Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour bien entrer dans avril (4 avril 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

*********

 

'Y a-t-il dans le monde une preuve concrète que Dieu existe ?' demandait Frédéric II à son médecin. 'Oui sire, le peuple juif.' Le judaïsme s'est constitué lors d'événements politiques, catastrophes nationales auxquelles il a survécu : la destruction du premier temple, suivie de celle de Jérusalem par Nabuchodonosor et la destruction du second temple par Titus, suivie de celle de la ville par Hadrien. Et bien d'autres jusqu'à aujourd'hui. Chaque fois, le peuple juif a réagi en maintenant avec une vigueur particulière sa spécificité, sa religion, son message universel. Cet irrédentisme est fondé sur une conviction d'essence particulièrement religieuse. Le peuple juif, héritier de son long passé hébreu, de ses institutions et de sa bible, se savait lié par une alliance au Dieu unique et personnel, au Dieu vivant et transcendant, le
créateur, père et sauveur du monde. Du projet d'extermination des juifs de l'empire perse aux chambres à gaz nazies, de Spinoza à Proust, la diaspora du peuple juif est un long cheminement où la tragédie épouse l'histoire. Quand on parle des juifs, s'agit-il d'une nation, d'une religion ou d'une culture ? Quelle idée doit prédominer : la judaïcité, le judaïsme, la judéité ? Quel est le critère d'appartenance au peuple juif ? Aujourd'hui comme hier, l'identité juive semble échapper à toute définition.

 

Docteur d'Etat en Sciences Economiques, diplômé de l'Ecole polytechnique (major de promotion), de l'Ecole des Mines, de Sciences Po et de l'ENA, professeur, ancien conseiller d'Etat auprès de François Mitterrand et homme de lettres, Jacques Attali a écrit plus de trente livres : des ouvrages historiques des essais, ses mémoires, des romans (' Nouv'Elles', des pièces de théâtre, des biographies, des contes pour enfants. Outre ses actions humanitaires, lorsqu'il fonde par exemple Action contre la faim ou qu'il conseille l'ONU sur les risques de prolifération nucléaire, Jacques Attali s'engage également dans le fonctionnement des institutions. Il est ainsi à l'origine de la réforme LMD de l'enseignement supérieur. Volontiers visionnaire, Jacques Attali construit, au fil de ses écrits et de ses actions, un univers de penseur et d'éclaireur.

 

Dictionnaire amoureux du Judaïsme

Par Jacques Attali – Co-édition Plon – Fayard

544 pages – 24 euros – ISBN 978-2-259-20597-9

 

*********

 

« Pasteure, rabbin : Une foi à deux voix » retrace l'histoire d'un couple unique : le seul couple au monde pasteure et rabbin. C'est une fois ordonnée pasteure que Catherine a découvert le secret soigneusement gardé de sa famille juive. En étudiant ses racines, elle rencontre Yonathan, rabbin libéral atypique. Lorsqu'ils décident de se marier, ils savent que leur union focalisera sur eux les critiques des uns et les encouragements des autres. Ce livre commence par raconter leurs parcours respectifs qui les amenèrent à devenir des serviteurs de Dieu, leur rencontre, leur mariage et les conséquences qui en résultèrent.

La plus grande partie de cet ouvrage est une confrontation théologique : quels regards portent sur les mêmes sujets une pasteure et un rabbin ? Comment lire à deux voix les deux Testaments ? Peut-on les concilier ? Dialogue sans concession, les deux auteurs n'évitent aucune question, aucun sujet. Chacun répond avec foi ; avec sa foi. Le fait d'être mari et femme leur permet simplement d'éviter la langue de bois, ou le dialogue trop consensuel. Parfois les réponses peuvent sembler déroutantes, et peuvent interpeller le lecteur, mais elles ne le laissent jamais indifférent. Enfin ils abordent les grands problèmes de notre société : chômage et pauvreté, homosexualité, bioéthique ; chacun avec ses convictions les traite à sa manière, sans se défiler.

Ce livre est un témoignage fort qui devrait encourager juifs et chrétiens à se retrouver et à cheminer ensemble. Un exemple de foi, de tolérance et d'amour.

 

Pasteur - rabbin. Une foi à deux voix

Par Catherine et Yonathan Lévy – Editions Cerf

256 pages – 19 euros – ISBN 978-2-204-09353-8

 

*********

 

Des écrivains qui ont subi la Shoah, enfants, ont gardé longtemps le silence.
Le présent livre montre comment ces révoltés silencieux bousculent souvent les codes de la littérature dans leurs autobiographies, comme Perec en France, Raymond Federman aux Etats-Unis, Appelfeld en Israël.
Traqués, cachés aux quatre coins de l'Europe, les jeunes, qu'on a toujours cru chanceux d'avoir échappé à l'horreur de la déportation, révèlent, en faisant 156uvre de mémoire et dans les langues les plus diverses, une souffrance spécifique, farouche.
On verra mieux comment, malgré la pudeur derrière laquelle ils continuent à se cacher, les auteurs arrivent, par leur art du récit, à faire passer le vécu indicible de la période où l'on a voulu leur mort.
Des chercheurs qualifiés de France, d'Allemagne, des Etats-Unis, de Belgique, offrant ici sur eux des études passionnantes, prospectent en pionniers un champ littéraire nouveau dans l'espace de l'autofiction.

 

Adolphe Nysenholc est agrégé, Docteur en Philosophie et Lettres, Professeur honoraire de l'Université Libre de Bruxelles. Collaborateur de La Revue belge du cinéma, La Revue de l'Université de Bruxelles, il est surtout spécialiste de Charles Chaplin (' L Age d'or du comique', éd. de l'Université Libre de Bruxelles, 1979, ainsi que d'André Delvaux dont il a dirigé de nombreux ouvrages collectifs dont « André Delvaux ou les visages de l'imaginaire », « André Delvaux, la magie du réel »

 

L’enfant terrible de la littérature Autobiographies d'enfants cachés

Composé par Adolphe Nysenholc – Editions Didier Devillez et Institut d’Etudes du Judaïsme

320 pages -  25 euros -  ISBN 978-2-87396-131-2

 

*********

Cet ouvrage reflète le double intérêt de Jean-Bertrand Pontalis, en tant que psychanalyste et en tant que personne, pour le faits-divers criminel.
Depuis la violence ordinaire de la rue, cette façon qu’ont certains passants d’ignorer, ou plutôt de néantiser, les autres, qui constitue aux yeux de l’auteur le noyau de toute forme de violence, jusqu’à la violence institutionnelle du crime politique, des exécutions légales et du crime collectif qui culmine avec la Shoah, le livre, en une trentaine de brefs chapitres, aborde le crime sous aspects les plus divers, qu’il interroge tour à tour.
Qu’il s’agisse du point de vue de Gide (« Ne jugez pas ! ») dans ses dossiers de l’affaire de la séquestrée de Poitiers ou de l’affaire Redureau, de l’énigme du passage à l’acte, du crime passionnel (tantôt jugé avec la plus grande indulgence et tantôt avec la plus extrême sévérité), des héroïnes criminelles ayant suscité des oeuvres littéraires ou cinématographiques (les soeurs Papin, Violette Nozières), du traitement du fait-divers (l’ironie de Félix Fénéon ou la méditation de Jouhandeau sur l’affaire du curé d’Uruffe), Jean-Bertrand Pontalis met en lumière toutes les facettes du fait-divers criminel, qui perturbe et fascine depuis toujours, au point qu’Albert Camus, qui s’était inspiré de faits-divers pour L’Etranger et Le Malentendu, en avait interdit la publication dans son journal Combat.
Une contradiction qui exprime bien l’attraction-répulsion que nous éprouvons tous face au crime.

 

Jean-Bertrand Pontalis a été professeur agrégé de philosophie puis chercheur au CNRS avant de s’orienter vers la psychanalyse.
Essayiste, coauteur du Vocabulaire de la psychanalyse, il est également romancier. En 1980 paraît son premier roman, Loin. Depuis, il a notamment publié Fenêtres (collection blanche, 2000, Folio n° 3642), En marge des jours (collection blanche, 2002, Folio n° 3922), Traversée des ombres (collection blanche, 2003, Folio n° 4294), Le dormeur éveillé (Folio n° 4326), Frère du précédent, prix Médicis essai (collection blanche, 2006, Folio n° 4608), Elles (collection blanche, 2007).

 

Un jour, le crime

Par Jean Bertrand. Pontalis – Editions Gallimard

192 pages – 14,90 euros – ISBN 978-2_07-013276-8

 

Et, chez le même éditeur,

 

Au sein de la société PETRA règne une ambiance délétère : les employés sont haineux et dépressifs, tout le monde se tire dans les pattes, le réseau Intranet de la boîte est truffé de houx, des canulars hostiles qui déstabilisent tout le personnel.
PETRA est une société spécialisée dans la prise en charge des dépendances les plus diverses : drogue, alcool, jeu, sexe, travail... La présidente Cécile Andersen, business woman légendaire, avoue elle-même être dépassée. Un audit est commandé. Entouré de ses collègues, Jacques Bergman est lâché tel un pitbull pour passer au crible le fonctionnement de PETRA. Il travaille pour la société DARWIN, une des filiales de l'Explorateur Club, qui réalise, à la demande, des audits d'entreprises.
L'enquête ne fait que commencer... Et voraces ils couraient dans la nuit est une satire féroce et pleine d'humour sur le fonctionnement de nos sociétés modernes. Jean-Pierre Ostende saisit à bras-le-corps des thèmes actuels : l'addiction au sens large du terme, l'utilisation dévoyée des nouvelles technologies, la souffrance au travail et la question sous-jacente de l'identité dans le cadre professionnel, les techniques managériales de gestion des individus.
Il nous projette dans un jeu de massacre duquel personne ne sort indemne. Sous ses airs méchamment drolatiques, il dresse un constat sans farci de la folie qui nous environne. L'auteur affirme ne décrire que la réalité et, comme souvent, l'excès n'est pas là où l'on croit...

 

Jean-Pierre Ostende est né en 1954 à Marseille, ville où il vit et travaille.
Et voraces ils couraient dans la nuit est son neuvième livre à paraître aux Editions Gallimard.

 

Et voraces ils couraient dans la nuit

Par Jean-Pierre Ostende

194 pages – ISBN 16,50 euros- ISBN 978-2-07-13230-0

 

 

Et, dans la collection Pôle Fiction de Gallimard

 

Loin de sa Floride natale et de sa famille, dans le huis clos d’un internat de l’Alabama, Miles Halter, 16 ans, va vivre des moments qui resteront à jamais gravés dans son existence. . Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois..

L’amitié, l’amour, le sexe, l’interdit, des sentiments complexes et bouleversants, nouveaux, inédits... premier roman d’un jeune écrivain américain surdoué, ce livre, qui fait tour à tour rire et fondre en larmes, est un hymne profond à la vie ; un complice, un ami. C'est là, aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young

 

John Green a 28 ans. Il a été commentateur sur la radio nationale NPR et critique pour le New ork Times. Il écrit pour plusieurs magasines. Diplômé de l'université en 2000, il a travaillé comme aumônier dans un hôpital pour efants. C'est là que l'envie lui est venue d'écrire pour les adolescents un roman sincère sur l'excitation de briser les rgles et l'expérience de la perte. Il vit actuellement à New York avec sa femme.
Qui es-tu Alaska ? est son premier roman

 

Qui es-tu Alaska ?

Par John Green

412 pages – 7,60 euros – ISBN 978-2-0069579-9

 

*********

 

Marie Bartête, sans être une criminelle, est envoyée au bagne à 25 ans pour conduite et moralité détestables. Cette orpheline mariée à 15 ans, veuve à 20 ans, est l'une des reléguées de Guyane, où elle subit la condition des femmes-forçats encadrées par les bonnes soeurs du Couvent de Saint-Laurent du Maroni. Albert Londres lui rendit visite en 1923 et relata son entretien dans Au bagne.

 

La dernière bagnarde

Par Bernadette Pécassou-Camebrac – Editions Flammarion

312 pages – 20 euros – ISBN 978-2-0812-2141-3

 

*********

 

Un très beau livre d’art :

 

Une visite de près de 150 musées en France pour découvrir de manière décalée des chefs d'oeuvres inhabituels et méconnus du patrimoine national.

Dominique Williatte travaille à la réunion des musées nationaux. Il est auteur avec Jean-Jacques Breton pour les Editions First de l'Histoire de l'art pour les Nuls.

Jean-Jacques Breton, docteur en littérature et civilisation françaises, est responsable d'activités au sein de la Réunion des musées nationaux.

 

Trésors insolites des musées de France

Par Jean-Jacques Breton et Dominique Williatte – Editions Flammarion

320 pages – 35 euros – ISBN 978-2-0812-4269-2

 

*********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -