Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour ceux qui prennent leurs vacances en septembre (25 août 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Essais

 

C'est l'histoire d'un asile de fous où tous sont malades et où chacun semble privé de la conscience de s'y trouver enfermé. C'est l'histoire d'une usine d'éducation des masses où des enseignants hagards s'échinent, sur une chaîne de montage qui défile à un rythme endiablé. C'est l'histoire d'une école où les enfants ont cessé d'apprendre, une école que l'on quitte ignorant et humilié.

Entrez pour une journée dans l'enceinte d'un collège. Découvrez l'antre de la bête, cette machine scolaire étouffante et vorace, ce lieu de douleur et de régression. Elèves et professeurs, tous prisonniers de règlements absurdes et de dogmes ridicules subissent son implacable mécanique. Venez voir ce qu'elle fait d'eux.

 

L’école de la honte

Par Emilie Sapielak- Editions Don Quichotte

290 pages – ISBN 978-2_35949-013-8 – 18 euros

 

*********

 

Un livre attendu. N’en déplaise à Dieudonné voici un essai qui bouleverse le politiquement correct !

 

Gérard Briffotaux écrivait : En abordant ce thème, Jacques Heers bouscule les idées reçues et comble une lacune historiographique. Il contribue par cet ouvrage à un examen fort utile de l'histoire de la traite des Noirs. L'histoire a beaucoup insisté sur la Rome antique ainsi que sur la période "coloniale" et au commerce atlantique des Français et des Anglais aux XVIIe et XVIIIe siècles, négligeant ainsi de longues périodes du passé. Ce commerce ignoble, qui a duré cent cinquante ans, en a éclipsé un autre, tout aussi horrible mais beaucoup plus durable, puisque le monde musulman a pratiqué la traite durant mille deux cents ans, sans jamais la remettre en cause, ni éprouver le moindre regret ou la moindre honte.

Le politiquement correct ne rappelle pas, ou presque, les traites musulmanes des Noirs d'Afrique qui partaient par convois à travers le Sahara ou par mer depuis les ports de l'Afrique orientale vers l'empire arabe et turc (Ottoman). C'est 17 millions d'Africains qui ont été razziés et vendus par des négriers musulmans.

L'auteur nous rappelle que le Coran est le seul livre saint qui parle sans scrupule d'esclavage. Le musulman, à sa guise, peut épouser quatre femmes et il n'a que l'embarras du choix avec ses esclaves.

 

Extrait du Coran - Verset 4:3 :

« ... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille). » (4:3)

 

Les négriers en terre d’islam VII-XVIe siècles

Par Jacques Heers – Editions Perrin collection Tempus

320 pages – ISBN 978-2-262-02764-3- 9 euros

 

*********

 

Les Editions Bourgeois nous proposent deux inédits :

 

Fils d’une Anglaise et d’un Pakistanais, Hanif Kureishi est né en 1954 et a grandi dans le Kent. Dramaturge, scénariste, réalisateur, auteur de nouvelles, d’essais et de romans, il a reçu en 2010 le prix Harold Pinter de la fondation PEN pour l’ensemble de son œuvre.

« Je sais que vous n’avez pas envie que je vous donne trop de détails mais c’est un sacré boulot de décapiter quelqu’un si vous n’êtes pas boucher ; or, ces types n’ont aucune compétence, ils sont seulement pleins d’enthousiasme et ils aiment faire ça. Pour que ça impacte à l’écran, c’est mieux si on arrive à montrer les yeux de la victime juste avant qu’ils ne lui mettent un bandeau. À la fin, ils brandissent la tête dégoulinante de sang et, parfois, on doit faire un peu de caméra à l’épaule pour ne rien manquer. Il faut être très attentif au cadrage. Ça n’aurait aucune valeur si on en loupait un bout (donc, idéalement, il faut avoir un pied qui se dévisse, ce qui est mon cas, mais je ne le prêterai à personne). » Une mère et son fils se font attaquer par des chiens en traversant un terrain vague, un dramaturge raconte ses retrouvailles avec ses parents morts, une femme est prise au piège d’une conversation qui tourne au monologue, des individus sont confrontés à des amis de jeunesse, un père de famille tente de sauver les apparences pendant une soirée de plus en plus tendue… Au fil des huit nouvelles qui composent ce recueil inédit, Hanif Kureishi observe la vie contemporaine avec acuité. Et il conduit, ce faisant, une passionnante réflexion sur des phénomènes qui, pour être dépeints dans leurs conséquences individuelles, n’en sont pas moins révélateurs de faits de société : la solitude, l’incommunicabilité, l’anonymat, la fuite dans l’imaginaire médiatisé, l’inhumanité et l’uniformité des grandes cités.

 

Le déclin de l’occident

Par Hanif Kureishi

128 pages – ISBN 978-2-267-02111-0 – 7 euros

 

Et

 

Combinant ses talents de poète et de romancier, Ben Okri a créé une forme nouvelle et fascinante, qu'il appelle le « stocku », à mi-chemin entre la nouvelle et le haïku. Selon ses propres mots, « son origine est mystérieuse, son but est la révélation, sa forme compacte, son sujet infini. Sa nature est l'énigme. »
Ben Okri développe cet univers poétique dans une nouvelle, construite sur le mode d'une fable mythologique, suivie de treize contes brefs, autant d'énigmes inventives qui marquent durablement notre psyché. Toutes ces histoires illustrent la richesse d'une liberté que l'on se doit de chercher au-delà de nos perceptions quotidiennes et proposent un mode différent d'appréhension du monde, dur et extrême, qui nous entoure.

 

Contes de la liberté

par Ben Okri

176 pages – ISBN 978-2-267-02112-7 – 6 euros

 

*********

 

Romans

 

Quelle place le temps religieux occupe-t-il dans notre réalité quotidienne ? Et dans quels temps vivons-nous au juste ? Celui d’un calendrier juif immuable, celui de nos existences mouvantes, ou plutôt la conjugaison de ces deux temporalités ? Comment circulons-nous de l’une à l’autre ? Source d’équilibre, de fragilité, d’aliénation ou … de liberté ? Roman original et inspiré dans lequel une année de la vie d’une famille est racontée au rythme des fêtes juives, Chana Tova  Barbara explore ces questions et d’autres thèmes si chers au judaïsme : identité, filiation, transmission.Au fil d’un récit où l’humour n’est jamais exclu, nous trouvons un éclairage passionnant sur un certain judaïsme contemporain.

Chana tova : bonne année, en hébreu. C’est le vœu qu’il est d’usage de se souhaiter à l’occasion de Roch Hachana, le nouvel an juif, point de départ de cette histoire. D’un Roch Hachana au suivant, une année s’écoule. Pareille à toutes les autres dans le cycle immuable du calendrier des fêtes juives. Mais semblable à aucune autre dans la vie des Mandel, la famille de Barbara, quand celle-ci s’éloigne des siens et n’assiste plus aux fêtes rituelles du clan pour des raisons mystérieuses. Les temps se télescopent en chacun des personnages de cette histoire, pour le meilleur et parfois pour le pire, tandis que les textes sacrés qui s’invitent dans la structure même du roman nous accompagnent au rythme des fêtes juives et de leur rituel. Comme dans la tragédie grecque, la voix des dieux s’impose. Mais là où la tragédie condamne les êtres à une destinée déjà écrite, cette anti-tragédie drôle et émouvante révèle la part de liberté, infime mais précieuse, qui est à notre portée. Chana tova, Barbara

 

Chana Tova, Barbara

Par Karine Naccache – Editions JC Lattès

288 pages – ISBN 978-2_7096-3063-4- 18 euros

 

*********

 

Livres pour jeunes et livres pour enfants

 

Les Editions Folio nous adressent leurs publications récentes.


Deux grands classiques de la littérature du Moyen-âge (XIIe siècle) ou l’amour courtois était à l’honneur.

 

 Les chevaliers de la Table ronde constituent un ordre chevaleresque au service du légendaire roi Arthur chargé de mener la quête du Graal (le calice dans lequel Jésus aurait bu le vin lors de la Cène, son dernier seder de Pessah) et d'assurer la paix du royaume. Voici le récit de d’eus d’entre eux, les plus célèbres.

 

Yvain et Lancelot, chevaliers de la Table ronde

Par Chrétien de Troyes. Traduit et adapté par P.A. Beaude

254 pages – ISBN 978-2-07-963496-7

 

Et, du même auteur, son cinquième livre, inachevé  la légende d’un des chevaliers de la Table ronde le dernier d'une famille de chevaliers tous mort aux combats. Dans la légende du Roi Arthur son père est le roi  Pellinor de Listenois et sa mère reste très anonyme mais elle va vivre dans un manoir perdu en plaine foret dans un endroit très isolé pour  empêcher son fils de devenir chevalier.

 

Perceval ou le conte du Graal

126 pages – ISBN 078-2-07-057-165-9

 

Pour les apprentis, deux magnifiques ouvrages les éveilleront à la lecture, compagne fidèle d’une vie.

Mireille l'Abeille est dans tous ses états, elle a perdu son magnifique nœud jaune et se trouve affreuse. Désespérée, elle demande à Huguette la Guêpe de l'aider à le retrouver. Pour une fois la guêpe se montre gentille et passe avec Mireille le jardin au peigne fin. A la fin excédée par les pleurs de Mireille, Huguette trouve la solution : changer de coiffure ! Elle entraîne Mireille chez le roi des Figaro, Loulou le Pou. Malgré la satisfaction des deux amis Mireille trouve sa nouvelle coiffure affreuse et court se réfugier chez elle, en chemin elle rencontre Patouche la Mouche toute fière avec ... un merveilleux nœud jaune sur la tête ! C’est, fort heureusement, une histoire à suivre.

 

**********

 

Je lis ce livre palpitant de temps en temps avec, à chaque fois, le même plaisir, la même passion. Je revis les scènes comme lorsque j’avais dix ans. Ce roman de cap et d’épée ravira petits et grands. Il fera découvrir aux enfants un univers désormais, hélas, dépassé, celui de la morale, de l’honneur, de la loyauté et du respect de la parole donnée et, aux adultes, une réminiscence ô combien nostalgique, de leur tendre enfance.

 

Athos, Porthos, Aramis et d’Artagnan traversent le siècle sans prendre une ride.

Les trois mousquetaires

Par Alexandre Dumas

480 pages – ISBN 978-2)07-063131-2

 

Dans la collection Cadet :

 

Le coiffeur de Mireille l’Abeille

Par Antoon Kings

32 pages – ISBN 978-2-07-063359-3 – 4,80 euros

 

Et, du même auteur,

 

Mireille a décidé d'arrêter de travailler et elle s'obstine à tricoter. Ravie de sa nouvelle occupation, l'abeille offre châles, cache-nez, bonnets et gilets à tous ses amis. Ces derniers, polis, n'osent pas lui avouer se sentir tout serrés et ridicules ! Comment convaincre Mireille de retourner butiner comme avant ?

 

Les tricots de Mireille l’Abeille

32 pages – ISBN 978-2-0763360-9 – 4,80 euros

 

*********

 

Ces 10 plus beaux contes pour enfants vous permettront de partager des moments rares de tendre complicité avec votre ou vos enfants.

Vous vous rappellerez vos émois lorsque votre maman - ou votre Papa – vous racontait l’histoire du petit Chaperon rouge, de votre tristesse pour la belle Cendrillon obligée de s’arracher aux bras du Prince charmant et de rentrer à minuit, de votre tendresse pour Boucle d’Or…

 

Vibrez à nouveau, à l’unisson avec votre progéniture à la lecture des ces contes qui traversent, sans une ride, les générations.

 

Les p’tits contes classiques

Racontés par Chantal Janisson – Editions First

160 pages – ISBN 978-2-7540-1894-4 – 2,90 euros

 

*********

 

Bande dessinée

 

A travers 64 pages de gags, nous plongeons dans l’univers qu’Agnès Abécassis a su si bien décrire dans ses romans.

 

Agnès Abécassis est une jeune adolescente de 37 ans, sérieuse et impliquée dans son rôle d’auteur de comédies à succès, sauf quand elle envoie tout valser pour écrire et dessiner une BD. Elle passe ses journées à divorcer, à regretter l’époque où ses filles étaient bébés, à se convaincre qu’une religieuse au chocolat de temps en temps ne la fera pas grossir, et à se demander pourquoi les femmes acceptent sans se battre les douleurs de l’épilation. Dans ce premier carnet, elle raconte l’amour, la « loose », les enfants, les complexes, la culpabilité, et, telle une bonne copine, dédramatise les petits tracas de la vie quotidienne par son humour jubilatoire.

 

Les carnets d’Agnès

Par Agnès Abecassis – Editions Hugo

64 pages – ISBN 978-2-755-60452-8 – 13,95 euros

 

*********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -