Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

L'ÚtÚ a commencÚ. (24 juin 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Une traversée de l'histoire et de la culture sépharades du Moyen Âge à nos jours.
De la cohabitation des trois monothéismes dans l'Espagne musulmane et chrétienne à l'émergence des fanatismes musulman puis chrétien, en passant par le phénomène marrane, l'Inquisition, sans oublier l'effervescence culturelle et économique que connaissent le judaïsme ibérique et le monde judéoconvers, ce livre restitue les grands moments d'une aventure, celle du séphardisme, dans ses lieux de naissance et de développement, à la croisée de cultures plurielles.
Terre des grandes oeuvres de la philosophie, de la littérature, de la poésie et de la liturgie, écrites en hébreu, en arabe et en roman, la terre d'Espagne a aussi été celle de la cabale, avec son oeuvre maîtresse, rédigée en araméen, le Zohar. Mais les expulsions dispersent bientôt les Sépharades en Europe, un peu dans le Maghreb, et surtout dans l'Empire ottoman où se construit une séphardité nouvelle - quoique liée à la créativité judéo-ibérique du passé - et s'épanouit une culture spécifique, dont le Me'am Lo'ez, véritable encyclopédie religieuse populaire judéo-espagnole, est l'un des plus beaux fleurons.
La Seconde Guerre mondiale décime cette nouvelle aire culturelle, avec en son centre Salonique, appelée " ville-mère " du judaïsme oriental. L'ouvrage ne s'arrête pourtant pas là, de même qu'il ne limite pas son horizon aux Balkans. Il tente en dix chapitres, qui sont comme dix escales, de couvrir tout l'univers sépharade dont la langue et la culture sont en voie de disparition, et d'en traquer les ultimes vestiges aujourd'hui, telles certaines identifications avec le marranisme dans l'Amérique latine contemporaine.
Réunissant en ce volume les textes des dix conférences annuelles prononcées sous son égide, le Centre Alberto-Benveniste met ainsi à la disposition du public quelques-unes des plus belles réalisations des dix premières années de son existence.

 

Esther Benbassa est directrice d'études à l'École pratique des hautes études (Sorbonne), où elle est titulaire de la chaire d'histoire du judaïsme moderne, et directrice du Centre Alberto-Benveniste d'études sépharades et d'histoire socioculturelle des Juifs.

 

Les Sépharades. Histoire et culture du Moyen Age à nos jours

Sous la direction d’Esther Benbassa – Presses de l'Université  Paris-Sorbonne

256 pages - 18 euros – ISBN 978-2-84050-729-1

 

*********

 

Un autre ouvrage non moins important

En dix chapitres, qui sont comme dix escales, l'étude permet de découvrir tout l’univers sépharade dont la langue et la culture sont en voie de disparition, et d’en traquer les ultimes vestiges aujourd’hui. Les grands moments du sépharadisme sont retracés, dans ses lieux de naissance et de développement, à la croisée de cultures plurielles.

Une traversée de l'histoire et de la culture sépharades du Moyen Âge à nos jours. De la cohabitation des trois monothéismes dans l'Espagne musulmane et chrétienne à l'émergence des fanatismes musulman puis chrétien, en passant par le phénomène marrane, l'Inquisition, sans oublier l'effervescence culturelle et économique que connaissent le judaïsme ibérique et le monde judéoconvers, ce livre restitue les grands moments d'une aventure, celle du séphardisme, dans ses lieux de naissance et de développement, à la croisée de cultures plurielles. Terre des grandes oeuvres de la philosophie, de la littérature, de la poésie et de la liturgie, écrites en hébreu, en arabe et en roman, la terre d'Espagne a aussi été celle de la cabale, avec son oeuvre maîtresse, rédigée en araméen, le Zohar. Mais les expulsions dispersent bientôt les Sépharades en Europe, un peu dans le Maghreb, et surtout dans l'Empire ottoman où se construit une séphardité nouvelle - quoique liée à la créativité judéo-ibérique du passé - et s'épanouit une culture spécifique, dont le Me'am Lo'ez, véritable encyclopédie religieuse populaire judéo-espagnole, est l'un des plus beaux fleurons. La Seconde Guerre mondiale décime cette nouvelle aire culturelle, avec en son centre Salonique, appelée « ville-mère » du judaïsme oriental. L'ouvrage ne s'arrête pourtant pas là, de même qu'il ne limite pas son horizon aux Balkans. Il tente en dix chapitres, qui sont comme dix escales, de couvrir tout l'univers sépharade dont la langue et la culture sont en voie de disparition, et d'en traquer les ultimes vestiges aujourd'hui, telles certaines identifications avec le marranisme dans l'Amérique latine contemporaine. Réunissant en ce volume les textes des dix conférences annuelles prononcées sous son égide, le Centre Alberto-Benveniste met ainsi à la disposition du public quelques-unes des plus belles réalisations des dix premières années de son existence.

 

Normalienne et agrégée de philosophie, Eliette Abécassis est l’auteur de nombreux romans, dont la trilogie de Qumran, traduite en dix-huit langues, de Clandestin, Un heureux événement ou encore Mère et fille

 

Sépharade

Par Eliette Abecassis – Le Livre de Poche

480 pages – 7,50 euros – ISBN 978-2-253-16018-2

 

*********

 

Lorsqu’en 1492, Christophe Colomb pose le pied sur une île des Antilles, et non en Amérique, il a été précédé depuis des siècles, des millénaires même, par des marins intrépides qui avaient chacun une bonne raison de cacher leur connaissance de routes maritimes et surtout des conditions permettant la traversée.
À l’aide de documents précis et irréfutables, en s’appuyant sur les découvertes archéologiques récentes, Thierry Wirth dresse ce constat accablant : ils y sont tous allés sauf Colomb ! Celtes, Vikings, Templiers, Chinois, et plus avant : Romains, Phéniciens, Égyptiens. Si le livre se lit comme un roman, c’est parce que l’histoire est captivante, et que c’est aussi notre Histoire

 

Thierry Wirth est docteur en sciences (Muséum National d’Histoire Naturelle et École Normale Supérieure) et docteur en lettres et sciences humaines (Sorbonne).
Il est l’auteur de 40 ouvrages et de plusieurs communications à l’Académie des sciences

 

Qui a vraiment découvert l’Amérique ?

Par Thierry Wirth – Editions Trajectoire

190 pages – 19 euros – ISBN 978-2-84187-563-1

 

*********

 

Etre femme ? Comment vivre en femme sur la planète des hommes ? À chaque époque sa réponse.
Mais toujours le même présupposé: ce sexe-là est le faible, le " deuxième ", l'inférieur, le subordonné. Y eut-il un temps béni où une nature féminine se serait exprimée en toute liberté ? Comment nos lointaines grand-mères vivaient-elles leurs amours et leurs maternités ? Quand les hommes ont-ils voulu contrôler le ventre de leurs compagnes ? Comment, au fil des siècles, les femmes traversaient-elles l'enfance, l'adolescence, la maturité, la vieillesse ? Quel regard a-t-on porté sur elles ? Où en sommes-nous maintenant, à l'heure paradoxale des fécondations assistées et des crimes dits " d'honneur " ? Voici donc le grand roman des femmes.
Dans un dialogue audacieux qui fait tomber nombre d'idées reçues, quatre femmes d'exception racontent, sans jargon ni tabous, l'histoire de la condition féminine. Ce qu'elles révèlent ici, c'est ce combat inouï contre l'ordre - moral, social et sexuel - imposé par des générations de monarques, prêtres, pères, maris, une longue marche qui est loin d'être terminée. Aujourd'hui, dans la société, la famille, le couple, l'intimité du lit, sommes-nous aussi dégagés des vieux préjugés que nous le prétendons ?

 

Françoise Héritier est anthropologue, professeure honoraire au Collège de France.
Michelle Perrot est historienne, spécialiste de l'histoire des femmes.

Sylviane Agacinski est philosophe.

Nicole Bacharan est historienne et politologue.

 

La plus belle histoire des femmes

Par F. Héritier – M. Perrot – S. Agacinski et N. Bacharan – Editions Seuil

324 pages – 19,50 euros – ISBN 978-2-049528-8

 

*********

Liza déménage et empile ses cartons dans les menus décombres de sa vie sentimentale.
Alexandre, son mari homosexuel, l'ayant épousée pour se protéger de lui-même, l'a quittée depuis 4 mois pour réfléchir à leur étrange couple. Pour l'instant, c'est Benjamin, le jeune déménageur, qui occupe l'appartement vide avec sa gouaille moqueuse, son insolence et son charme de beau garçon sexy. Cette rencontre de hasard favorise les confidences et les aveux. Benjamin a senti les désarrois de Liza, comme elle a deviné les blessures d'enfance du jeune homme.
Pourquoi ne pas mélanger des destins si contrariés ? Benjamin n'a jamais eu de père. Liza trouve le sien plutôt encombrant. Ils décident d'une escapade en Normandie. La camionnette file vers le Tréport. Derrière eux, Alexandre, très malheureux et très seul lui aussi, ne les perd pas de vue. Au rendez-vous des coeurs brisés, tous trois peuvent retrouver les meilleures raisons de vivre.

 

Françoise Dorner, prix du Théâtre de l’Académie française, a reçu en 2004 le Goncourt du premier roman pour La Fille du rang derrière, salué par la critique en France comme aux États-Unis

 

Tartelettes, jarretelles et bigorneaux

Par Françoise Dorner – Editions Albin Michel

144 pages – 12,50 euros – ISBN 978-2-226-22137-7

 

*********

 

Ce recueil de nouvelles pourrait se résumer en quelques mots : liens amoureux, filiaux, amicaux ou tout simplement humains.
Un couple de célibataires d’un âge respectable se construit à partir d’une rencontre arrangée par des amis. Ils apprennent à se connaître avec gravité et patience et, contre toute attente, peu à peu se tisse entre eux un amour profond, une confiance et une compréhension inattendues. Quand réapparaît dans la vie de l’homme une mère absente depuis sa plus tendre enfance, son épouse perçoit le choc silencieux de cette présence devenue si lointaine et le trouble que provoque en lui l’absence de tout sentiment à son égard.
Une visite, une seule visite de cette mère oubliée, puis de nouveau le silence. Bien plus tard, l’annonce de la mort de cette femme et la découverte de son appartement à deux pas de leur maison inscrit en eux le partage d’une indicible souffrance. Un enfant obèse décide de maigrir. Devenu beau, il observe d’un œil lucide l’attention amoureuse que lui porte son entourage. Un jeune lecteur rencontre l’écrivain qu’il vénère, entre eux se noue une relation douteuse aux yeux des autres, troublante pour l’écrivain mais sans la moindre ambiguïté pour le jeune homme que seule l’écriture de cet homme attire.
Un père divorcé rencontre par deux fois son fils devenu grand. Deux fois il le conduit sur les hauteurs d’Istanbul puis d’Izmir pour contempler, pour lui offrir en partage, la beauté de ces villes ottomanes. Murathan Mungan continue à creuser la veine de la critique sociale à travers le portrait de relations affectives. Si, dans ses précédents ouvrages, il avait montré une prédilection pour des figures un peu marginales de la société turque, ce sont des amours plus ordinaires qui alimentent ces dix nouvelles où s’affirme la multiplicité de la Grande cité d’Istanbul.
Ainsi se dessine une carte du Tendre tout à fait contemporaine, sans ambages, sensuelle et d’une grande poésie. Par ailleurs ces nouvelles composent un livre tout à fait convaincant sur la proximité d’âme entre Turcs et Européens, avec juste ce qu’il faut de touche “orientale”.

 

Né en 1955 à Istanbul, Murathan Mungan est diplômé de l’université d’Ankara en études théâtrales.
Dramaturge et prosateur il se fait d’abord un nom comme poète, puis connaît un grand succès avec ses pièces de théâtre. Après Quarante chambres aux trois miroirs (2003) et Tchador (2008), ce recueil de nouvelles est son troisième ouvrage publié aux éditions Actes Sud
.

 

Les gants et autres nouvelles

Par Murathan Muchgan – Traduit du turc par Jean Descat- Actes Sud

176 pages – 19 euros- ISBN 978-2-7427-9743-1   

 

*********

 

Ils ont entendu parler d'un fabuleux Modigliani perdu et sont prêts à tout pour mettre la main dessus : une jeune étudiante en histoire de l'art dévorée d'ambition, un marchand de tableaux peu scrupuleux et un galeriste en pleine crise financière et conjugale...sans compter quelques faussaires ingénieux et une actrice idéaliste venant allégrement pimenter une course poursuite échevelée.
Qui sortira vainqueur de cette chasse au trésor menée tambour battant, de Paris à Rimini, en passant par les quartiers huppés de Londres ? Un Ken Follett inédit, enjoué et alerte, qui offre une peinture édifiante des coulisses du monde de l'art.

 

Ken Follett est né à Cardiff en 1949.
Diplômé en philosophie de l’University College de Londres, il travaille comme journaliste à Cardiff puis à Londres avant de se lancer dans l’écriture. En 1978, L’Arme à l’œil devient un best-seller et reçoit l’Edgar des Auteurs de romans policiers d’Amérique. Ken Follett ne s’est cependant pas cantonné à un genre ni à une époque : outre ses thrillers, il a signé des fresques historiques tels Les Piliers de la Terre, Un monde sans fin ou encore La Chute des géants.
Ses romans sont traduits dans plus de vingt langues et plusieurs d'entre eux ont été portés à l’écran. Ken Follett vit aujourd’hui à Londres.

 

Le scandale Modigliani

Par Ken Follett – traduit de l’anglais par Viviane Mikhalkov -  Le Livre de Poche

350 pages – 7,50 euros – ISBN 978-2-253-15973-5

 

*********

 

Le Poulpe croit d'abord à une mauvaise blague.
Des ennemis du chef de l'Etat, ce n'est certes pas ça qui manque. Il y en aurait même des millions selon certains sondeurs... Mais pourquoi s'adresser à lui, libertaire dans l'âme, pour ce Président-là ? Parce Chéryl aussi est impliquée. Gabriel Lecouvreur va être obligé de plonger dans les eaux sombres de la politique française. Bientôt, les courants, collectifs et tendances n'auront plus de secret pour lui.
Des Villepinistes aux Ségolénistes en passant par les Marino-Lepénistes, les fous de Dieu et les séparatistes divers, rien ne lui sera épargné. Et notre Poulpe aura bien du mal à retrouver le Président... et dans quel état !

 

Renaud Dély vient d'avoir 42 ans. Il est journaliste (de presse écrite), actuel directeur délégué de la rédaction du Nouvel Observateur.

Il a co-écrit cette aventure du Poulpe, avec Pierre Cherruau

Pierre Cherruau. Journaliste , chef du service Afrique de Courrier international.

 

Le Poulpe : La vacance du petit Nicolas

Pae Pierre Cherruau et Renaud Dély – Editions Baleine

232 pages – 8 euros - ISBN – 978-2-84219-493-2

 

*********

 

Et une BD :

 

Médée T.3. L’épée de Troie

Par Erset et Renot

48 pages – 11,50 euros – ISBN 978-2-203-03768-7

 

*********

 

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -