Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Menasseh ben Israël : La Pierre glorieuse de Nabuchodonosor

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Rabbin le plus illustre de son temps, Menasseh ben Israël est surtout connu pour son oeuvre « Esperança de Israel », l’espérance d’Israël, parue en 1650.

Menasseh ben Israël est aussi célèbre pour avoir obtenu, en 1655, d’Oliver Cromwell, le puritain, le retour des Juifs en Angleterre.

« La pierre glorieuse de Nabuchodonosor », composée en 1655, nous est livrée, pour la première fois, dans sa version française traduite de l’espagnol par Hélène Knafou et introduite et annotée par Mireille Hadas-Lebel et Henry Méchoulan.

Cette « Pierre glorieuse » est un commentaire du livre apocalyptique de Daniel, un des livres des hagiographes. Replongeons-nous dans le contexte de l’époque. La lecture de la Bible est quotidienne, la référence à la Bible fait partie de la vie de tous les jours.
Menasseh ben Israël, dans cet ouvrage, préfigure les temps messianiques, l’arrivée du Messie pour les Juifs, la Parousie pour les Chrétiens. Les opposants à Cromwell entendent se servir du livre de Daniel pour abattre le Lord Protecteur.
Menasseh ben Israël se rend à Londres, présente son étude à Cromwell lui donnant la possibilité de faire taire ses opposants car il est convaincu que l’Angleterre est appelée à jouer un rôle messianique.

Mireille Hadas-Lebel nous décortique le livre de Daniel) tandis qu’Henry Méchoulan, spécialiste de Spinoza (qui fut l’élève de Menasseh ben Israël) et des Juifs d’Amsterdam, avec le talent qui lui est coutumier nous entretient des relations de Menasseh ben Israël, pour lequel il éprouve admiration et affection, avec Rembrand, étudie la dédicace à l’humaniste Isaac Voissus (1618-1689) et analyse dans le détail les conséquences téhologiques et politiques de l’espérance messianique des XVIe et XVIIe siècles.

Ce livre, illustré de quatre dessins de Rembrand (le peintre, un des intimes de Menasseh, fait une exception pour son ami. En effet, il n’illustre un ouvrage que par un dessin. Dans cette « Pierre glorieuse », il lui en offre quatre.

Cet ouvrage, de grande érudition, s’adresse à tous ceux, intellectuels ou non, que cette période féconde de l’histoire, passionne.

Menasseh ben Israël
La Pierre glorieuse de Nabuchodonosor
Ou la fin de l’histoire au XVIIe siècl
e
Taduction d’Hélène Knafou
Introduction et notes par Mireille Hadas-Lebel et Henry Méchoulan
Illustrations de Rembrandt
Editions Vrin
192 pp – 30 euros – ISBN 978-2-7116-1920-7

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -