Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

A toi Lionel, mon fils

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


À toi Lionel, mon fils

 

Ode d’amour d’une mère à son fils trop tôt disparu, ce livre nous dévoile une Régine – que tout le monde connait comme la reine de la nuit – bouleversante qui se met à nu et se livre entièrement.

 

Ces pages forment la lettre qu’elle adresse à Lionel, disparu en 2006, lettre quelle ne lui a pas écrit auparavant, mots qu’elle n’a pas dit avant et on sent, on devine qu’elle porte le poids de ce non-dit. Elle tient, au-delà de la mort, à lui révéler qui elle est réellement.

 

La dernière phrase est terrible : « Lionel, je t’aime.  À tout de suite ».

 

À travers cet ouvrage, Régine nous fait revivre les années qui s’étalent entre 1950 et aujourd’hui où elle fit (et fait) les nuits de Paris et, mais oui, du monde.

Chanteuse, animatrice, elle inventa la discothèque, fut propriétaire de boîtes de nuit à succès où tout ce que l’Europe comptait d’important se bousculait (son cahier de photos est éloquent), elle a tout vu et tout connut. À tu et a toi avec les plus grands (elle continue à jouer un rôle essentiel ; n’a-t-elle pas fait partie de la délégation française emmenée par le Président Nicolas Sarkozy et son épouse en Israël), elle nous dévoile ses origines, sa jeunesse, ses peurs durant la guerre.

 

Elle a parfois donné l’impression à son fils qu’elle lui préférait la nuit (en témoignent ces quelques lignes :

« Tu te souviens, Lionel, de cette nuit ? C’était au printemps. Tu étais revenu habiter chez moi pour quelque temps. Le premier soir, alors que tu arrivais et que nous ne nous étions pas revus depuis sept ans,  j’avais quitté la maison pour une soirée prévue de longue date, parée, bijoutée, coiffée. Sans voir que cela t’énervait, que tu voulais me parler. Lorsque je suis rentré au petit matin, tu écrivais. Et j’ai sorti cette phrase idiote : « Tu dors ? ». Ce fut l’explosion. Tu m’as accusé de ne pas avoir changé, de m’intéresser plus à mes fringues et à mes fêtes qu’à toi. Nous nous sommes engueulés comme jamais .J’aurais dû rester certes, mais que me reprochais-tu vraiment ? De quoi moi ta mère étais-je coupable à tes yeux ? »

 

À toi Lionel, mon fils

Par Régine Zylberberg – Éditions Flammarion

312 pages – ISBN 978-2_0812-2260-1 – 21 euros

 

*********

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -