Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour les congés de février

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Deux essais, un guide de voyage et  trois romans ont attire mon attention cette semaine.

 

Jacques Attali, essayiste, historien, romancier, mémorialiste, biographe occupa de hautes fonctions dans la vie politique (ne fit-il pas un des proches conseillers  de François Mitterrand) et économiques (il installa et présida la Banque européenne) nous étonnera toujours.

Curieux, c’est-à-dire en fait amoureux du judaïsme comme il se plait à l’affirmer, de son histoire, de sa façon de penser, des ses doutes envers lui-même, nous livre, avec ce  magnifique ouvrage, tout en finesse, les petites et les grandes histoires du judaïsme puisées aux sources de la Bible, du Talmud, de nos Sages.

 

Ce dictionnaire amoureux du judaïsme est un livre d’amour. Amour envers le judaïsme et amour du judaïsme envers l’autre.


Un livre qu’il vous faut parcourir, par petites touches, comme on découvre, par pettes touches, la femme de notre vie.

 

Dictionnaire amoureux du judaïsme

Par Jacques Attali – Co-édition Plon et Fayard

544 pages – ISVB 978-2-259-20597-9 – 24 euros

 

*********

Dans un tout autre registre, le second essai nous plonge dans un univers hélas de plus en plus courant : l’assassinat politique. Contraindre au silence son adversaire, la personne dont on combat les idées ou le journaliste qui dénonce les faits ce crime, exceptionnel hier, défraie la chronique aujourd’hui.

 

Jean Lacouture, biographe talentueux et Jean-Claude Guillebaud, essayistes, tous deux journalistes, nous font découvrir les dessous des assassinats de Martin Luther King, de Kennedy, d’Aldo Moro, de Sadate, de Gandhi, d’Ytzhak Rabin et de bien d’autres.

 

Tous ces meurtres qui on soulevé des flots d’émotion ont élevé les victimes en icônes. Défi à la société, ces crimes ont tenté de déstabiliser la paix, tant sociale que politique.

 

Au-delà d’une chronique des faits, cas par cas, au fil du récit que nous livrent les auteurs, la question est celle de « l’efficacité » du forfait. Lacouture et Guillebaud reconstituent les scénarios, rocambolesques parfois, et soulignent les zones d’ombres qui s’en dégagent.

 

Sont-ils morts pour rien ? Un demi-siècle d’assassinats politiques.

Par Jean Lacouture et Jean-Caude Guillebaud – Editions Seuil

288 pages – ISBN 978-2-02-099832-1 – 18 euros

 

********

 

Quelle belle invitation au voyage que ce merveilleux livre que Caminos de Sefarad et El Pais/Aguilar nous envoient.

Très richement illustré, enjolive de cartes et de plans, agrémenté d’un texte clair et concis, nous entamerons un voyage à travers l’Espagne juive. Enfin à travers de ce que fut l‘Espagne juive.

Chaque circuit a sa propre couleur et est indiqué par une ménorah qui vire du violet au brun. Six « Rutas por la Judería de España » se détachent. Chacune de ces rutas nous emmène dans un itinéraire historique, touristique et culturel du nord au sud, d’est ou ouest à travers cette Sefarad qui nous est encore chère.

 

Les photos sont de grande qualité, les pages se tournent facilement au travers d’un système de spirales qui permet de ne pas déchirer ni casser la couverture. Le papier glacé glisse entre les doigts et nous fait déjà voyager virtuellement.

 

Des indications pour se loger, une liste de restaurants, d’offices du tourisme, les numéros de téléphone d’intérêt, les pages web, les visites guidées, les cartes détaillées de chaque route, le rappel historique de chaque lieu, les suggestions de visite font de cet ouvrage le compagnon indispensable à qui veut connaître Sefarad.

 

Rutas por la Judería de España 

El Pais/Aguilar

244 pages – ISBN 978-84-03-50742-5

 

*********

 

Sous les yeux de deux petites filles, dont la narratrice, des paysans chantent puis boutent le feu à une maison, la leur sans doute.

Au milieu de l’horreur, la mémoire des jours heureux passés submerge la jeune fille mais tout part en fumée.

Nous sommes à la fin des années 1930.

Un bonheur familial mis en pièces, un vétérinaire juif calomnié, la fin de l’innocence…

Dans un récit d’une grande fluidité, l’auteur, un des grands espoirs de la littérature allemande, réussit à adopter la focalisation interne du regard de l’enfant, plongeant le lecteur dans l’incompréhensible machinerie de l’horreur humaine.

Un roman fort, traduit de l’allemand par Barbara Fontaine

 

Près de Jedenew

Par Kevin Venneman- Editions Gallilmard

160 pages – ISBN 978-2_07-078461-5 – 16,50 euros

 

Et, du même éditeur

 

Philip Roth, le grand écrivain américain, lauréat de nombreux prix, nous revient avec ce livre  traduit par Marie-Claire Pasquier,

Après onze ans de réclusion volontaire, Zuckerman remet les pieds à New York. Dans la ville accablée par la réélection de Georges W. Bush, trois rencontres vont bouleverser sa vie : la vieille et presque mourante Amy, elle qui fut la muse de son mentor, un jeune archiviste insupportable, Richard et puis, surtout, un jeune couple d’écrivain avec qui il veut échanger de maison ;

Zuckeran, qui se croyait immunisé, est pris d’un violent coup de foudre pour Jamie, la femme du couple. Va-t-il passer à l’acte ou traduire en fiction les fantasmes que lui inspire ce dernier amour.

 

Exit le fantôme

Par Philip Roth

336 pages – ISBN 978-2-07-012016-1 – 21 euros

 

********

 

Les grands-parents du jeune Peter sont relecteurs pour une collection de littérature populaire. Parfois, l’enfant fait ses devoirs ou dessine au dos de jeux d’épreuves corrigées.

Malgré l‘interdiction de ses grands-parents, il se met à lire le récit, pourtant incomplet, d’un prisonnier de guerre détenu en Sibérie, et découvre des détails qui le rattachent à sa propre vie.

Une longue quête commence alors et sa volonté de découvrir la fin de l’histoire, l’entrainera dans une odyssée à travers l’Histoire allemande et le passé de sa propre famille.

Un livre traduit de l’allemand par Bernard Lortholary

 

Le retour

Par Berhnard Schlink – Editions Folio

412 pages – ISBN 978-2-07-035539-6

 

********

 

 

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -