Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

De quelques livres pour fêter mars.

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Le printemps pointe timidement le bout de son nez. Le matin (je n’ose pas encore dire le soleil !) se réveille un peu plus tôt et le soir se couche un peu plus tard.
Les journées, pour notre plus grand bonheur (du moins pour ceux qui se trouvent dans notre hémisphère) s’allongent.
Ces minutes gagnées peuvent être consacrées à la lecture.
 
Nous avons choisi de vous présenter quelques ouvrages.
Ceux sur le judaïsme – et c’est bien naturel pour notre site – se taillent la part du lion.
 
Le rabbin Philippe Haddad, auteur de nombreux ouvrages sur le judaïsme, nous livre ; à travers ces quelques « Paroles de rabbins », un enseignement très riche.
Le refus de l’idolâtrie est un des moments fondateurs du judaïsme, non seulement sous la forme du Veau d’or, mais également de tout ce qui fixerait, une fois pour toutes, le sens du monde.
C’est ainsi que la loi écrite, révélée par D.ieu au Mont Sinaï, est indissociable de la loi orale. D.ieu vit à travers l’interprétation toujours recommencées de Ses paroles. La mise par écrit dans le Talmud des ces multiples interprétations, discutées par des générations de rabbins, reste de nos jours encore la source d’une parole vivante.
En voici quelques unes que le rabbin Haddad nous restitue et commente : « Le monde fut crée en  dix paroles », «  Il  n’est pas bon que l’homme soit seul », « Reçois tout homme avec un beau visage », « Ne jette pas la pierre dans la source où tu as bu ».
Avec ce livre, Philippe Haddad nous plonge dans l’esprit du judaïsme.
Paroles de rabbins
Par Philippe Haddad– Editions Seuil
256 pages – ISBN 978-2-02-094734-3 – 14 euros

 
Jacques Attali, nous le savons, est un auteur prolixe qui a plusieurs cordes à son arc. Biographe, économiste, essayiste il nous livre, aujourd’hui-, un important «Dictionnaire amoureux du judaïsme ».
Il raconte « J’ai appris à devenir curieux – c’est-à-dire en fait, amoureux du judaïsme, de son histoire ,de sa façon de penser, de ce qu’il dit du monde, de ce qu’il permet aussi de penser, de comprendre, d’imaginer. J’aime aussi la façon dont il accueille toutes les critiques et ou il doute sans cesse de lui-même. J’aime la façon dont il fait réfléchir, comme beaucoup d’autres grandes cosmogonies ,aux grands invariants du monde; j’aime encore les histoires de tant  de personnages de la Bible et de l’Histoire, fidèles à leur foi jusqu’à la quitter ou paraître le faire ; j’aime enfin ces petites histoires qu’on appelle juives, éclairants autodérisions. Enfin, et peut-être surtout, j’apprécie dans le judaïsme qu’il ne soit pas  jaloux, mais tolère bien d‘autres amours ».
Dictionnaire amoureux du judaïsme
Par Jacques Attali – Editions Plon
544 pages – ISBN 978-2-259-20597-9 – 24 euros

 
Les contes de cette jeune femme, assassinée à l’âge de32 ans, en 1943, par les nazis la font revivre.
Simone Lévy fonde, dès septembre 1930 avec son futur époux le Grand Rabbin René Hirschler, la revue Kadimah où elle publie ses contes.
Pendant la guerre les époux Hirschler aideront ceux qui en auront besoin. Arrêtés, ils ne reviendront pas de déportation.
Soixante-cinq ans après sa mort, elle revit à nouveau. 
Le mariage merveilleux et autres contes d’Israël
Par Simone Hirschler illustrés par Anne Rothschild – Editions Lichma
104 pages – ISBN 978-2_912553-18-8 – 19,90 euros

 
Qui d’entre nous ne connaît Claude Vigée ; ce grand poète, ce chantre du judaïsme.
Avec cet ouvrage, composé d’essais et d’entretiens, les souvenirs littéraires de Claude Vigée reviennent. Il a côtoyé les plus grands : Marcuse, Frost, Marianne Moore, Gide, Camus, Supervielle, St John Perse, Samuel Agnon…
Un beau cahier de photos enrichit ce livre.
Son  œuvre poétique est considérable et vient d’être couronnée par ka Bourse Goncourt de la poésie.
Mélancolie solitaire
Par Claude Vigée – Editions l’Harmattan collection Orizons
316 pages – ISBN 978-2-296-06372-3 – 29 euros

Naïm Kattan est, sans nul doute, l’écrivain juif canadien le plus notoire. Sa réputation dépasse les frontières et son premier livre, Adieu Babylone, raconte la vie de la communauté juive d’Irak, dont il est originaire.
Il nous raconte, dans ce très beau roman, la vie d’un rabbin installé à Montréal, une ville que Naîm Kattan connaît bien puisqu’il  y habite ! qui, tout en recevant les membres de sa communauté, se souvient de sa jeunesse à  New York.
Ce roman aborde ainsi les grands thèmes : la naissance, la mort, l’identité, la croyance en Dieu, le mariage, l’amour.. Le tout à la lumière de la Bible et des rites juifs.
Naïm Kattan nous prouve, une fois de plus, que le rabbin est aussi un médecin de l’âme.
Combinant les deux vies, Montréal et New-York, l’auteur nous dresse un tableau remarquable de la vie d’une communauté juive aujourd’hui.
Le veilleur
Par Naïm Kattan – Editions Hurtibise (Canada)
264 pages – ISBN 978-2-89647-204-8 – prix non communiqué

Liège a toujours été présentée comme la citadelle belge de la résistance aux nazis. En présentant la déportation des Juifs comme étant de la  responsabilité des seuls Allemands, certains  récits édifiants jettent l’ombre sur la part prise dans la persécution et la déportation des Juifs par l’administration de la « cité ardente », de certains de ses citoyens et par la communauté obligatoire imposée aux Israélites par l’occupant.
Dix années de recherches permettent aujourd’hui de mieux saisir l‘Histoire et de rétablir la vérité et d’assigner la place qui revient aux complaisances coupables trop vite oubliées tout en rappelant le rôle héroïque joué par des anonymes qui ont permis, entre autres, le sauvetage de plus de quatre-vingt pour cent des enfants.
 Lors de la présentation de cet ouvrage, le lundi 1ermars à l’Hôtel de Ville de Liège, selon, l’agence de presse Belga, « le bourgmestre » (le maire) de Liège, Willy Demeyer (PS), a présenté les excuses de sa ville à la communauté juive pour le zèle de l’administration dans le recensement et la déportation des Juifs vers les camps d’extermination», devenant ainsi le troisième responsable communal belge, après le maire de Molenbeek (une des dix-neuf communes bruxelloises ) Philippe Moureaux (PS) et celui d’Anvers, Patrick Janssens (sp.a). 
Une cité si ardente. Les Juifs de Liège sous l’occupation (1941-1944)
Par Thierry Rozenblum – Editions Luc Pire
242 pages – ISBN 978-2-507°°-476-7 – prix non communiqué

 
Cette pièce d’Abraham Galante, le grand historien turc qui a écrit une monumentale « Histoire des Juifs de Turquie » en neuf volumes a aussi livré, en 1906, une magnifique pièce théâtrale en judéo-espagnol, « Rinyo o el amor salvaje » que notre ami Michael-Studemund-Halevy nous offre dans une version commentée suivie d’un lexique des termes utilisés.
Un magnifique travail qui ne peut que ravir l’amateur de cette merveilleuse langue
Rinyo o el amor salvaje
Editions Tirocinio
120 pages – ISBN 978-84-935671-4-9 – prix non communiqué

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -