Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

D.ieu n'a qu'un oeil. Un livre fort de Yaël König

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Yaël König est un écrivain de grand talent. Son emploi de temps ne lui permet de consacrer autant de temps qu’elle l’aurait souhaité à cette passion mais les livres qu’elle nous offre sont de purs chefs-d’œuvre, tant au point de vue écriture que trame.

J’ai adoré – je l’avais écrit – et il s’appellera Joseph. Son enfance massacrée, sur le drame des enfants victimes de pédophiles, fait autorité. Elle signe, à l’Archipel, un roman : Dieu n’a qu’un œil.

Le décor est cette Provence, présente à chaque ligne, tel un personnage, cette Provence où la mer caresse les côtes, où le soleil materne les gens, où les senteurs, les goûts, les couleurs donnent un avant-goût de Paradis.

Yaël König brise cette beauté par un drame. Blottie autour d'une maison, une famille simple, ordinaire, s'est brisée. Un jour, une voiture se gare sur le bas-côté d’une route sinueuse. Un garçonnet, desserre le frein à main, la voiture dévale et plonge. Marie et Jeremy ne réchapperont pas.

Nathan est inconsolable. Anna, six ans, se retrouve seule, face à sa douleur. Elle a perdu sa mère, son jeune frère et son père, qui a trop de chagrin pour la consoler, se réfugie dans le travail.

Au fil des années, lentement, presque comme à regret, Nathan se rapproche d’Olivia, une chercheuse américaine. Une ébauche d’amour pointe le nez : Marie n’est plus, Olivia est bien vivante et recherche la passion après s’être fourvoyée une fois de plus avec un homme petit, lâche et apeuré, François. Elle la trouve.

La description du mariage est telle qu’on s'y croit, on s'y voit, on entend l'orgue, la musique et le discours de la petite Anne à sa belle-mère, hymne à la joie qui semble jaillir du Cantique des Cantiques chante à nos oreilles.

Une histoire d'amour, banale en quelque sorte. Banale mais tellement vraie. Une histoire de vie, plutôt. La vie de tous les jours où joie et peine se conjuguent naturellement. Et, lorsque tout semble bien aller, ce "fatum" ce destin qui s'empresse de tout bouleverser. La vie apaisera Nathan et Anna. Nathan tentera de se reconstruire avec Olivia, nouvelle « mamoune ». Mais, comme D.ieu qui n’a qu’un œil, nous dit Yaël, veut éprouver ceux qu’Il aime, il envoie une nouvelle et terrible épreuve. Anna et son amoureux Félix sont victimes de l’incendie de leur nid. Anna est enceinte de trois mois….

Je ne veux pas vous en dire plus. C’est une histoire où le rire le dispute aux larmes, où la douceur se heurte à la brutalité, la violence à l’humour. Les larmes l’emportent souvent, larmes de tristesse, larmes de bonheur.

Merci à Yaël de nous avoir offert ce merveilleux livre. Nous en demandons encore, encore, encore.

Dieu n'a qu'un oeil
par Yaël Kônig, Editions l'Archipel
240 pages - 17,95 euros - ISBSN 2-84187-666-7

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -