Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

L'appel de JCall (Appel la raison (?) et le contre appel de Pour raison garder (4 mars 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

JCall. Appel à la raison des Juifs européens. Les raisons d’un appel ( et le contre appel de Pour raison garder)

 

 

Voici la note de l’éditeur :

 

Existe-t-il encore un espace pour la raison dans le conflit israélo-palestinien? Peut-on critiquer la politique du gouvernement israélien, comme celle de n’importe quel autre gouvernement, tout en s’opposant résolument aux campagnes de délégitimation de l'État d'Israël? Peut-on encore espérer voir Israéliens et Palestiniens vivre en paix dans deux États? Ou bien sommes-nous condamnés à assister à ce processus inéluctable où, à force de maintenir le statu quo, Israël se condamne à disparaître en tant qu’État juif et démocratique, soit en se transformant en un État binational où les Juifs seront minoritaires à terme, soit en reniant ses valeurs fondatrices par le maintien de l’occupation?
Une dizaine de personnalités, signataires de JCall, l’Appel des juifs européens à la raison lancé le 3 mai 2010 au Parlement européen, répondent. Par la complémentarité de leurs articles, ils témoignent qu’au-delà de leur diversité, un sentiment d’urgence les rassemble dans un même engagement: faire entendre la raison à tous avant qu’il ne soit trop tard!

Ont contribué à ce livre:
Elie Barnavi
Georges Bensoussan
David Chemla
Daniel Cohn-Bendit
Alain Finkielkraut
David Grossman
Bernard-Henri Lévy
David Meyer
Pierre Nora
Henry Rousso
Dominique Schnapper
Michel Serfaty
Abraham B. Yehoshua

 

 

JCall. Appel à la raison des Juifs européens. Les raisons d’un appel

Collectif – Editions Liana Levi

128 pages – 7 euros – ISN 978-2-867-46561-1

 

note de sefarad.org : Signalons que ces intellectuels européens ne le sont pas tous : certains d’entre eux sont des citoyens israéliens (les seuls habilités à critiquer Israël) : Barnavi, Grossman, Yehoshua.

 

Signalons aussi que cet appel a immédiatement entraîné un autre « Raison garder » qui a engendré un bien plus grand nombre de signatures.

 

RAISON GARDER

 

Un groupe d’intellectuels et de personnalités se réclamant avec ostentation de leur appartenance juive pour gage de leur objectivité a pris l’initiative sélective d’un « Appel à la raison » auquel il entend assurer la plus large diffusion possible. En réalité, cet appel va à l’encontre de ses buts affichés : la démocratie, la moralité, la solidarité de la Diaspora, le souci du destin d’Israël. L’offensive politicienne qui le sous-tend est claire pour tout le monde.

 

1) L’idée d’une paix imposée à Israël sous la pression, voire l’intervention de puissances, est un déni de la démocratie et du droit international, aux relents néo-colonialistes. Elle bafoue le libre choix des citoyens de la démocratie israélienne et constitue un dangereux précédent pour toutes les autres démocraties.

 

 

 

 

 

 

2) Elle se repose sur un président américain qui échoue à faire face au défi mortel iranien et une Union européenne qui s’est globalement identifiée à la cause palestinienne. Israël est sous une menace d’extermination proférée par

 

 

 

la République

islamique d’Iran et ses satellites qui l’enserrent au nord, le Hezbollah, au sud, Gaza.

 

3) Alors que ces mêmes signataires font peser la responsabilité de l’impasse sur le seul Israël, toutes les enquêtes objectives montrent et démontrent que ni l’Autorité ni la société palestiniennes ne sont véritablement intéressées par une paix juste : 66,7% de cette population rejettent la création d’un État palestinien sur la base des frontières de 1967, 77,4 % rejettent l’idée que Jérusalem soit la capitale de deux États (sondage d’avril 2010 par l’Université Al Najah de Naplouse). La création d’un État palestinien sans la confirmation de la volonté de paix du monde arabe sans exception exposerait le territoire exigu d’Israël à une faiblesse stratégique fatale.

 

 

 

 

 

 

4) L’« Appel à la raison » souffre d’amnésie : les accords d’Oslo ont conduit à une vague de terrorisme sans précédent, le retrait du Liban à l’installation du Hezbollah - et les garanties du Conseil de sécurité à ce propos sont un chiffon de papier -, le désengagement de Gaza a conduit au coup d’État du Hamas et à une pluie de missiles de plusieurs années. Demain « Jérusalem-Est » et l’État de Palestine seront-ils sous la coupe de ce dernier ? Les regrets des signataires de l’Appel ne serviront à rien...

 

 

 

 

5) La morale et l’honneur, la volonté de paix, ne sont l’apanage d’aucun camp. Ils sont un enjeu de chaque instant. Par ses motivations partisanes et partiales, cet « appel à la raison » contribue aux tentatives de boycott et de délégitimation qui visent l’État d’Israël, et il porte gravement préjudice à sa population.

 

 

 

 

 

6) Devant les véritables menaces qui visent Israël dans son existence même et qui compromettent les chances d’une paix durable au Moyen-Orient nous entendons constituer un mouvement d’opinion véritablement médiateur au sein de l’Union européenne dont nous sommes les citoyens, qui se propose de défendre et d’illustrer la légitimité de l’État d’Israël dans le cadre d’une véritable paix, et de lutter contre l’antisémitisme qui s’y développe dangereusement.

 

 

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -