Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour les aoûtiens en partance (26 juillet 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

Historien, philosophe et politologue, directeur de recherches au CNRS, comment doit-on présenter Pierre-André Taguieff ?

Contentons-nous de dire que c’est l’auteur de très nombreux ouvrages et qu’il travaille, de

manière intensive, sur la judéophobie.

Son dernier ouvrage (la presse est singulièrement muette à son propos), met en évidence comment et pourquoi la haine du Juif, cinquante ans après la Shoah, a pu renaitre, en Occident, sous des habits nouveaux, ceux de l’antiracisme et de l’anticolonialisme chez certains d’ailleurs, convaincus d’être éloignés de tout préjugé antijuif.

 

Loin d’avoir disparu, la haine du Juif est entrée dans un nouveau régime en se fixant sur Israël, cible d’une guerre médiatique sans précédent.

L’antisionisme radical, dont l’objectif est la destruction de l’Etat juif, représente en effet la dernière figure de la judéophobie. Voulant nier le droit à l’existence d’une nation, elle constitue l’une des formes du racisme d’aujourd’hui.

 

Pour mieux nous faire comprendre comment s’est accomplie cette mondialisation de cette judéophobie, Pierre-André Taguieff dissèque le nouveau discours de propagande des ennemis déclarés d’Israël tel qu’il se développe depuis 2000. Cette vision antijuive qui consiste à nazifier les sionistes en tant qu’agresseurs et à « judaïser » les Palestiniens comme victimes permet d’accuser les sionistes de génocide ou de « palestinocides ».

 

Cette cannibalisation savamment orchestrée, ce discours de propagande est replacé par l’auteur dans son contexte international, marqué par la menace islamiste centrée sur l’appel au djihad contre les Juifs.

 

La nouvelle propagande antijuive

Par Pierre-André Taguieff – Editions P.U.F.

558 pages – ISBN 978-2-13-057576-4 – 29 euros

 

*********

 

Nous connaissons Guy Millière. C’est un écrivain fécond, auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il enseigne l’économie, la philosophie du droit et l’histoire de la communication à l’Université Paris VIII.

Visiting professor dans plusieurs universités américaines, il conseille des dirigeants politiques sur trois continents.

Dans ce nouvel opus, il nous indique que le monde dans lequel nous entrons est complètement différent de celui que nous quittons et celui de demain encore bien plus différent. Nous sommes au cœur d’une profonde et irréversible mutation.

Ce ne sont pas seulement l’économie ou la finance qui sont concernées, mais la politique et la géopolitique, les cultures, le travail, l’organisation entrepreneuriale, la sécurité et la défense. La vie même et le rapport des êtres humains à leur propre existence.

Nous vivons un changement de paradigme, aussi radical en ses effets et ses conséquences que celui qui a vu s’opérer la révolution industrielle de XIXè siècle.

Guy Millière nous apprend que l’objet de ce livre est d’expliquer et de donner à comprendre ce changement.

« Aux trois dimensions dans lesquelles nous vivons depuis longtemps, à la quatrième dimension qui est la dimension temps dans le continuum espace-temps, à la cinquième qui désigne les déplacements dans l’espace-temps,s’ajoute la sixième, la dimension virtuelle, celle de l’immatérialité, du haut et du très haut débit où tout se déplace à une vitesse proche de celle de la lumière et où nous vivons de plus en plus une part cruciale de notre vie.

La septième dimension, c’est ce qui transite et emporte tout cela ».

 

Un formidable essai. Un livre qui marquera.

 

La septième dimension. Le nouveau visage du monde

Par Guy Millière – Editions Cheminement

392 pages – ISBN 978-2_360-33000-3 – 23 euros

 

*********

 

Oswald Rufeisen est un personnage hors du commun. Une énigme.

En effet c’est un chrétien. Un chrétien juif comme il se définit. C’est un Israélien qui porta l’uniforme nazi. Un juif polonais qui du temps où il était officier de la police allemande organisa l’évasion d’un ghetto, Mir, aujourd’hui en Biélorussie.

Ce fut un  transfuge du nazisme qui trouva refuge dans un couvent de religieuses polonaises et se converti au catholicisme.

Prêtre, connu sous le nom de Père Daniel, son histoire est unique. Prêtre tenant à son identité juive, sioniste décide à vivre en Israël (il habite un couvent accroché au Mont Carmel), son histoire est l’une des pus extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale.

Nechama Tec qui signe cet ouvrage est professeur de sociologie de l’Université du Connecticut, elle explore les aspects méconnus de l’expérience humaine durant la Shoah.

 

Dans la fosse aux lions. La vie d’Oswald Rufeisen

Par Nechama Tec – Editions Lessieus

400 pages – ISBN 978-2-87299-105-0 – 26,50 euros

 

*********

 

Esther se souvient : " Alors, que le vrombissement des avions devient assourdissant, le soldat se jette suer moi et me plaque au sol. Il retire son casque et me le met sur la tête tandis que le hurlement des moteurs me vrille les tympans. Une explosion terrible retentit."

C'est le premier contact d'Esther Lewkowicz née Korenberg avec la guerre. Son enfance est interrompue. Elle subira l'Occupation et ses féroces mesures antisémites. La mesure plane chaque jour, chaque heure, chaque instant.

Le salut pour elle viendra de la Résistance qui lui trouvera une cachette dans des pensionnats religieux. "Personne ne doit bien sûr savoir que je suis juive. Je dois me mettre dans la peau d'une catholique. La précaution la plus importante consiste à changer d'identité : adieu Esther Krenberg, je m'appelle désormais Aline Korens…"

Un témoignage bouleversant.

 

Enfant cachée, enfance volée

Par Esther Lewkowicz – Editions Clepsydre

110 pages – Dépôt légal D/2010/8166/1 – prix non communiqué

  

 

*********

 

Les éditions Honoré Champion nous adressent leurs dernières publications.

Quatre essais importants ont été publiés dans la Bibliothèque d'Etudes juives :

 

André Caquot (1923-2004), professeur au Collège de France et, une fois retraité, à l'Université Cathoique de l'Ouest est un orientaliste, dont on peut dire qu'il fut un des derniers sémitisants, Jean Riaud et Marie-Laure Chaieb ont réunit une série de textes qui nous font comprendre son œuvre.

André Caquot a travaillé sur les textes des Sémites en général, de l'Ethiopie à Ougarit en passant par Qumran depuis le second millénaire avant l'ère commune jusqu'à la moitié du premier de notre ère.

En hommage au Maître, la faculté de Théologie à laquelle il avait légué sa bibliothèque a organisé un colloque le 10 mars 2008 au cours duquel ses collègues, amis et élèves ont présenté divers aspects de son travail.

 

L'Oeuvre d'un orientaliste. André Caquot 1923-2004

Textes réunis par Jean Riaud et Marie-Laure Chaieb

216 pages - ISBN 978-2-7453-2056-8 – 40 euros

 

 

*********

 

 

L'épistémologie désigne soit le domaine de la philosophie des sciences et étudie les sciences particulières soit la théorie de la connaissance en général. Emile Meyerson (1859-1933), émigré juif polonais installé à Paris en 1882, philosophe, réussit à s'imposer dans le monde intellectuel de l'époque.

Dans ce recueil, l'historienne Eva Telkes-Klein, ingérnieur au Centre français de recherches de Jérusalem et le professeur Elhanan Yakira de l'Université de Jérusalem, montrent l'originalité de la pensée de l'épistémologue qui s'inscrit à contre-courant du positivisme français de l'époque.

Meyerson utilise sa formation de chimiste dans son mode de pensée et l'histoire des sciences est au centre de sa réflexion.

 

L'histoire et la philosophie des sciences à la lumière de l'œuvre d'Emile Meyerson (1859-1933)

Sous la direction d' Eva Telkes-Klein et d' Elhanan Yakira

 240 pages – ISBN 978-2-7453-1973-9 – 50 euros

 

*********

 

 

Jean-Richard Bloch (1888-1947) a commis deux curieux essais : Le Robinson juif et Mitropa ou l'Europe du milieu.

Ecrits au milieu des années 1920, à l'issue d'un voyage à Jérusalem et à Berlin, Jean-Richard Bloch nous fait découvrir un monde que nous crions connaître : le sionisme en Palestine et le Berlin de la République de Weimar.

 

Jean-Richard Bloch ou à la découverte du monde connu : Jérusalem et Berlin (1925-1928)

Textes réunis par Wolfgang Asholt et Claudine Delphis

328 pages – ISBN 978-2-7453-2037-7 – 60 euros

 

*********

 

Les éditions Honoré Champion ont crée une Bibliothèque d'études de l'Europe centrale dont voici le premier volume.

Jean Bérenger, spécialiste de l'histoire de l'Europe centrale, professeur à la Sorbonne (Paris IV), traite d'un sujet qu'il maitrise parfaitement.

La paix de Karlowitz (26 janvier 1699) a consacré l'entrée de la monarchie autrichienne dans le concert des grandes puissances lui permettant de récupérer la plane hongroise et la Transylvanie conquises par les Turcs au XVIè siècle reléguant l'Empire ottoman dans les Balkans.

Les négociations qui se sont déroulées d'octobre 1698 à janvier 1699 ont sanctionné les profonds bouleversements et ont permis aux grandes puissances européennes d'avoir les mains libres pour régler la succession d'Espagne.

 

La paix de Karlowitz, 26 janvier 1699. Les relations entre l'Europe centrale et l'Empire Ottoman

Sous la direction de Jean Bérenger

272 pages – ISBN 978-2-7453-1945-6 – 50 euros

 

*********

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -