Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour bien débuter mars (1er mars 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Première synthèse sur l’histoire des juifs portugais et de leur diaspora mondiale.

En 1497, après une longue période de protection et de faste, les juifs portugais furent placés face à une alternative cruelle : se convertir au christianisme, comme le voulait le roi dom Manuel, ou bien quitter secrètement le territoire du royaume. Cette date marque le début d’une histoire fascinante et double. D’un côté, l’histoire de la culture clandestine des marranes, sans cesse menacée par l’implacable et bureaucratique Inquisition, mais pourtant tenace, à tel point qu’on a pu en observer certaines survivances au XXe siècle dans des contrées reculées du pays. De l’autre, celle d’une diaspora éclatée aux quatre coins du monde, caractérisée par une homogénéité remarquable et cultivant une nostalgie étrange envers une patrie lointaine et irréversiblement disparue. L’avers et le revers d’une histoire confisquée, qui s’est prolongée durant plus de trois siècles, jusqu’à ce que la révolution libérale de 1820 permette à quelques petites communautés de revenir s’installer au Portugal. L’histoire des juifs portugais est celle d’un entêtement. Elle montre comment s’est construite et perpétuée l’identité d’une nation, en dépit des atteintes successives portées à sa religion, à son territoire, à sa langue et à ses traditions. Une nation dont les enfants se sont appelés Samuel Usque, Pedro Nunes, Baruch Spinoza, David Ricardo ou, plus près de nous, Pierre Mendès France et qui, avant l’émergence du nationalisme moderne, incarne l’une des plus étonnantes « victoires de l’histoire sur la géographie ». Ce livre, d’une lecture aisée, en donne pour la première fois un aperçu d’ensemble.

 

Carsten Wilke, né en 1962, a fait ses études à Cologne, à Jérusalem et à Paris. Doctorat de l’Université de Cologne (Études Juives, Philologie romane, Philosophie) et diplôme de l’EPHE (5e section : Sciences religieuses) en 1994. Il est depuis 2006 chercheur à l’Institut Steinheim d’histoire juive allemande à Duisburg, enseigne à l’École Supérieure des Études Juives de Heidelberg (2005-2006) et à l’Université de Düsseldorf (2006-2007).

 

 

Histoire des Juifs portugais

Par Carsten L. Wilke – Editions Chandeigne

272 pages – 19 euros – ISBN 978-2-916-54010-9

 

*********

 

L'histoire de Belgique, dont l'indépendance ne remonte qu'à 1830, est orchestrée autour de grands événements antérieurs à sa naissance progressivement transformés en mythes dont l'influence est d'autant plus grande que leur interprétation relève de l'imaginaire. Le rêve lotharingien, la grande Bourgogne, à un degré moindre l’orangisme et, plus que tout, le nationalisme flamand et la bataille des Éperons d’or constituent ainsi les alluvions des siècles, des passions et des déchirements que l'unité de la Belgique et la monarchie ne suffisent plus à contenir…

Ancien présentateur du journal télévisé de la RTBF, à deux reprises parlementaire européen, Luc Beyer de Ryke, francophone de Flandre, fut également élu au conseil provincial et municipal de la ville de Gand. Observateur de la vie politique, amoureux de l’histoire, il brosse ici une très belle analyse des courants sous-jacents qui font de la Belgique un souffle au cœur et l’épicentre des incertitudes européennes pour les années à venir.

 

La Belgique et ses démons. Mythes fondateurs et destructeurs

Ât Luc Beyer de Ryke – Edtions Mols

204 pages – 21,50 euros – ISBN 978-2-874-02131-1

 

*********

 

Lancée conjointement fin 2009 par Casteman et Lonely Planet, la collection "city guides itinéraires" valorise de façon attractive et innovante le savoir-faire de ces deux éditeurs de référence. Redécouvrir autrement des métropoles majeures, magnifiées par le regard de grands auteurs de Bande dessinée.
Septième titre de la collection après New York, Bruxelles, Rome, Venise, Marrakech et Florence, le city guide Prague itinéraires propose une immersion fouillée au cœur de l'une des cités les plus fascinantes d'Europe centrale.
Christine Coste multiplie les chemins de traverse, trouvailles et conseils inédits, tandis que le pinceau expressionniste de Guillaume Sorel, en empathie avec l'âme pragoise, fait vibrer à merveille la fibre fantastique de cette ville à fleur de peau.

Guillaume Sorel, révélé à l'orée des années 90, avec "l'île des morts", est l'auteur de nombreuses séries dont "Afternoon Woodoock" (scénario Gallié) chez Delcourt ou "Typhaon" chez Casterman. Il a également signé "Mâle de mer" dans la collection Écritures (avec laetitia Villemin-2009).

Journaliste freelance, Christine Coste collabore régulièrement avec Le Monde, Géo, Les Éhos. Elle est l'auteur de plusieurs livres et a notamment cosigné les guides Lonely Planet Athènes et les îles grecques, Syrie, Provence, Bretagne, Quebec. Elle a récemment réalisé avec françois Schuiten le city guide itinéraires Bruxelles.

 

Prague. Itinéraires

Par Guillaume Sorel et Christine Coste – Editions Lonely Planet

166 pages – 15 euros – ISBN 978-2-203-03007-7

 

*********

 

Bon nombre d'humoristes tiennent Francis Blanche pour leur Tonton préféré.
Un tonton flingueur s'il en est : iconoclaste, irrespectueux et mystificateur, maniant de main de maître l'absurde et la folie. Ses conseils témoignent d'une sagesse ancestrale : "Si vous ne vous sentez pas bien, faites-vous sentir par un autre", "Pour rentrer chez vous une seule adresse, la vôtre", ou encore : "Qui vole un oeuf ferait mieux de voler un boeuf." Mais le plus grand des talents de Francis Blanche est d'avoir su mettre le rire au coeur de sa vie quotidienne autant que dans ses sketches.
Inventeur des fausses publicités, il est aussi à l'origine du canular téléphonique. On trouvera ici quelques-unes des folles aventures du célèbre Macheprot. Amusons-nous du délire de cet homme-orchestre, inventeur de la greffe surprise, de la police des nurses et du dépanneur d'escalopes. De belles nuits blanches en perspective !

 

Francis Blanche (1921-1974) fut comédien (plus de 120 films dont Les Tontons flingueurs), scénariste, dialoguiste (La Grande Bouffe), parolier, homme de music-hall (célèbre partenaire de Pierre Dac) et de radio (Signé Furax!).

 

Les pensées

Par Francis Blanche – Editions Le Cherche-Midi

172 pages – 8,50 euros – ISBN 978-2-7491-1870-3

 

*********

Carnages. Des millions de morts dont le décompte pourrait avoisiner celui des victimes de toutes les guerres depuis 1945. Qui en parle ? Qui s’intéresse à ces « carnages incompréhensibles » ? Rwanda, Kivu, Sud-Soudan, Somalie, Darfour… Invoquer la folie des hommes ne fournit aucune clé d’interprétation ; et l’on ne peut pas se contenter de regarder l’Afrique sous le seul angle des Droits de l’homme ou de la Françafrique.
Étonnamment, ces conflits majeurs n’ont jamais été appréhendés dans leur globalité. Qui ont été les soutiens, voire les promoteurs de toutes ces guerres ? Quels intérêts ont-elles servis ? À contre-courant de tout ce qui s’écrit sur l’Afrique, Pierre Péan expose les logiques stratégiques qui visent à remodeler l’Afrique, et dont les « dégâts collatéraux » ont été d’une ampleur inédite et tragique.
Il nous révèle ainsi les dessous du Grand Jeu africain des puissances occidentales et les affrontements feutrés entre elles. Après la chute du mur de Berlin, les États-Unis, aidés notamment de la Grande-Bretagne et d’Israël, ont décidé d’étendre leurs aires d’influence sur le continent africain, en réduisant notamment le pré carré français. L’instauration du nouvel ordre mondial y a été d’autant plus profonde que l’Afrique est devenue un des principaux terrains du « choc des civilisations » qui a installé, avant le 11-Septembre, l’Est africain dans l’espace conflictuel du Proche-Orient. Les regards braqués sur le Grand Moyen-Orient n’ont pas vu que le Soudan était devenu pour Israël et pour les États-Unis un pays potentiellement aussi dangereux que l’Iran : il fallait donc « contenir » et diviser le plus grand pays d’Afrique.

Les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël, la France, le Canada, la Belgique et plus récemment la Chine ont été les belligérants fantômes de ce conflit. Il est temps que l’on tire au clair les responsabilités des uns et des autres.

 

Pierre Péan est écrivain et enquêteur. On lui doit notamment Une jeunesse française : François Mitterrand (Fayard, 1994), La Face cachée du Monde (avec Philippe Cohen, Mille et une nuits, 2003) ; Noires fureurs, blancs menteurs (Mille et une nuits, 2005), Le Monde selon K (Fayard, 2009).

 

Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique

Par Pierre Péan – Editions Fayard

572 pages – 24,50 euros – ISBN 978-2-213-63805-5

 

*********

 

Aide par le valeureux Scorpion et la magie de la prêtresse Neit, Narmer a réussi à pacifier le sud des Deux Terres où reviennent peu à peu la sérénité et la vie.
Pourtant cette harmonie n'est qu'illusion, et loin de se reposer sur ses succès, Narmer repart courageusement à l'assaut des redoutables Libyens, alliés aux troupes du rusé Crocodile. Mais là n'est pas le pire danger : parviendra-t-il à franchir la dernière étape imposée par l'Ancêtre, qui mettra à l'épreuve bien plus que son courage, son coeur lui-même ? S'il triomphe des embûches semées sur sa longue route, Narmer deviendra le premier pharaon...
et l'Egypte s'éveillera pour l'éternité.

 

Christian Jacq est né en 1947.
Il découvre l'Egypte à treize ans, à travers ses lectures, et se rend pour la première fois au pays des pharaons quatre ans plus tard. L'Egypte et l'écriture prennent désormais toute leur place dans sa vie. Après des études de philosophie et de lettres classiques, il obtient un doctorat d'études égyptologiques en Sorbonne. Il publie une vingtaine d'essais, dont L'Egypte des grands pharaons (Perrin, 1981), couronné par l'Académie française.
Il est aussi producteur délégué à France Culture, et travaille notamment pour " les Chemins de la connaissance ".

 

Et l’Egypte s’éveilla. Tome 3 : L’Oeil du faucon

Par Christian Jacq – Editions XO

412 pages – 19,90 euros – ISBN 978-2-7-845-6349 9-5

 

********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -