Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Profitons des jours qui s'allongent (14 juin 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Linguistique
 
L'hébreu fait partie de la famille des langues sémitiques avec, entre autres, l'arabe, l'éthiopien et l'araméen.
Remontant à la plus haute antiquité, l'hébreu a connu, au début du XXe siècle, une renaissance exceptionnelle, qui en a fait une langue vivante, moderne. Cette particularité soulève immédiatement la question des rapports que l'hébreu israélien entretient avec son histoire. On distingue couramment plusieurs strates dans le développement de la langue hébraïque. Chacune d'elle se reflète dans la langue parlée et écrite d'aujourd'hui.
Ainsi, les formes grammaticales sont pratiquement identiques à celles de l'hébreu biblique, tandis que la syntaxe fait apparaître l'influence de l'hébreu michnique. Quant au vocabulaire, il s'est constitué, et continue de le faire, en puisant aussi bien dans l'hébreu biblique, michnique, médiéval que de la Haskala (les Lumières juives). Cependant, l'hébreu israélien n'est pas que le " reflet " de son passé : face à des besoins sans cesse renouvelés, le vocabulaire s'enrichit en exploitant les possibilités de dérivation qu'offre la structure du mot sémitique décomposable en racine et en schème ; il le fait aussi en empruntant directement des mots à d'autres langues.
On constate d'autre part l'assimilation de constructions syntaxiques propres aux langues occidentales. Ces procédés de nature si variée concourent à faire de l'hébreu israélien une entité totalement homogène et inédite à bien des égards. Enfin, malgré l'extrême diversité des origines et des traditions des gens qui parlent l'hébreu israélien, il semble se dégager une sorte de prononciation " normalisée " dont les locuteurs nés en Israël sont les représentants.
C'est cette prononciation que nous avons adoptée dans ce manuel. Notre méthode pédagogique s'inscrit dans le cadre des recherches poursuivies à l'Université hébraïque de Jérusalem sur l'enseignement de l'hébreu comme langue étrangère. Cette méthode tend à favoriser dès le départ chez l'étudiant une attitude active. Si la compréhension et la maîtrise des structures fondamentales de la langue s'acquièrent par de nombreux exercices de substitution et de transformation, la mobilisation immédiate de ces mêmes structures, qui est notre principal objectif, trouve sa réalisation lors d'exercices visant à l'expression libre.
 
Jacqueline Carnaud : diplômée de l'INALCO, traductrice d'anglais et d'hébreu, elle est maître de conférences associée à l'Université Paris 7 Denis Diderot.
Rachel Shalita : ancienne lectrice à l'ENIO (Ecole normale israélite orientale) et à l'INALCO, elle est responsable de la formation des enseignants dans les disciplines artistiques à l'Institut Beit Berl.
Dana Taube : ancienne lectrice à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), elle enseigne la linguistique de l'hébreu contemporain à l'Université hébraïque de Jérusalem.
L’hébreu au présent. Manuel d’hébreu contemporain. Volume 1
Par Jacqueline Carnaud, Rachel Shalita et Danien Taube – Editions Ophrys
228 pages – 23 euros – ISBN 878-2-7080-1275-2
 
***
 
Jusqu'à présent, les questions lexicales du judéo-espagnol ont porté presque exclusivement dans les glossaires et les textes d'accompagnement, et que les dictionnaires - à l'exception de Nehama - sont réduits à des listes sans traduction ultérieure. Dadas estas circunstancias, el Instituto de Historia de los Judíos en Alemania organizó un Simposio Internacional (Hamburgo, 7-9 de septiembre de 2008) con la intención de cubrir esta laguna en los estudios del judeoespañol. Compte tenu de ces circonstances, l'Institut d'Histoire des Juifs en Allemagne a organisé un colloque international (Hambourg, 7-9 Septembre 2008) avec l'intention de combler cette lacune dans l'étude du judéo-espagnol.
Esta obra reúne catorce aportaciones de lingüistas y filólogos prestigiosos del judeoespañol junto a jóvenes investigadores prometedores en este campo.Ce livre rassemble quatorze contributions de linguistes et de philologues judéo espagnols de prestige avec de jeunes chercheurs prometteurs dans ce domaine. Las investigaciones giran entorno a los siguientes temas: I. L'enquête portait sur les thèmes suivants:
I Contactos de lenguas, historia de la lengua; II. Contacts langues, histoire de la langue, II. Usos textuales y argumentativos del léxico; III. Textuels et utilise argumentative du lexique;
III. El léxico de autores; IV. Le lexique des auteurs; IV. Variedades léxicas: sexolecto y vocabulario tabú; V. variétés lexicales: tabou sexolecto et le vocabulaire
V. Lexicografía judeoespañola. lexicographie judéo-espagnol.
 
Las contribuciones se ofrecen en español, judeoespañol, francés e inglés y tienen por objetivo contribuir a un mejor conocimiento del léxico y de la lexicografía judeoespañoles. Les contributions sont en espagnol, en judéo-espagnol, en français et en anglais et sont destinés à contribuer à une meilleure compréhension de la lexicographien du vocabulaire et du judéo-espagnol.
 
Winfried Busse est professeur de linguistique romane à l'Université libre de Berlin depuisDesde hace más de veinte años se dedica al estudio del judeoespañol y publica las colecciones «Sephardica» (con H. Kohring y M. Shaul) y «Judenspanisch» en el marco de la revista «Neue Romania». plus de vingt ans qu’il a consacré à l'étude du judéo-espagnol. Il a publié les recueils "Sephard" (avec. M. Shaul et H. Kohring) et "Judenspanisch dans le contexte de la revue" Neue la Roumanie.
Michael Studemund-Halévy es lingüista e investigador científico en el Instituto de Historia de los Judíos en Alemania (Hamburgo). Michael Studemund-Halévy est un linguiste et chercheur à l'Institut d'Histoire des Juifs en Allemagne (Hambourg). Il est spécialiste Especialidades: Psicolingüística, lengua y literatura sefardíes, arte sefardí y la diáspora de los judeoconversos. en psycholinguistique, en linguistique et en littérature sépharade, dans l'art de la diaspora sépharade et des conversos. Entre sus publicaciones recientes figuran dos ediciones críticas del teatro judeoespañol. Ses publications récentes comprennent deux éditions critiques de théâtre judéo-espagnole.
 
Lexicología y lexicografía judeoespañolas
Editados por Winfried Busse y Michael Studemund-Halévy – Peter Lang Publishers
436 pages – ISN 978-3-0343-0359-0
 
*********
 
Histoire
 
Ce livre alterne le récit, extrêmement précis et documenté, de ce qu’est advenu de la momie du plus fameux des pharaons depuis sa découverte au XIXe siècle jusqu’à nos jours, et des métaphores à la première personne de Ramsès qui, bien que mort, attend, selon les croyances de son temps, d’accéder à la vie éternelle qui fera de lui un dieu.
Le récit est, à travers des anecdotes, des portraits de personnages réels, des exposés plein de vivacité sur les conflits entre savants, et sur les querelles politiques qui ont éveillé la protection et l’exploitation des vestiges pharaoniques, un résumé de l’Egyptologie. La « remise en état » de la momie en France sous la présidence de Giscard d’Estaing est, à elle seule, une histoire passionnante.
Les réflexions de Ramsès II sur son sort font pénétrer le lecteur dans l’esprit des anciens égyptiens, mais sans lourdeur. Dieu de son vivant, mais attendant toujours, après des siècles, d’accéder à la vie éternelle, Ramsès II reste aussi un vieux bougon, moqueur, et ému par le charme de la jeune gardienne de la Momie du Caire qui veille sur son mari.
 
Auteur de nombreux livres sur l'Egypte, son pays d'origine, Robert Solé se penche ici, en historien et en romancier, sur la vie posthume de Ramsès II.
Ce récit minutieux est interrompu de temps en temps par la voix du pharaon ; lui seul peut témoigner de ses interrogations et de ses tourmentes. Si son voyage dans l'outre tombe ne s'est pas déroulé comme prévu, le grand Ramsès espère toujours passer devant le tribunal divin pour accéder à la vie éternelle...
 
La vie éternelle de Ramsès II
Par Robert Solé – Editions Seuil
192 pages – 17,50 euros – ISBN 978-2-020-96338-1
 
*********
 
Biographie
 
A l'appui d'un long et patient travail à partir des archives familiales et nationales, Anissa El Materi Hached dresse le portrait intime et détaillé d'un des pionniers de la Tunisie moderne, illustre acteur de l'Indépendance et premier président du Néo-Destour, le docteur Mahmoud El Materi.
Homme de combat et d'engagement, se destinant très tôt à une carrière de médecin, Mahmoud El Materi a occupé dans la vie de tous les siens une place non moins imposante que dans l'histoire tunisienne du XXe siècle. Le témoignage de sa fille, à travers les instantanés d'une vie de famille souvent bousculée par les exigences de la vie politique, nous rend soudain plus proches de cet homme que nous voyons dans le même temps happé par une destinée immense.
Sur le Tunis de la Libération, sur l'oeuvre réformatrice engagée par les premiers acteurs de l'Indépendance et les entraves qui leur sont aussitôt opposées enfin sur les circonstances des désaccords avec Bourguiba et son retrait des affaires, ce sont autant de révélations, de mises au point désormais incontournables qui nous sont apportées ici, nécessaires à la compréhension d'une époque et de ses protagonistes.
 
Anissa El Materi Hached est diplômée de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris.
Elle dirige aujourd'hui une université privée des sciences paramédicales, l'Université Mahmoud El Materi, première du genre créée en Tunisie.
 
Mahmoud El Materi, pionnier de la Tunisie moderne
Par Anissa El Materi Hached – Editions Les Belles Lettres
320 pages – 23 euros – ISBN 978-2-251-44413-0
 
*********
 
Essai
La table ronde « Il était souvent question, dans ma récolte, de fruits et légumes, abricots en folie et poireaux à col roulé, tous articles bien juteux. Ou bien d'artillerie et de monde au balcon ; d'arrosoir, de brouette et de gazon à jardiner. Les uns parlaient d'affaires et comptaient jusqu'à soixante-neuf, les autres d'animaux, âne, cochon, chaud lapin, levrette. » Extrait de la préface de Guy Goffette L'érotisme, ses rites, ses fantasmes, ses emportements et ses abandons suscitent une inventivité débridée. Tendre, insolite, coquin ou franchement paillard, L'Argot d'Éros offre au lecteur les chemins buissonniers du langage.
Dictionnaire de plus de 3.000 entrées sur l'argot de l'amour. Chaque mot ou expression est illustré par des citations de grands écrivains, anciens et contemporains
Après s'être distingué dans la Résistance, Robert Giraud collabore, dès 1945, dans Franc-Tireur, Paris-Presse, France-Soir et Détective, avant d'aborder la carrière de bouquiniste. Après avoir écrit  « Le Vin des rues », qui lui valu le prix Rabelais en 1955, il devient chroniqueur attitré de L' Auvergnat de Paris, écrivant sur les innombrables bougnats alors tenus par des Auvergnats, des Limousins et des Aveyronnais. Robert Giraud, que l'on rencontrait surtout dans un bistrot à vins du pied de la butte Montmartre, a notamment écrit sur la langue des titis.
 
L’argot d’Eros
Par Robert Giraud – Editions La Table Ronde
492 pages – 10 euros – ISBN 978-2-7103-6828-1
 
*********
 
Roman
 
Paris, sous le Second Empire.
Des centaines de maisons sont rasées et des quartiers réduits en cendres. Alors que le vieux Paris s'effondre sous les ambitions du baron Haussmann, de nombreux Parisiens protestent sans parvenir à infléchir les ordres d'expropriation. Dans sa maison de la rue Childebert, à l'ombre de l'église Saint-Germain-des-Prés, Rose Bazelet mène une vie paisible, rythmée par la lecture du Petit Journal, les visites à Alexandrine, sa locataire et amie fleuriste du rez-de-chaussée, les soins de Germaine et Mariette ses domestiques dévouées.
Jusqu'au jour où elle reçoit une lettre de la préfecture, la sentence tombe : le tracé du boulevard St Germain passe par chez elle, rue Childebert. Liée par une promesse faite à son défunt mari, Armand, Rose ne peut envisager de quitter la demeure familiale. Déterminée à résister jusqu'à son dernier souffle, elle confie à Armand, son amour disparu, son combat quotidien. De lettres en lettres, elle replonge dans son passé et dévoile peu à peu un secret qu'elle a gardé pendant plus de trente ans.
Dans ce roman épistolaire, Tatiana de Rosnay nous entraîne au coeur d'un monde où les petits métiers, herboriste, relieur, chiffonnier fleurissaient, et dont il ne reste que les vestiges. Tandis qu'une page de l'Histoire se tourne, Rose devient le témoin d'une époque et raconte le traumatisme suscité par ces grands travaux d'embellissement. Entre introspection et rédemption, ces lettres rendent hommage au combat d'une femme seule contre tous.
Dans cette ode à la capitale, les maisons regorgent de secrets et les murs sont imprégnés de souvenirs.
 
De père français et de mère anglaise, Tatiana de Rosnay a vécu aux Etats-Unis et étudié à l'université d'East Anglia en Angleterre. Revendicatrice d'une double culture, Tatiana de Rosnay donne à chacun de ses romans un point de vue particulier. Journaliste, elle se lance dans l'écriture dès1992. Elle publie en 2007 un roman bouleversant sur la rafle du Vel' d'Hiv, 'Elle s'appelait Sarah'.
 
Rose
Par Tatiana de Rosnay – Traduit de l’anglais par Raymond Clarinard –
Editions Héloïse d’Ormesson
256 pages – ISBN 978-2-35087-160-8
 

*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -