Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour bien débuter la semaine (2 novembre 2010)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

 

Ces ouvrages sont disponibles à la

Librairie UOPC,

14-16 avenue G. Demey,

1160 Bruxelles,

www.uopc.be

 

********

 

Que sait-on des premiers temps du christianisme ? Presque rien en dehors des témoignages chrétiens.

En effet il n’existe aucune trace matérielle de christianisation avant l’an 200, seules des sources littéraires prises la plupart du temps pour argent comptant. S’appuyant sur des travaux académiques et une relecture soigneuse des sources, ce livre sérieux et décapant offre une nouvelle histoire des débuts du christianisme. Au IV e siècle, sous l’empereur Constantin, le monde romain a basculé. Le christianisme est devenu la religion quasi officielle, protégée et favorisée par l’empereur.

En quelques dizaines d’années, il devient une religion d’Etat. Comment et pourquoi ? Les milliers de pages consacrées aux débuts du christianisme ont en commun de puiser aux sources chrétiennes, qui sont lacunaires. Et si la meilleure façon de raconter cette histoire était d’adopter le point de vue des Romains ? Le christianisme apparaît alors comme la réponse la plus adaptée aux profondes évolutions économiques et sociales des II e et IIIe siècles : fin des conquêtes impériales et crise de l’esclavage, apparition de nouvelles élites foncières associées à un modèle économique inédit, la latifundia, et à un nouveau rapport de production : le colonat.

Les grands propriétaires doivent trouver une nouvelle vision du monde qui rendra les colons dociles, voire déférents. Or, il n’existe aucune pensée classique, grecque ou romaine, qui prône la soumission à toute autorité et plus précisément la soumission au travail pour le compte d’autrui, celui-ci étant réservé aux esclaves. Sauf une : le christianisme.

 

La religion des seigneurs. Histoire de l’essor du christianisme entre le 1er et le Viè siècle

Par Eric Stemmelen – Editions Michalon

320 pages – 22 euros – ISBN 978-2-84186-543-7

 

Et, du même éditeur, deux petites merveilles :

 

L'objectif est cocasse : offrir aux débutants dans le délicat exercice du mariage un guide leur permettant d'affronter au mieux une situation nouvelle.
Et voici, servi sur un plateau, tout ce que vous devez savoir pour être un bon mari… Du moins tout ce que vous deviez savoir en 1913. Mais détrompez vous si le charme de ces petits ouvrages provient bien sûr de leur aspect désuet qui prête à sourire c'est paradoxalement l'actualité de certaines recommandations qui vous séduiront. Don'ts est une collection de petits livres publiés en Angleterre au début du XXe siècle et republiés en 2008 avec un énorme succès.

 

 

Petit précis des choses à ne pas faire :

 

à l’usage des maris

76 pages -4,20 euros – ISBN 978-2-84186-548-2

 

à l’usage des épouses

76 pages – 4,20 euros – ISBN 978-2-84146-549-9

 

********

 

 « C’est bien ». Ce 15 avril 1945, Ruth Fayon est libérée par la 2e armée britannique. Elle a survécu à l’horreur de l’extermination des juifs par les nazis. Mais l’adolescente juive originaire de Tchécoslovaquie n’a pas la force de se réjouir. Elle est clouée sur sa paillasse puante du camp de Bergen-Belsen où les nazis, en pleine débandade l’ont déportée avec sa mère et sa soeur. Ruth, 16 ans, est à bout de force. Elle ne peut que lâcher ces quelques mots avant de sombrer dans le coma.

 

« Je ne pesais plus que 30 kilos », raconte aujourd’hui cette Genevoise d’adoption dans un témoignage exceptionnel qui retrace son parcours dans l’enfer de la Shoah. Theresienstadt, Birkenau, Hambourg et Bergen-Belsen... Celle qui est née à Karlsbad en 1928 est passée par les pires camps de concentration et d’extermination du régime hitlérien. Autre document exceptionnel : une photographie de Ruth Fayon prise par une garde SS.

 

« Auschwitz en héritage » De Karlsbad à Auschwitz, l’itinéraire d’une jeune fille dans l’enfer de la Shoah. »

Par Ruth Fayon – Patrick Vallélian – Delibreo éditions

208 pages – 23 euros – ISBN 978-2-940398-08-9

 

Et, chez le même éditeur,

 

Ce livre nous emmène sur les traces du Stabsführer SS Franz Riedweg, le Suisse le plus influent du Troisième Reich, et nous fait vivre son avènement, ses succès et finalement sa déchéance avant même la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

 

Le Lucernois, antibolchévique convaincu, milite dès sa jeunesse au sein du mouvement frontiste en Suisse, puis se retrouve aux côtés de l’ancien conseiller fédédéral Jean-Marie Musy dans la lutte contre le communisme. Dès 1938, il émigre en Allemagne et entre rapidement dans la SS, gravit les échelons grâce à son fanatisme anticommuniste et est nommé responsable du recrutement pour la Waffen-SS et la SS germanique à travers toute l’Europe. Il devient même un proche de Himmler, avant de différer des idées officielles du parti national-socialiste par sa vision d’une Europe condéférale. Lâché par ses supérieurs, il se retrouve sur le front de l’Est, puis est fait prisonnier par les Alliés qui le condamnent à une peine symbolique. Il ne reniera cependant jamais ses idéaux nationaux-socialistes et refait sa vie discrètement dans l’Allemagne de l’après-guerre comme médecin, tout en continuant de soutenir des mouvements nationalistes et pangermaniques jusqu’à sa mort en 2005. Ce destin peu commun est mal connu du public suisse. Marco Wyss nous donne ici un éclairage intéressant, bien que dérangeant, sur la vie d’un Suisse aux idées extrémistes qui traversa tout le 20ème siècle.

 

Un Suisse au service de la SS. Franz Riedweg (1907-2005)

Par Marco Wyss

276 pages – 25 euros – ISBN 978-2-940235-59-9

 

********

 

Brossés à petites touches presque impressionnistes, une dizaine de portraits et d’histoires de couples, tour à tour décalés, surprenants ou discrètement excentriques.
Tous ont en commun d’avoir une part d’ombre ou un jardin secret, qui participe, peut-être, de cette alchimie cachée qui fait que certains couples traversent le temps et les épreuves, contre toute attente… Fidèle à sa technique du texte off, Loustal retrouve une veine que ses lecteurs lui connaissent bien, celle de la chronique de moeurs et du portrait saisi en quelques images. La touche toute personnelle de Tonino Benacquista, discrètement sarcastique, confère à cette galerie de personnages une saveur inimitable.
Un objet exceptionnel au format à l’italienne et à forte pagination.

 

Les amours insolentes. 17 variations sur le couple

Par Loustal et Benacquista – Editions Casterman

144 pages – 20 euros – ISBN 978-2-203-02007-8

 

********

 

Un livre pour jeunes, avec deux pop-up spectaculaires et un superbe CD lu par Jacques Bonnaffé

 

L’histoire d’Elzéard Bouffier, un berger solitaire qui, au début du XXe siècle, passa sa vie à planter des glands en Haute-Provence, afin que sa région retrouve verdure et fraîcheur. Bien des années après, l’administration se demanda comment une si belle forêt de chênes avait pu pousser toute seule… Pour découvrir Giono, son amour des arbres et de la Provence, à travers un hommage à un amoureux de la nature. Un livre à savourer comme une bouffée d’air pur.

 

L’homme qui plantait des arbres

Par Jean Giono – images de Joëlle Jolivet – Editions Gallimard-Jeunesse

40 pages – 11,80 euros - ISBN 978-2-07-062776-9

 

********

  

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -