sa vision de ceux qui forgèrent notre histoire. On se prend a regretter que le livre soit aussi court car chaque personnage, métrite, à lui seul, un ouvrage. Jean-Pierre, le message est clair : a ta plume. Avec ce cinquième titre à cette collection dirigée par Yaëlle Kalfon-König, les Editions Romillat (17 rue Pascal, F-75005 Paris) entrent, de plein pied, dans le cercle des éditeurs spécialisés dans le monde juif.

**********

Un disque à découvrir

Shaatnez est la loi de la Torah (Devarim 22 :11) qui interdit le port de vêtements cousus dans des tissus mélangés comme la laine et le lin par exemple. Aujourd'hui ce terme signifie par extension tout amalgame de choses qui ne vont pas ensemble. Les Juifs pieux respectent cette loi dans le domaine vestimentaire ; la musique, elle, profite de chaque occasion pour l'enfreindre.

Aucun nom ne saurait mieux s'appliquer à la musique de Ruth Yaakov car la musique séfarade transgresse bien des dogmes. Sa langue mélange l'espagnol avec l'hébreu et les langues des Balkans, les mélodies tissent un tapis à la fois maures et ottomans, nous transportant de l'Espagne médiévale à la Turquie, à la Grèce, la Bulgarie, la Bosnie et jusqu'en Israël.

L'ensemble de Ruth Yaakov reprend cette tapisserie en respectant son histoire. A une époque où les musiques du monde contribuent de manière volontaire au brassage des cultures fort éloignées les unes des autres, l'ensemble de Ruth Yaakov continue de faire ce que la musique séfarade à fait naturellement de tous temps : Shaatnez.

Shaatnez, Sephardic Songs of the Balkans un disque de chez Piranha Musik Produktion and Verlag A.G. (records@piranha.de).

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -