Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Janvier s'achève... (28 janvier 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


En 1945, la Pologne communiste hérite d’une situation complexe au regard du monde juif. D’un côté, il lui faut prendre en charge, tant au plan historiographique que mémoriel, l’extermination des Juifs perpétrée par les nazis sur son territoire. D’un autre côté, l’Etat polonais doit faire face à un antisémitisme virulent, symbolisé par le pogrom de Kielce, ville « ordinaire » où, le 4 juillet 1946, la population fait le siège d’un immeuble de rescapés juifs et y assassine une quarantaine de personnes. Enfin, se pose la question de l’intégration des survivants ou de leur émigration. Au nom de l’assimilation, universalisme communiste oblige, les autorités choisissent de minorer la présence juive et organisent l’oubli du passé juif, ce dont témoignent les cimetières abandonnés, ainsi que la conception du musée d’Auschwitz.

 

Mais les échos judiciaires et mémoriels en provenance d’Occident (procès Eichmann en 1961, sortie du film Shoah de Claude Lanzmann en 1985) ébranlent l’amnésie officielle et rappellent à la Pologne son statut de pays-témoin du génocide, un témoin qui a pu se révéler criminel, comme l’a révélé le massacre de Jedwabne, mais aussi, parfois, secourable, comme l’attestent les quelque 6000 arbres plantés à la mémoire des Justes polonais à Yad Vashem.


Ce livre retrace vingt-cinq ans de recherches sur les relations judéo-polonaises. Il s’adresse aux politiques mémorielles de l’Etat communiste polonais et à ses remises en question, ainsi qu’à l’histoire des Juifs dans la Pologne démocratique de l’après-1989.

 

Entré au CNRS en 1972, les travaux de Jean-Charles Szurek ont pris pour objet le système de type soviétique, puis les sociétés postcommunistes, à travers le cas polonais le plus souvent. Ses thèmes de recherche ont été : les relations entre sciences sociales et politique sous le communisme, la question agraire, les processus d'identification nationale, les rapports histoire-mémoire.

 

La Pologne, les Juifs et le communisme

Par Jean-Claude Szurek – Michel Houdiart Editeur

262 pages – 25 euros – ISBN 978-2-35692-048-5

 

********

 

A partir de sources yiddish inédites, cet ouvrage retrace l'histoire des origines du mouvement juif et décrit les principales figures et idéologies.

Les origines du mouvement ouvrier juif sont une page d'histoire aussi méconnue que passionnante.

Au 19e siècle, les Juifs d'Europe orientale emprisonnés dans la « prison des peuples » de l'Empire tsariste sont pris en étau entre l'obscurantisme religieux et l'antisémitisme d'État qui se manifeste par les discriminations, les vexations et les pogromes.

Devant les promesses impossibles de l'émancipation, les Juifs jetés dans les rangs de la classe ouvrière et l'intelligentsia se révoltent contre leurs conditions d'existence et revendiquent des droits civiques.

Caisses de solidarité et d'entraide soutiennent les premiers grévistes. Cercles et groupes, d'abord clairsemés, s'imprègnent des idées du moment : populisme puis marxisme mais aussi territorialisme ou sionisme. Le corset religieux se desserre, une contre-culture dont le yiddish est le vecteur naît, tandis que les croyances d'antan font progressivement place à un nouveau messianisme. Des profondeurs d'une société figée et méprisée surgissent des hommes nouveaux qui apprennent à façonner le « révolutionnaire professionnel ».

Les militants du mouvement ouvrier juif ont substitué à leurs sentiments de peur et de révolte une conscience croissante de leur rôle historique grâce à une combativité, une opiniâtreté et une inflexibilité conjuguant luttes au quotidien et espérance en avenir meilleur. Cet ouvrage retrace leur histoire.

 

Henri Minczeles  est journaliste et historien, spécialiste des communautés juives d'Europe orientale. Il est né en 1926 à Paris, de parents yiddishophones fraichement émigrés de Varsovie et a été éduqué en France et en français. Pendant la guerre, son père a été arrêté, déporté à Auschwitz où il est mort. Élevé dans un milieu laïc, il découvre sa judaïté au sortir de la guerre. À la Libération, il s’implique dans un mouvement socialiste juif, le mouvement des jeunesses du Bund et apprend le yiddish.

Diplômé de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et docteur en histoire, Il a été l'un des animateurs de la bibliothèque Medem (bibliothèque yiddish) à Paris. Henri Minczeles est aussi journaliste, animateur de radio, responsable communautaire. Il a obtenu, en 1991, le prix de la Mémoire de la Shoah Jacob Buchman attribué par la Fondation du judaïsme français.

 

Le mouvement ouvrier juif. Récit des origines

Par Henri Minczeles – Editions Syllepse

224 pages – 22 euros – ISBN 978-2-849-50282-2

  

 

********

 

Quel lien unit Lawrence d'Arabie, Jésus, Mahomet, Schéhérazade, Charles de Foucauld et Antoine de Saint-Exupéry ?... le désert. Ils ont tous vécu dans ce milieu rude et austère, pourtant propre à la méditation.

Le Roman du désert part sur les traces évanescentes de ces êtres qui, pour différentes raisons, se sont retrouvés confrontés à la vie nomade. Survivre dans cet espace hostile, tenter de comprendre les fascinantes ethnies qui le peuplent, reconnaître la supériorité, l'éternité et l'immuabilité de cette immensité sableuse... tels seront les apprentissages de l'existence nomade. Et si la clé de cette initiation était tout simplement le respect ? En effet, les tribus de bédouins sont les seules à supporter ces conditions de vie extrêmes, car elles n'ont pas cherché à dompter le désert, mais se sont au contraire adaptées à lui.
Qu'ils soient aventuriers, moines, ou prophètes, les six personnages devront se plier à ce mode de vie : le désert enseigne avant tout l'humilité.

De Damas à Tamanrasset, des pyramides du Caire au Sinaï, en passant par Médine ou Persépolis, ce fabuleux récit historique balaiera les vents de sable et les mirages...

Philippe Frey est docteur en ethnologie, spécialiste des déserts et des nomades. Il a traversé seul les plus grands déserts. Il est l'auteur de nombreux livres, dont 50° Déserts brûlants, qui a reçu le prix Jean Sainteny 2007 de l'Institut de France

 

Le petit roman du désert

Par Philippe Frey - Editions du Rocher

104 pages – 9,80 euros – ISBN 978-2-628-07044-5

 

********

 

 

Des livres pour les jeunes

 

Rencontre musicale avec Rémi Stefani et sa fille, Chloé, comédienne autour du roman « Dis-lui ». Comme un film, Dis-lui fonctionne avec une musique originale. Dix chansons de Chloé et Rémi Stefani accompagnent les chapitres du livre. Elles sont matérialisées dans le roman par des pages de papier calque. Ce roman ambitieux et touchant s'adresse aux 15 20 ans.

 

Contrairement à ce que ses origines corses laisseraient supposer, Rémi Stefani est né à Cherbourg, près d'une de ces grandes plages qu'il affectionne car elles restent désertes même quand il fait chaud.
Il n'a pourtant rien d'un solitaire. En plus de ses deux enfants, il a trois sœurs, six frères et une famille aux ramifications innombrables comme on les aime dans l'île de Beauté. Vous avez certainement vu l'un des films publicitaires qu'il a conçus, puisqu'il en a une cinquantaine à son actif.

 

 

Dis-lui

Par Rémi Stéfani – Editions Casterman

218 pages – 15,95 euros – ISBN 978-2-203-0376-50-2

 

********

 

 

Les Editions Pole Fictions (Gallimard-Jeunesse) nous adressent trois romans qui intéresseront grands et petits :

 

Georgia doit faire face à toutes sortes de problèmes. Freiner l'expansion de ses seins, surnommés nunga-nungas par le frère de sa copine. Echapper absolument aux vacances en famille au fin fond de l'Ecosse. Quant à Angus, son chat psychotique, ses ardeurs risquent bien d'être " écourtées " par une visite chez le vétérinaire. La vie est consternante ! Mais bon, être amoureuse d'une future-méga-star-du-rock vaut bien quelques souffrances, enfin... seulement si Super-Canon l'appelle cinq cents fois par jour !

 

Louise Rennison est un écrivain et une comédienne britannique, auteur de la série Le Journal intime de Georgia Nicolson, dont les deux premiers tomes ont servi à l'adaptation du film éponyme.(Source : Wikipedia)

 

Entre mes Nunga Nunga mon cœur balance. Le journal intime de Georgia Nicolson

Par Louise Rennison, traduitde l’anglais par Catherine Gibert

208 pages –8 euros -  ISBN 978-2-07-063539-9

 

Fille de scénaristes à Hollywood, Calypso est pensionnaire dans une école très chic pour jeunes filles de bonne famille en Angleterre. Tout va bien jusqu'au jour où Freddie, le prince d'Angleterre, tombe amoureux d'elle.

 

Romance royale Pas facile pour Calypso, américaine, de se faire accepter par les autres élèves du pensionnat le plus chic d'Angleterre... Surtout lorsque le prince Freddie tombe sous son charme... Jalousies en perspective ! Amitiés, rivalités, séduction : découvrez les aventures pétillantes de Calypso. « Calypso est une fille ordinaire dans un monde extraordinaire, qui réalise qu'elle n'est pas si différente de ses camarades plus riches et plus snobs qu'elle. Car même les princes sont nerveux quand il s'agit de draguer ! » Tyne O'Connell

D’origine australienne, Tyne O’Connell a parcouru le monde en jouant au poker professionnel en Égypte et en faisant la fête. Elle a écrit des nouvelles et signé des articles pour la presse féminine comme Elle, Vogue et Marie-Claire. Mariée puis divorcée deux fois, elle vit aujourd’hui seule à Londres et écrit des livres parlant de sa vie glamoureuse. Mère de deux fils et d’une fille, elle s’est également lancée dans la littérature adolescente. Ses romans connaissent un succès international et ont été traduits en plusieurs langues.

 

 

Les confidences de Calypso. Romance royale

Par Tyne 0’Connell – Traduit de l’anglais par Isabelle de Couliboeuf

270 pages –9,50 euros -  ISBN 978-2-07-063537-5

 

Et

 

Floride, 1947... Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie ? Dans un hôtel au luxe défraichi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets.

Le magnifique portrait d'une jeune fille qui vit le brûlant passage à l'âge adulte.

Judy Blundell a écrit plusieurs romans pour enfants, adolescents et adultes sous différents pseudonymes. Elle est notamment connue sous le nom de Judy Watson par les fans des romans dérivés de «La Guerre des Étoiles», car elle est l'auteur des séries à succès des «Apprentis Jedi» et du «Dernier Jedi». Elle a également écrit de nombreuses novélisations de films. Avec « Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti », elle signait sous son véritable nom son premier vrai roman qui obtint, l'année de sa publication, en 2008, le National Book Award. Judy Blundell vit à Katonah, dans l'État de New York, avec sa fille et son mari.

 

Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti

Par Judy Blundell – traduit de l’anglais  par Cécile Dutheil de la Rochère

336 pages – 12 euros - ISBN 978-2-062996-1

 

 

********

 

Dans ce dernier volume de la tétralogie, Hana et Kimi se débarassent de leur oncle Hidehida et, au terme d'un combat, se jurent de rester des Samouraïs exemplaires..

 

 

Née  à La Rochelle, Mayalen Goust vit aujourd'hui à Rennes. Elle a illustré des couvertures en « Castor Poche », La Petite Fille aux allumettes et Mon petit cœur dans la collection « Classiques ». Fêtes du monde est son quatrième album au Père Castor, après  Je ne trouve pas le sommeil, Enfants du monde et Célestin le ramasseur du petit matin. Copyright photographie Flammarion

 

 

Les filles du Samouraï tome 4. L’ultime vengeance

Par Maya Snow – Editions Flammarion

300 pages – 13 euros – ISBN 978-2-0812-1279-4

 

********

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -