Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Des livres : idée de cadeau de Pessah (13 avril 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

********

Les Editions de la Table Ronde nous adressent les dernières parutions de leur collection « La petite vermillon »

 

Dans la nuit du 2 au 3 janvier 1864, le Grafton sombre au large de la Nouvelle-Zélande. Les cinq hommes qui composent l'équipage, tous de nationalités différentes - un Américain, un Français, un Norvégien, un Anglais et un Portugais -, trouvent refuge sur une île inhabitée. Pendant les 20 mois qu'ils y passent, Raynal, le second du capitaine, apparaît tour à tour comme " le consolateur, le conseiller, le guide, l'ouvrier par excellence de l'infortunée colonie ". De retour dans sa patrie après vingt ans d'errance, il ... publie Les naufragés des Auckland qui rencontre un très vif succès en France puis à l'étranger.
Comme le souligne Simon Leys dans son éclairante préface à la présente édition, tout porte à croire que la lecture de Raynal a inspiré à Jules Verne son roman le plus célèbre, L'Ile mystérieuse.

 

 

Les naufragés des Auckland

Par François Edouard Raynal. Préface de Simon Leys

328 pages – 8,50 euros – ISBN 978-2-7103-6816-8

 

Et

 

Dans la première partie de Tout l'amour du monde, l'auteur s'adresse à de belles amies, parce qu'aux femmes, dit-il, on n'écrit pas sur le même ton qu'au public. «On est tenté de leur faire des confidences, de se montrer sous un jour brillant et favorable.» Par la suite, il prend le parti de s'adresser à lui-même, notant au jour le jour ce qu'il voit de sa fenêtre, quand cette fenêtre a le bonheur de s'ouvrir sur la plage de Nazaré, le lac de Lugano, le jardin de la villa Serbelloni, la nuit d'Athènes ou la douce mer Égée. Mais d'entre ces images présentes surgissent des histoires passées.
Tout l'amour du monde est une réalité rêvée, l'expression d'une grande soif de bonheur, de liberté, d'amitié et peut-être un peu d'amour.

 

Michel Déon, né à Paris le 4 août 1919 sous le nom d'Édouard Michel, est un écrivain, dramaturge, et académicien français. Il a tout d'abord adopté Michel Déon comme nom de plume avant d'en faire son patronyme légal

Il est généralement rattaché au mouvement des « Hussards ». Il est l'auteur entre autres ouvrages des Gens de la nuit, des Poneys sauvages, d'Un taxi mauve ou encore du Jeune homme vert.

 

Tout l’amour du monde

Par Michel Déon

352 pages – 8,50 euros – ISBN 978-2-7103-6791-8

 

Et

 

Venant de Slavonie, ayant franchi la Save à hauteur de Bosanski Samac, la première difficulté que nous ayons rencontrée ce fut à la sortie de Kakani, au pied de la centrale thermique qui se dresse sur le côté gauche de la route, un barrage de miliciens dont il n'était pas facile de déterminer l'obédience. Après avoir fouillé la voiture, ils nous taxèrent d'un peu d'argent et de quelques paquets de cigarettes. Ils avaient l'air heureux, sinon vraiment de bonne humeur : c'était le début de la guerre, il faisait beau, les pertes étaient encore limitées de part et d'autre, et tout neuf le plaisir de porter les armes et de s'en servir pour imposer sa loi, terroriser les civils, abuser des filles, enfin jouir gratuitement de toutes ces choses si longues et si coûteuses à se procurer en temps de paix, quand il faut travailler, et encore, pour les obtenir.'

 

Campagnes

Par Jean Rolin

232 pages – 7 euros – ISBN 978-2-7103-6747-5

 

Comme

 

Serions-nous trop accoutumés à ce que les carnets, en tant que genre littéraire, rendent compte des avatars d'une oeuvre, du cheminement d'un auteur, occupé à disséquer ses lectures ainsi qu'à méditer sur la nécessité intérieure qui le voue à l'écriture? Serait-ce parce qu'ils n'envisagent guère la création littéraire que les Carnets de Tanger s'offrent comme un journal de voyage, avant que leur profondeur ontologique ne consente à s'imposer, et que l'apparente banalité ne devienne soudain essentielle.
C'est dans son Prologue que John Hopkins nous prépare à la matière de ses carnets : "L'écriture me rassurait; elle me prodiguait une mission quotidienne". Retenir la vie, fût-ce dans ce qu'elle recèle de plus futile, immortaliser les passions du regard, telles sont les deux volontés qui soutiennent l'architecture du recueil.
Aussitôt que colligé, le mot de Jane Bowles, "Rien n'est secondaire, pas plus que primordial", avait donc su le convaincre...

De ce "jour après jour" émergent des rencontres, de celles dont le biographe dira qu'elles furent décisives pour l'écrivain qui se formait : Tenessee Williams, Paul Bowles, Brion Gysin, Irving Rosenthal, Alfred Chester... mais ce sont surtout les Marocains qui peuplent ces pages, fiers de leur noble atavisme, accordant l'hospitalité à des marginaux qui découvrent par la drogue une manière d'existence. Mais l'essentiel se profile au-delà de ces rencontres, dans ce désert saharien dont l'imperturbable silence "fait penser au jugement de Dieu" : est-il en ce monde une beauté plus idéale que cette immensité de sable qui défie la fatuité de l'homme et qui incline à la quête spirituelle?
Les carnets se referment sur la promesse d'une famille et le retour vers l'Europe, mais Tanger et son désert ont peut-être déjà délivré leur sentence : "Ma vie me semble condamnable : je ne rends personne heureux. Mon travail d'écrivain, tout comme ce périple à dos de chameau, est un voyage dans le néant"...

 

John  Hopkins est un écrivain américain.

 

Carnets de Tanger (1962-1979)

Par John Hopkins traduit de l’américain par Danièle et Pierre Bondil

320 pages –8,50 euros – ISBN 978-2-7103-6837-3

 

********

 

Paris ! Pendant deux ans, Bertrand de Saint Vincent a été de toutes ses soirées, tous ses vernissages, tous ses cocktails littéraires, tous ses dîners, ses générales de théâtre, ses avant-premières de cinéma, ses galas de charité, enfin ce qui fait que la «Ville Lumière» brille encore de tous ses feux. Il en rapporte le portrait le plus complet de la capitale de la France au début du XXIe siècle. Ironique et léger, souvent mordant, il décrit, en quelque deux cents tableaux, la comédie humaine chez les puissants.

 

Bertrand de Saint Vincent  est Journaliste au "Quotidien de Paris", puis au "Figaro" et au "Figaro-Magazine".

 

Tout Paris

Par Bertrand de Saint Vincent – Editions Grasset

496 pages – 21,50 euros – ISBN 978-2-246-76491-5

 

********

 

Yoël et Léa ne peuvent pas avoir d'enfant.
Ils décident d'adopter Emile. Le petit garçon a sept ans quand Léa meurt dans un accident d'ascenseur. Quarante ans plus tard, sentant sa propre fin venir, Yoël, veuf et père adoptif doublement solitaire, part à la recherche des parents biologiques de son fils, pour ne pas le laisser seul. Le coeur serré et contaminé par son implacable et paradoxale logique. le lecteur suit l'acharnement pudique et hésitant de Yoël à retrouver le couple anonyme qui.
avant abandonné Emile, lui a donné un fils, a fait de lui un père. Dans sa démarche, Yoël doute et redoute en permanence, et la forme du roman traduit ces vacillements de l'âme par une défragmentation narrative inscrite dans l'ADN de la ville. Sur la nature fragile des liens familiaux, sur la notion même de proximité des êtres et les vertiges de l'identité, sur la responsabilité et sur la solitude, Dror Burstein développe, en écrivain juste et précieux, le roman puzzle d'une tentative de reconstitution familiale improbable..

Dror Burstein est né en 1970 à Natania, au nord de Tel-Arir, Dror Burslein appartient à la génération montante des écrivains israéliens.


Il enseigne la littérature aux universités de Jérusalem et de Tel-Aviv, anime une émission de radio sur la musique classique et tient une chronique littéraire dans le journal Haaretz. Il est l'auteur de cinq romans. Proche est le premier traduit en français.

 

Proche

Par  Dror Burstein – Editions Actes Sud

222 pages – 19 euros – ISBN 978-2-7427-9249-8

 

********

 

Deux bandes dessinées chez Dupuis :

 

"Kodo le tyran"


Partageant le triste sort de la Palombie et du Bretzelburg, le Çatung souffre de l'ostracisme des géographes qui s'obstinent à ne pas le mentionner sur les mappemondes. Tout ce qu'il faut pour éveiller la curiosité de Fantasio, se faisant fort d'en ramener un reportage exclusif et en images (les appareils photos y sont interdits).

Spirou et Fantasio tombent, au sens premier du terme, sur un convoi gagnant la capitale. Dans la confusion, ils sont séparés et Fantasio se retrouve nez à nez avec son sosie, à quelques années et kilos près. Le quidam n'est autre que l'inspecteur général de l'Organisation pour l'Asie. La mafia, quoi.
Profitant de cette ressemblance, Fantasio entre dans l'entourage du dictateur Kodo...


"Des haricots partout"
Finalement, les deux attentats contre Fantasio, alias l'inspecteur général de l'Organisation (voir "Kodo le Tyran"), échouent lamentablement. Spirou et les rebelles parviennent à entrer en contact avec le faux inspecteur et il est décidé de mettre au point le renversement du régime qui écrase le Çatung sous une chape de plomb.

 

Les aventures de Spirou et Fantasio : Kodo le tyran et Des haricots partout

Par Fournier

104 pages – 14,50 euros – ISBN 978-2-8001-5183-0

 

Et

 

Ce volume réunit quatre albums parus entre 1979 et 1983 : "Métamorphoses", "Le Sanctuaire oublié", "Échecs et match" et "Swastika".

Après deux albums de transition, que Maurice Tillieux a coscénarisés avec lui, Stephen Desperg reprend seul le flambeau des aventures de Tif et Tondu, dont Will assure toujours le dessin. Les albums parus entre 1979 et 1983 sont donc les premières histoires qu'il écrit seul pour une série qui compte déjà 27 titres. Avec "Métamorphoses", "Le Sanctuaire oublié", "Échecs et match" et "Swastika", il va décliner plusieurs registres de l'enquête policière qu'il ancre dans le temps contemporain, tout en respectant les codes propres aux aventures de Tif et Tondu. Intrigue fantastique, chasse au trésor, enquête policière dans les milieux du sport et traque historico-politique se côtoient dans ce neuvième volume tout entier dédié à l'action et au suspense.

 

Tif et  Tondu. Innombrables menaces

Par Will et Desberg

240 pages – 24 euros - ISBN 978-2-8001-5034-5

 

Et, chez Dargaud, une BD pour adultes

 

Vince se demande encore pourquoi et comment son frère, supposé mort depuis dix ans, est « ressuscité » et se trouve sur le yacht des dirigeants du Nouveau Temple. Mais ces derniers ont d autres chats à fouetter : des rescapés des camps, bien déterminés à se faire justice, éliminent les membres du groupuscule les uns après les autres. Chargé de découvrir quels rapports le Cardinal di Origio entretiendrait avec la société secrète, le Janitor se retrouve en face d une des pages les plus sombres de l histoire du Saint-Siège !Mais combat-on les ombres du passé avec une arme ou par le pardon...?

 

Le Janitor 4 : Les morsures du passé

Par François Boucq et Yves Sente

56 pages – 13,50 euros - ISBN 978-2-5050-0983-2

 

********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -