Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Paru aux Editions Lessius (29 mars 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

Les Editions Lessius, spécialistes de la littérature religieuse, nous adressent leurs dernières parutions :

 

Deux titres du rabbin David Meyer :

 

Dans le but d'établir un dialogue interreligieux, le rabbin D. Meyer présente le travail de trois croyants, juif, chrétien et musulman, qui interrogent leurs textes fondateurs. Ils s'intéressent chacun aux versets abordant le rejet, la violence, la haine vis-à-vis de l'autre dans la Torah, l'Evangile de Jean et le Coran. Le dialogue se déploie ensuite autour d'une table ronde.

 

L'actualité est pleine de paroles menaçantes et de gestes violents. Que les livres saints des religions - la Torah, l'Évangile, le Coran - contiennent des appels à la violence ou soient invoqués pour justifier le mépris, voilà qui inquiète ou révolte tout être humain et davantage encore les croyants.
Un juif, un chrétien et un musulman parcourent ici leurs Écritures respectives et les traditions qui s'en réclament. À bien les comprendre, contiennent-elles vraiment de tels « versets douloureux » ? Si oui, quelle attitude adopter ? Chaque communauté de croyants, instamment invitée au courage de l'autocritique, se doit d'abord de « balayer devant sa porte », si elle veut être fidèle au coeur du message qu'elle porte.
Mais juifs, chrétiens et musulmans n'ont-ils pas en outre à découvrir les Écritures les uns des autres, à s'interroger ensemble sur la manière dont ils les lisent, à s'engager enfin pour passer du conflit et de la violence à la concertation, aux côtés de toute personne éprise de liberté et de respect

 

David Meyer, rabbin, diplômé du " Séminaire rabbinique Leo Baech " (Londres), travaille comme enseignant et écrivain au rapprochement entre les trois grandes religions monothéistes.
Yves SIMOENS, jésuite, enseigne l'Écriture sainte au Centre Sèvres (Paris); il enseigne aussi, en particulier l'évangile de Jean, à l'Institut biblique pontifical (Rome).

Soheib BENCHEIKH a étudié la théologie islamique à l'Université al-Azhar du Caire et est docteur en sciences religieuses de l'E.P.H.E (Sorbonne). En 1995, il est nommé grand mufti pour la ville de Marseille où il fonde en 2005 l'Institut supérieur des sciences islamiques.
Il est l'auteur de Marianne et le Prophète.

 

Les versets douloureux. Bible, Evangile et Coran entre conflit et dialogue

Par David Meyer, Yves Simoens et Soheib Bencheikh

208 pages – 22 euros - ISBN 978-2-87299-171-6

 

Et

 

Dans cette étude sur le principe du Pikouhah Nefesh, littéralement l'intervention pour la vie, l'auteur retrace l'historique du concept depuis la révolte des Maccabim et la façon dont le peuple juif s'est forgé une hiérarchie de valeurs dans laquelle le respect de la vie occupe une place prépondérante. Il aborde également les débats qui traversent la pensée juive contemporaine.

 

"Qui sauve une vie sauve le monde": l'attention à la vie humaine, la sauvegarde de la vie se trouve au coeur de l'expérience historique du peuple juif; elle est partout dans les anecdotes et la pratique des sages; elle est au centre des commentaires des rabbins. Cette primauté de la vie se retrouve au fondement de toute éthique et vie en société: s'agit-il d'une révélation contenue dans le Livre ou d'une loi naturelle accessible à notre bon sens?

 

D'autre part, l'intervention pour la vie peut entrer en concurrence avec d'autres préceptes de la Torah. Sauver une vie le jour du shabbat, c'est faire une exception. La primauté accordée à la vie tournerait-elle en idolâtrie de la vie? Il faut alors une limite, une exception à l'exception: le martyr juif, au prix de sa vie, refuse l'idolâtrie, le viol, le meurtre. Tout près de nous, la Shoah, négation totale de la vie, relance le débat: l'impératif de la survie serait-il le "614e commandement", le plus urgent?

 

A l'heure où le prix de la vie humaine mobilise les consiences, à l'heure aussi où les vies humaines pèsent peu dans les conflits et les ambitions, la tradition juive, faisant entendre une réflexion singulière, rejoint des préoccupations universelles.

 

En quelques pages complémentaires, Jean Radermakers (professeur d'Ecriture sainte à la Faculté jésuite théologique de Bruxelles), situant Jésus dans la tradition juive de son temps, présente les résonances évangéliques du thème

 

David Meyer, rabbin, diplômé du « Séminaire rabbinique Leo Baeck » (Londres), travaille comme enseignant et écrivain au rapprochement entre les trois grandes religions monothéistes.

 

La vie hors la loi. Est-il permis de sauver une vie ?

174 pages – 18 euros - ISBN 978-2-87299-179-2

 

 

«Je vais ouvrir la bouche pour une parabole,et énoncer les énigmes du passé» (Ps 78,2).

 

L’ouverture du Psaume 78 a suggéré son titre au présent ouvrage, qui interroge à double titre «les énigmes» dont la Bible est tissée. Ces énigmes sont d’abord celles de l’histoire, que les trouvailles et les enquêtes des archéologues et des historiens obligent à considérer sous un nouveau jour. Ces énigmes sont aussi celles des récits par lesquels la Bible transmet à ses destinataires, avec un art qui lui est propre, un message original sur l’histoire du peuple d’Israël.

 

Avec sagacité et un grand sens pédagogique, Jean-Louis Ska nous apprend à lire la Bible à ces deux niveaux, qu’il s’agisse du récit des origines, des figures d’Abraham et de Moïse, de la conquête de la terre de Canaan, des personnages royaux de David et de Salomon, ou de la fin des royaumes d’Israël et de Juda.

 

Dévoilant leurs dimensions à la fois historiques, littéraires et théologiques, les énigmes du passé en deviennent autant de paraboles pour les croyants que nous sommes. Lecteurs et explorateurs, nous découvrons, d’un livre vieux de deux mille ans et plus, l’étonnante jeunesse.

 

Les énigmes du passé. Histoire d’Israël et récit biblique

Par Jean-Louis Ska - Traduit de l'italien par Elena Di Pede

144 pages – 14,50 euros -  ISBN 978-2-87299-113-6

 

 

Une introduction historique sur les relations entre chrétiens et juifs, qui permettra de mieux comprendre pourquoi et comment l'Eglise demeure liée, par nature et pour toujours, au peuple d'Israël.

Pourquoi l'enseignement chrétien, depuis ses origines, est-il imprégné d'anti-judaïsme ? Comment l'Eglise, en assumant sa tradition, peut-elle s'expliquer avec cet héritage, dans un respect sans concession de sa propre foi et dans une égale liberté par rapport à un passé dont il faut aujourd'hui savoir se distancer ? Comment peut-elle poursuivre dans la voie de la reconnaissance et de la réconciliation où elle s'est engagée par le dernier concile, puis sous la vigoureuse impulsion de Jean-Paul II ?

Ce livre aidera les chrétiens à mieux comprendre pourquoi et comment l'Eglise demeure liée, par nature et pour toujours, au peuple d'Israël. Quant aux Juifs qui auront la curiosité d'en parcourir les pages, ils y percevront un effort sincère pour promouvoir dans l'Eglise «une véritable fraternité avec le peuple de l'alliance».

Michel Remaud est un prêtre catholique spécialiste du judaïsme et du christianisme vus à travers les relations judéo-chrétiennes. Directeur de l'Institut français Albert-Decourtray d'études juives à Jérusalem, enseignant à l'Institut catholiques d'études sur le judaïsme (institut Ratisbonne) de Jérusalem, il est l'auteur de nombreux ouvrages, articles et conférences sur l'histoire du dialogue inter-religieux comme sur la vie des communautés chrétiennes aujourd'hui en Israël. En tant que théologien, il étudie plus particulièrement l'exégèse rabbinique et ses liens avec le Nouveau Testament.

 

 

Chrétiens et Juifs entre le passé et l’avenir

Par Michel Remaud –

164 pages – 18,15 euros -  ISBN 978- 2-87299-096-8

 

 

 

Oswald Rufeisen (1922-1998) ou père Daniel, juif d'origine polonaise, fut résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Il se convertit après la guerre à la religion catholique et devint prêtre dans l'ordre du Carmel. Vivant en Israël, il y rassembla des chrétiens de langue hébraïque.

 

 «Sur les hauteurs du mont Carmel, dans un monastère néogothique de Terre sainte surplombant la Méditerranée, vit une énigme. Un héros de la Seconde Guerre mondiale devenu moine. Un chrétien juif. Un Israélien qui porta l'uniforme nazi. Un Juif polonais qui, du temps où il était officier de la police allemande, organisa l'évasion d'un ghetto. Un transfuge du nazisme qui trouva refuge dans un couvent de religieuses polonaises et adhéra au catholicisme. Un pacifiste entré dans la résistance. Un prêtre qui tient fermement à son identité juive. Un sioniste qui décide de vivre en Israël et cherche à s'identifier à ce pays. Un défenseur des Juifs qui passe sa vie à jeter des ponts entre judaïsme et christianisme. «Parmi les histoires extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale, celle d'Oswald Rufeisen, également connu sous le nom de Père Daniel, est unique.» (Extrait du premier chapitre.)

 

 

Dans la fosse aux lions. La vie d’Oswald Rufeisen

Par Nechama Tec - traduit de l'américain par Cécile Le Paire

398 pages – 21 ,50 euros  - ISBN 978-2-87299-105-1

Et, de la même traductrice, en co-edition avec les Editions Racine

 

Edith Stein était la fille exemplaire d’une honorable famille juive allemande de Breslau.

Après un parcours académique particulièrement brillant à l’Université de Göttingen, couronné par un doctorat obtenu avec le plus haut grade, elle devint la première assistante du philosophe Edmund Husserl, le père de la phénoménologie. En 1922, à la stupéfaction de sa famille et de nombreux amis, elle se convertit au catholicisme. Plus incroyable encore, en 1933, elle entre au Carmel. En 1942, les nazis l’enlèvent du couvent ou elle s’était réfugiée aux Pays-Bas et la déportent à Auschwitz où elle périt avec sa soeur Rosa dans les chambres à gaz. En 1998, elle fut canonisée par le pape Jean Paul II.

 

Dans cet ouvrage, l'auteur apporte un éclairage inédit sur le milieu familial juif dans lequel Edith est née, a grandi et s'est épanouie, et dont elle est toujours restée solidaire.


Edith Stein, ma tante

Par Susanne Batzdorff – traduit de l’américain par Cecile le Paire

232 pages – 20.95 euros – ISBN 978-2- 2-87299-094-1 

Ouvrage réalisé en co-édition avec les Éditions Racine (ISBN 2-87386-212-2)

 

*********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -