Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Et le printemps est enfin arrvé 2. (21 mars 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

Imaginez une confrérie informelle qui réunit exclusivement des hommes, venus se raconter, en quelques mots ou en quelques heures, leurs histoires d'amour, sentimentales ou sexuelles. Des histoires qui, ainsi racontées, accèdent au rang de fictions. Des témoignages bruts, aussi, puisque l'histoire de chacun ne donne lieu à aucun débat, à aucune remarque : on raconte et on s'en va, tandis que les autres écoutent et se taisent. De la brève rencontre à l'attachement sentimental, ces récits viennent ponctuer trois histoires particulières qui illustrent chacune un aspect paradoxal des relations homme-femme. Il y a ainsi l'homme qui est devenu « invisible » aux yeux des femmes, enfermé dans une douloureuse solitude qui vire à la dépression, lorsqu'une inconnue fait intrusion chez lui et décide de s'y installer sans lui demander son avis. A tout prendre, cette compagnie forcée vaut-elle vraiment mieux que la solitude ? Autre récit, celui du mari trompé, dont l'infortune conjugale est le drame de sa vie. Pour se venger de l'infidèle, il décide de ne fréquenter que des prostituées, de manière tout à fait rationnelle et organisée, d'ailleurs, puisqu'il y consacre un budget mensuel bien établi. Va-t-il parvenir à s'accomplir à travers cette diversité de femmes ? Autre histoire complexe que celle de l'intellectuel quelque peu médiatique qui se passionne pour les « people », au point de tomber amoureux d'une top-model. Quelles extravagances spectaculaires vont-elles bien pouvoir sortir de ce choc culturel entre le paraître et l'intériorité ? Un roman aussi drôle que tendre, qui décortique avec brio les cas de figure les plus épineux, et les plus inédits ! de la relation amoureuse.

 

Né de parents italiens, Tonino Benacquista a grandi à Vitry. Fasciné pendant son enfance par les séries télévisées, dont 'Les Incorruptibles', il s'est naturellement dirigé vers des études de cinéma et de littérature. Son père, ouvrier dans un chantier naval, lit peu cependant. Aujourd' hui, Tonino Benacquista lit peu lui-même. Il interrompt ses études pour multiplier les expériences et les petits boulots, qu'il choisit en fonction du temps qu'ils lui laissent pour écrire. Le public apprécie son écriture franche et drôle, cruelle mais jamais cynique : 'Je ne veux pas noircir la noirceur. Le spectale de ceux qui s'amusent en attendant la bombe.

 

Homo Erectus

Par Tonino Benacquista – Editions Gallimard

272 pages – 17,90 euros – ISBN 978-2-07-013292-8

 

*********

 

Frederick Earl Exley (1929-1992) est à la fois unique et emblématique. Unique, car il habitait un univers étrange et n'obéissait à aucune règle ; emblématique car, en écrivain américain typique, sa légende s'est faite sur un seul livre. Inédit en France, Le dernier stade de la soif est considéré comme un livre culte depuis sa publication en 1968. Avec mordant et poigne, Exley décrit les profonds échecs de sa vie professionnelle, sociale et sexuelle. Ses tentatives pour trouver sa place dans un monde inflexible le mènent aux quatre coins du pays, mais surtout à l'hôpital psychiatrique d'Avalon Valley. Au gré des bars, des boulots et des rencontres improbables, l'obsession d'Exley pour la gloire, les New York Giants et leur joueur star, Frank Gifford, grandit. Dans ses Mémoires fictifs, en plongeant la tête la première dans ce "long malais" qu'est sa vie, Frederick Exley transforme la dérive alcoolisée d'un marginal en une épopée renversante. Chargé en grande partie de ce qu'il appelle "les fardeaux du chagrin" et de catastrophes ordinaires, ce premier roman est un époustouflant voyage littéraire. C'est drôle. C'est touchant. C'est à la fois Nabokov et Bukowski et Richard Yates et Thomas Bernhard.

Frederick Earl Exley (1929-1992) est à la fois unique et emblématique. Unique, car il habitait un univers étrange, et n’obéissait à aucune règle, excepté les siennes ; emblématique car, en écrivain américain typique, sa légende s’est faite sur un seul livre. Inédite en France, l’inimitable «autofiction» de Frederick Exley, Le Dernier stade de la soif, est considérée comme un classique depuis sa première publication en 1968.

 

Le dernier stade de la soif

Par Frederick Exley – Editions Monsieur Toussaint Louverture

450 pages -  23,50 euros – ISBN 978-2-95336-643-3

 

*********

Le destin de Dmitri Ress pourrait être mesuré en longues années de combats, de rêves et de souffrances. Ou bien à l’intensité de l’amour qu’il portait à une femme. Ou encore en blessures, d’âme et de corps, qu’il a reçues, happé par la violence de l’affrontement entre l’Occident et la Russie. Cette pesée du Bien et du Mal serait juste, s’il n’y avait pas, dans nos vies hâtives, des instants humbles et essentiels où surviennent les retrouvailles avec le sens, avec le courage d’aimer, avec la grisante intimité de l’être.

Dans un style sobre et puissant, ce livre transcrit la mystérieuse symphonie de ces moments de grâce. Les héros de Makine les vivent dans la vérité des passions peu loquaces, au cœur même de l’Histoire et si loin des brutales clameurs de notre monde.

 

Andreï Makine, né en Sibérie, a publié plusieurs romans, parmi lesquels : Le Testamentfrançais (prix Goncourt et prix Médicis), La Musique d’une vie (prix RTL-Lire), La Femme quiattendait, L’Amour humain et La Vie d’un homme inconnu. Il est aussi l’auteur d’une pièce de théâtre : Le Monde selon Gabriel. Ses livres sont traduits en plus de quarante langues.

 

Le livre des brèves amours éternelles

Par Andréï Makine – Editions Seuil

202 pages – 18,50 euros – ISBN 978-2-02-103365-6

 

*********

 

Cet ouvrage explore les relations entre le journalisme et l’engagement. Séculaires, fondatrices de l’identité professionnelle, ces relations sont évaluées au regard des trajectoires entrecroisées, laborieuses et politiques, des individus. Il s’agit de saisir comment des acteurs, investis à la fois dans l’action et dans une carrière, simultanément ou à des moments distincts, dans des espaces parfois différents et souvent mêlés, organisent leurs rôles et leurs investissements, et les rendent cohérents.

 

Journalistes engagés

Sous la direction de Sandrine Levêque et Denis Ruellan – Presses Universitaires de Rennes

180 pages – 15 euros – ISBN 979-2-7535-1211-5

 

Et, chez le même éditeur,

 

Ce livre propose l’étude des sièges dont Rhodes fit l’objet au cours de son histoire : sièges de Démétrios Poliorcète (305-304 av. J.-C.), de Mithridate VI (88 av. J.-C.), de Cassius Longinus (42 av. J.-C.), de Selim (1480), de Soliman le Magnifique (1522) et quelques autres que la cité subit au Moyen Âge. Il s’inscrit dans les perspectives de la « nouvelle histoire bataille », dénouant les écheveaux propres de chacun de ces sièges et appréhendant le phénomène guerrier dans toutes ses composantes. L’objectif est de nourrir une réflexion d’histoire militaire et d’enrichir le débat sur les pratiques politiques, les formes de pouvoir et de représentation, de l’Antiquité à la période moderne, dans le bassin oriental de la Méditerranée.

 

Les sièges de Rhodes de l’Antiquité à la période moderne

Edité par Nicolas Faucherre et Isabelle Pimouguet-Pedarros

308 pages – 18 euros – ISBN 978-2_7535-1198-9

 

*********

 

 

Deux ouvrages d’un maître du suspense

 

Carrie Ryan est diplômée de la Faculté de droit, elle a d'abord été avocate, avant de devenir écrivain.
Elle vit avec son fiancé à Charlotte, Caroline du Nord. La Forêt des Damnés (The Forest of Hands and Teeth ) est son premier roman


Le rêve de Mary ? Voir l’océan. Mais le village dans lequel vit la jeune fille est entouré de clôtures. Et de l’autre côté se trouve la forêt des Mains et des Dents où rôdent les Damnés, morts-vivants avides de chair humaine. Recluse dans ce petit îlot dirigé de main de fer par la Congrégation des soeurs, elle mène une vie rythmée par la peur et l’angoisse. Pourtant, elle refuse d’accepter les vérités des soeurs qu’elle soupçonne de cacher de vieux secrets. La Forêt des damnés est d’abord l’histoire d’une jeune fille obstinée et inconstante, pleine de rêves et de passions, qui n’acceptera jamais de céder à la fatalité ni de se plier à l’ordre établi. Dans son univers étouffant qui se délite peu à peu, elle sera confrontée à l’intolérance, aux drames les plus insupportables. Jusqu’au jour où les grillages céderont… Il sera temps alors d’aller rechercher l’océan. Un livre de frissons et de peur, qui s’aventure sur des chemins rarement visités par la littérature ado, pour le plus grand plaisir de tous.

 

La Forêt des damnés

Par Carrie Ryan – Editions Gallimard Jeunesse

448 pages – 7,60 euros – ISBN 978-2-07-062971-8

 

Et, chez le même éditeur, le tome 2,

 

Non loin de la mer, Gabry, 17 ans, vit en sécurité avec sa mère, Mary, dans une ville protégée des Mudos (revenus de la mort, affamés de chair humaine) par la Barrière. Un soir, Gabry et ses amis bravent l'interdit, franchissent la Barrière et se font attaquer par un Brisant (Infecté devenu bien plus rapide qu'un Mudo). Catcher, l'amoureux de Gabry est mordu et reste caché attendant sa fatale mutation, tandis que sa meilleure amie, Cira, est capturée par les Miliciens. Le jour où Gabry apprend par sa mère qu'elle l'a trouvée dans la Forêt des Damnés vers l'âge de 4 ans, elle est anéantie mais se décide à fuir par l'océan pour retrouver Catcher. Elias, un étranger, l'aide à le retrouver et à combattre des Mudos. Mary décide de retourner dans la Forêt sur les traces de son passé mais Gabry refuse de la suivre, terrorisée. Elle l'y retrouve plus tard alors qu'elle fuit les Patrouilleurs avec Catcher, Elias et Cira. C'est là que Gabry apprendra enfin d'où elle vient.

 

 

 

Rivage Mortel

526 pages – 17,50 euros – ISBN 978-2-07-06975-8

 

*********

 

Les enfants aussi ont droit à leur Printemps des Poètes !

Voici des recueils de poésies et de livres qui parlent de poésie choisis tout spécialement pour eux par les libraires.

 

Une petite histoire pour apprendre à voir la poésie qui se cache tout autour de nous : sous les pattes d'un chat, dans l'immensité du ciel et même sur la table de la cuisine !

 

Alain Serres est un ex-enseignant en maternelle. Il a publié une cinquantaine d'ouvrages chez de nombreux éditeurs, allant du premier album pour bébé de 18 mois au documentaire pour jeunes adolescents. Il écrit aussi des recueils de poèmes, des chansons, des pièces de théâtre C'est en 1996 qu'Alain Serres décide de créer les éditions Rue du Monde afin de proposer aux enfants "des livres qui leur permettent d'interroger et imaginer le monde". Les premiers livres de Rue du Monde sont arrivés en librairie en 1997, 50 titres sont aujourd'hui disponibles. Alain Serres rencontre ses lecteurs lors d'animation d'atelier d'écriture et participe et anime des débats sur l'écriture, les droits de l'enfant ou le livre-jeunesse.

 

La poésie, ça commence tout petit

Par Alain Serres,  Images de Julia Chausson – Editions Rue du Monde

40 pages – 9,50 euros – ISBN 978-2-355-04148- 8

 

*********

 

Un très beau mélange de musique des Balkans, alliée à du jazz, de la batterie et de la musique électronique.

Un CD sympathique à découvrir.

 

Revolve

La Sherga – Asphalt TangoRecords

45 :19 minutes – 4-07179-55922-5

 

*********

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -