Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Un auteur à découvrir : Line Meller-Saïd

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


C’est avec beaucoup de retard que je rends compte de deux ouvrages de mon amie Line Meller-Saïd, une auteur talentueuse qui m’avait déjà conquis avec un livre émouvant : « Un marché sans Juifs, parcelles d’Algérie après 1962» qui nous restituait quelques portraits de Juifs de l’Algérie d’aujourd’hui.
Dans ce livre, Line Meller rend vrai ce proverbe algérien : Un marché sans juifs, c’est comme une justice sans témoins.
L’Algérie s’est déjudaïsée ; il nous reste quelqeues bribes de ces gens simples, généreux, attachants qui, par le talent et le cœur de Line Meller-Saïd, sont devenus immortels.

Line nous a confié un très bel ouvrage, une belle histoire d’amitié entre le Juif, Ange-Abraham (que je sais fiancé à mon héroïne Noa - La Réponse de Noa, Ed. Institut Sépharade Européen, Bruxelles, 2003), et Mustapha, jeune Kabyle. Les Kabyles, habitants ancestraux de l’Algérie, au même titre que les Berbères du Maroc, sont des Imazighen qui furent colonisés par les Arabes au VIIe siècle (cf A l’ombre de l’islam, minorités et minorisés, par Meryam Demnati, LSA Oulahbib, Masri Feki et Moïse Rahmani, Filispons Editions, Bruxelles, 2005).

L’histoire se passe dans l’Algérie en proie aux convulsions des années 60, cette Algérie toujours déchirée par la guerre et les massacres. Les deux enfants tissent une amitié indéfectible que nous découvrons au travers des pages du journal d’Ange, journal qui s’étire entre juin 1958 et décembre 1962. Près de quatre années fertiles en événements, en drames,, baignées dans le sang mais riches en amitié.

Au travers de l’histoire d’Ange et celle de Mustapha, Line nous invite à une profonde et salutaire réflexion : l’amitié, la vraie, l’amitié sincère cimente la vie. Elle aide à se construire et va au-delà des différences, au-delà des races et des religions. Elle permet de voir, de comprendre les choses et impose le respect d’autrui. L’amitié n’est pas une simple richesse, loin de là : c’est la Richesse. Et si ce sont deux enfants qui la véhiculent depuis leur plus jeune âge, c’est une parcelle du monde qui change.

Alger, un enfant dans la tourmente
Line Meller-Saïd – Ed. Raphaël Jeunesse
94 pp – ISBN 2-87781-064-X

Avec La Juive au Tchador, Line Meller nous fait pénétrer dans un monde d’intolérance et de fanatisme.
Sid Ali s’est marié avec Esther et ils ont une fille, Sara. Esther tombe malade, Sid Ali l’empêche de voir sa fille. Il l’élève seule, lui cache que sa mère est Juive, qu’il la chassée et qu’il lui a interdit de la revoir.

Sid Ali s’est remarié : la marâtre de Sara ne l’aime pas, la maltraite, l’humilie, lui lance sans cesse des allusions. Son père l’aime sans doute, mais sans le lui montrer. La seule qui lui témoigne un peu d'affection, c'est Zohra, sa grand-mère.
Sara est prête à tout pour un mot de son père, un sourire de lui, un encouragement et elle pourrait déplacer des montagnes. Mais Sid Ali reste silencieux, lointain.
Sid Ali meurt, victime d'un attentat, Zohra, malade, lui confie, avant de décéder elle aussi, le secret : elle est juive et sa mère n’est pas morte comme son père le lui a fait croire.

Son judaïsme reprend le dessus mais comment le vivre dans une famille musulmane qui lui fait sentir, à chaque instant, qu’elle n’est qu’une étrangère, « une sale Juive ».
Sara réussira à quitter l’intolérance de sa marâtre et de ce qui lui reste de famille et réussit à retrouver un frère de sa mère à Marseille. Une nouvelle vie s’ouvre à elle et elle s’apprête à découvrir le bonheur.

La Juive au Tchador
Line Meller-Saïd – Ed. Sutton
126 pp – 19 euros – ISBN 2-84253-897-8

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -