Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Quelques titres pour mars (8 mars 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Avec la collaboration de Louis Dupré (Yale), philosophe de la religion; Michael Sells, professeur d'histoire et de littérature de l'islam à l'Université de Chicago; Daniel (Dan) Merkur, psychanalyste et spécialiste du chamanisme.

 

Après un long hiver de relatif désintérêt, beaucoup redécouvrent aujourd'hui les traditions mystiques. Les études se multiplient, soulevant mille questions. Les témoignages laissés par les mystiques livrent-ils une expérience ou seulement des interprétations de celle-ci ? Les spiritualités juive, chrétienne et islamique suivent-elles des sillons distincts ou ne se comprennent-elles qu'à la lumière de leurs interactions ? Les formes extrêmes d'union, illustrées par un Hallaj ou, après les béguines, par un Maître Eckhart, sont-elles vouées au conflit avec les dogmes monothéistes ?

 

Sous la plume d'experts reconnus pour leurs recherches pionnières, trois chapitres centraux renouvellent notre connaissance des domaines juif, chrétien d'Occident et islamique. La nouveauté du projet tient en outre à ce que chacun pose des questions transversales : quelles relations ces traditions ont-elles nouées au fil des siècles ? quelles interrogations de fond ces explorations soulèvent-elles ? En ouverture, le philosophe met en lumière ce que la démarche des mystiques apporte à notre anthropologie. Pour sa part, le psychanalyste et spécialiste du chamanisme éclaire le débat ouvert depuis un bon siècle autour des rapports entre expérience mystique et interprétation psychologique.

 

D'origine roumaine, Moshé, Idel enseigne l'histoire de la pensée juive à l'Université hébraïque de Jérusalem. Continuateur critique de Gershom Scholem, ses recherches portent sur l'histoire de la spiritualité et de la mystique juives. Ses publications en hébreu et en anglais sont considérables.

 

Professeur d'histoire de la théologie à la Divinity School de l'Université de Chicago, Bernard McGinn est reconnu comme l'un des meilleurs connaisseurs de la spiritualité chrétienne d'Occident, en particulier pour la période médiévale. Ses recherches ont porté notamment sur Joachim de Flore et les courants apocalyptiques, sur Jean Scot Érigène et sur Maître Eckhart. Il a mis en chantier une histoire de la mystique chrétienne occidentale qui devrait comprendre au moins cinq volumes.

 

L’union mystique dans le judaïsme, le christianisme et l’islam

Dirigé par Moshé Idel et Bernard McGinn – Editions Lessius

280 pages – 32,50 euros -  ISBN 978-2-87299-301-0

 

*********

 

L’auteur raconte sa vie et son combat prolongé en Roumanie communiste pour obtenir l'autorisation d'émigrer en Israël jusqu'à son achat par l'Etat d'Israël en 1972.


Ce livre raconte la vie de Jean Eskenasy, Professeur de Neurologie à la Faculté de Médecine de l'Université de Tel-Aviv ; né en Bulgarie, il a vécu quelques années en France et à la veille de la deuxième guerre mondiale, a rejoint avec sa famille la Roumanie où il entreprit son éducation et ses études médicales.

Jeune médecin, son voeu était d'immigrer en Israël, ce que lui fut refusé par les autorités roumaines pendant de nombreuses années. Ce ne fut qu'après un combat prolongé qu'il obtint finalement l'autorisation d'immigrer en Israël en 1972. Là-bas, il se consacra à sa carrière de médecin et de chercheur, et fut promu à la direction de l'Institut pour la Recherche du Sommeil de l'Hôpital Tel-Hashomer. En 2002, le Professeur Eskenasy visita la Roumanie. Il apprit alors que venaient de s'ouvrir les archives de la « Securitate », la police secrète roumaine, et qu'il était possible de visionner leurs dossiers. Il fut surpris de découvrir qu'il existait trois dossiers à son nom, mais ne put en visionner qu'un seul.

Ce livre contient de nombreux documents issus de ce dossier et photographiés par Jean Eskenasy.

Le dossier sécurité n° 148074 a été écrit avec l'intention de graver dans la mémoire des générations à venir la lutte endurée par chacun des Juifs de la Diaspora pour revenir dans la patrie que leurs aïeux furent obligés d'abandonner il y a deux mille ans.

*« refusenik » est l'appellation courante d'un Juif de l'ex-bloc soviétique à qui les autorités refusaient le droit d'immigrer en Israël.

 

Jean Eskenasy, Professeur de Neurologie à la Faculté de Médecine de l'Université de Tel-Aviv ; né en Bulgarie, il a vécu quelques années en France et à la veille de la deuxième guerre mondiale, a rejoint avec sa famille la Roumanie où il entreprit son éducation et ses études médicales.

 

Le dossier sécurité N° 148074.

L’histoire d’achat d’un médecin roumain interdit d’immigration en Israël

Par Jean Eskenasy – Editions Hermann

280 pages – 25 euros – ISBN 978-2-7056-8036-7

 

*********

 

Je venais d'avoir le bac de justesse.
Ma soeur avait quatorze ans, elle écoutait Sheila chanter Hôtel de la plage avec les B Devotion, allongée sur son lit. Il y avait des posters de Richard Gere et de Thierry Lhermitte sur les murs. Elle croyait au prince charmant. Elle avait peur de coucher avec un garçon, à moins qu'il ne fût le prince. Elle m'avait demandé si ça avait été bien ma première fois et j'avais répondu, d'une voix douce, oui, oui, je crois que c'était bien, et elle avait eu envie qu'on dise ça d'elle un jour, juste ça, oui, oui, c'était bien.
Et puis notre frère était entré dans la chambre, il nous avait couverts de ses ailes et nos enfances avaient disparu.

À sept ans, Edouard écrit son premier poème. Trois rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais à neuf, il découvre le sens de « déchéance ». Les mots ne lui viennent plus. 
Les années passent. Il assiste à la lente décomposition de sa famille et court toujours derrière l’amour que son poème, autrefois, suscita. Il écrit, écrit mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon. Edouard n’a pas de talent. Sauf dans la publicité où les mots futiles valent de l’or. Pas pour ce grand roman qu’il s’est juré d’écrire. 
N’ayant pas su trouver les mots qu’on attendait de lui, Edouard, l’écrivain de la famille, vit dans l’échec et le dégoût de soi. Alors quand la beauté de sa mère se fane, quand son frère-oiseau meurt tragiquement, quand le cœur de sa sœur devient pierre et que son père disparaît dans ses silences, il prend la plume pour écrire l’histoire de ceux qu’il aime. 
Mais surtout pour en changer la fin.

 

Avec grâce et délicatesse, Grégoire Delacourt nous conte une histoire simple, familiale, drôle et bouleversante.

 

Né en 1960 à Valenciennes, Grégoire Delacourt est publicitaire. On lui doit ces fameux slogans : « Vous n’aviez jamais mangé de camembert » (Cœur de Lion), « Nous vous devons plus que la lumière » (EDF), « Un Lutti d’offert, c’est un Lutti de perdu » (Lutti). L’écrivain de la famille est son premier roman

 

L’écrivain de la famille

Par Grégoire Delacourt – Editions JC Lattès

270 pages – 17 euros – ISBN 978-2-7096-3547-9

 

*********

 

Le destin croisé de Drieu La Rochelle, Aragon et Malraux permet à l'auteur d'analyser leur engagement dans l'histoire (guerres civiles européennes, résistance, fascisme, etc.).

 

 « Lisez leur histoire comme un traité de l'amitié par gros temps. À ce jour, il n'existait pas de photographie réunissant sur un même plan Drieu, Aragon et Malraux. La voici. »

 

 Il existe une vaste littérature sur l'oeuvre, l'action politique et l'héritage de Drieu La Rochelle, d'Aragon et de Malraux. Mais aucune étude qui se propose d'analyser leurs itinéraires croisés d'un point de vue chronologique et thématique à la fois. C'est le pari tenté par Maurizio Serra. Il a relu ce moment capital de « l'idéologie française » du vingtième siècle, où s'affrontent révolution et anarchie, communisme et fascisme, surréalisme et décadence, résistance et collaboration, patriotisme et « parti de l'étranger », gaullisme et internationalisme à travers le destin extraordinaire de trois intellectuels « furieusement » engagés. Trois hommes unis et lacérés par leurs contradictions, leurs passions, leurs démons intérieurs.

 

Maurizio Serra  est un diplomate et essayiste italien, né à Londres en 1955, consul d’Italie à Berlin-Ouest (1981-1984), premier secrétaire à Moscou (1984-1986), directeur adjoint pour l'Italie à la BERD et premier conseiller à Londres (1991-1996). Depuis 1997, chef du service de recherche et d'études de la direction générale des affaires politiques au ministère des affaires étrangères.

 

Les frères séparés : Drieu La Rochelle, Aragon, Malraux face à l’Histoire

Par Maurizio Serra – Editions La Table Ronde

326 pages – 8,50 euros – ISBN 978-2-7103-6798-7

 

*********

 

Oubliez toutes vos certitudes et cessez de croire aux versions officielles.

L’eau ne bout pas à 100°, Jésus n’est pas né le 25 décembre, les chats ne retombent pas sue leurs pattes, les lynx n’ont pas une bonne vue, le sucré est moins sucré que la fraise etc…

 

Ce dictionnaire (oui, c’en est un !) offre un tour d’horizon complet des idées reçues les plus ancrées dans nos esprits. Attendez-vous à être surpris par ces multiples révélations et démentis qui dépoussièrent allégrement le grenier des fausses vérités. Lydia Mammar nous ouvre les yeux que une réalité souvent bien plus passionnante que nos préjugés habituels.

 

Pourquoi tout ce que vous croyez être vrai est faux

Par Lydia Mammar –  Les Editions de l’Opportun

272 pages – 13,90 euros – ISBN 978-2-360-75044-3

 

*********

 

Cette chronique familiale, vue au travers des yeux d’un enfant, nous emmène dans l’Italie fasciste. Ariel Pages, chimiste de formation, est devenu, enfant, lois raciales et guerre obligent, adulte très rapidement. Il nous raconte les tribulations des siens et, à travers cette saga, en filigrane, celle de l’Italie de son époque, avec ses bonnes et mauvaises expériences.

C’est un livre émouvant, plein d’espoir. Un livre à découvrir.

 

Devenu père et grand-père, il veut nous laisser son histoire

 

L’auteur est né en 1935. Son père enseignait les mathématiques.

Aujourd’hui retraité, Ariel Paggi, s’occupe activement de culture juive de la Petite Jérusalem, à Pitigliano, Il collabore également avec le Musée de la Shoah et le Centre de Documentation juive contemporaine tous deux en Italie

 

Un bambino nella tempesta. Ricordi di un bambino durante il periodo razziale a Pitigliano

Par Ariel Paggi – Edizione Salomone Belforte & C.

80 pages – 14,00 eutos – ISBN 978-88-7467-037-6

 

*********

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -