Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

En attendant l'été qui ne se décide pas à venir (27 juillet 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

Vincent Nimier pensait connaître son frère Raphaël. jusqu’au jour où ce dernier est sauvagement assassiné sur un sentier des Hautes-Pyrénées. Grâce à une vidéo, Vincent découvre qu’il cachait une femme et un fils, disparus sans laisser de trace. Il se met en tête de les retrouver car la vidéo ne laisse planer aucun doute : ils sont en danger de mort.

Une course contre la montre qui conduit le lecteur dans l'univers des enfants précoces. Un thriller sous forme de double enquête palpitante qui révélera l'existence de terribles manipulations.

 

Valentin Musso, né en 1978, est agrégé de lettres, et enseigne la littérature et les langues anciennes dans les Alpes-Maritimes.
Il est le frère du romancier best-seller Guillaume Musso. La Ronde des innocents est son premier roman.

 

La ronde des innocents

Par Valentin Musso -  Editions Points
380 pages - 7,50 euros – ISBN 978-2-7578-2102-2

 

*********

 

1876, Afrique du Sud.
La brousse du Natal a bercé l'enfance des jumeaux Courtney. Fiers, curieux, bagarreurs, ils parcourent l'immense domaine familial, boomerang à la ceinture, quand une proie inédite les surprend, au détour d'un fourré : une énorme antilope. Ils reviendront demain, avec un fusil. Cette funeste résolution décidera de leur séparation. Amputé d'une jambe, Garrick restera dans l'ombre de son frère. Et les guerres zouloues viendront définitivement couper les amarres de l'irrésistible Sean, qui se lance dans l'aventure, à l'image de ses ancêtres corsaires.
De Johannesburg à Pretoria, des guerres zouloues à la spéculation financière, de l'or du Witwatersand à l'ivoire des éléphants, Sean parcourt son pays en suivant son destin. Un destin de guerre, de sang, de rêves et de grands chagrins…Car rien n'apaise le lion, quand il a faim.

 

Wilbur Smith est né le 9 janvier 1933 en Rhodésie du Nord (l'actuelle Zambie) et, bien qu'il ait toujours vécu en Afrique, il est citoyen britannique.
Elevé dans le ranch de son père en Rhodésie, il fait de brillantes études en Afrique du Sud avant de se lancer dans une carrière d'homme d'affaires. En 1964, il publie son premier roman, Quand le lion a faim, et rencontre un succès immédiat qui lui permet de se consacrer entièrement à la littérature. Dès lors, son objectif est d'écrire un livre par an. Aujourd'hui, il a abandonné ce rythme soutenu pour celui, plus confortable, d'un roman tous les deux ou trois ans.
Maître incontesté du roman d'aventures, Wilbur Smith s'est lancé avec brio dans la fresque historique avec Le Dieu Fleuve (1994), suivi du Septième papyrus (1995), des Fils du Nil (2002) et de La Vengeance du Nil (2007) parus aux Presses de la Cité, sans oublier les grandes sagas sur les familles Ballantyne et Courtney. Plus de soixante-dix millions d'exemplaires de ses livres, traduits en vingt-sept langues, ont été vendus dans le monde.
Son dernier roman, Le Destin du chasseur, a paru en 2009 aux Presses de la Cité

 

Quand le lion a faim

Par Wilbur Smith – traduit de l’anglais par Daniel Martin - Editions Pocket

700 pages – 8,20 euros – ISBN 978-2-266-20443-9

 

Et, chez le même éditeur,

 

Grande soirée de vernissage au Metropolitan Museum de New York, où sont présentés les fabuleux trésors du Vatican.
Soudain, chevauchant de front, quatre cavaliers en costume de Templiers sèment l'apocalypse parmi les robes longues et les smokings. En quelques minutes, l'exposition vire au carnage. Réfugiée derrière une vitrine, Tess, une brillante archéologue, assiste au pillage. Très vite, elle a le sentiment que ces cavaliers, qui ont disparu dans les ténèbres de Central Park, loin d'être de simples criminels, ont un lien avec la véritable histoire des Templiers.
Seul Sean Reilly, un agent du FBI, fait confiance à l'intuition de la jeune femme. Ensemble, ils vont enquêter sur le mystère des Templiers. Ces moines-soldats ne détenaient-ils pas un secret qui, dévoilé, aurait pu faire chuter le Vatican, l'Eglise et la chrétienté tout entière ? Tess et Reilly n'auront que quelques jours pour découvrir ce secret avant que d'autres ne s'en emparent... La puissance du premier roman de Raymond Khoury naît de la confrontation entre une enquête en état d'urgence et la force de l'Histoire.
Déjà plus de trois millions de lecteurs dans le monde ont été fascinés par ce roman au souffle rare, où le mystique rejoint le mystérieux.

 

Né en 1960 à Beyrouth, Raymond Khoury quitte son pays en 1975, au début de la guerre civile, pour étudier à New York.
Quand il retourne au Liban, c'est pour y devenir architecte, dans l'espoir d'aider à la reconstruction de sa ville natale. Cependant, en 1984, la guerre s'intensifiant, il émigre à Londres, change de voie et fait une brillante carrière dans la finance... où il s'ennuie terriblement. Il se lance alors dans le métier de scénariste, notamment pour la célèbre série MI-5 sur les services secrets britanniques.
En 1996, il écrit Le Dernier Templier et se voit proposer par une prestigieuse maison d'édition américaine un contrat en or qu'il refuse parce qu'on lui demande d'en faire un simple roman d'aventures en excluant toute allusion à la religion. Le manuscrit dort dans ses tiroirs jusqu'en 2005, date à laquelle un éditeur s'enthousiasme et le publie. Aujourd'hui, Le Dernier Templier est un best-seller mondial et Raymond Khoury écrit son deuxième roman.

 

Le dernier templier

Raymond Khoury
600 pages – 8,20 euros – ISBN 978-2-266-17154-0

 

Et, toujours chez Pocket,

 

1808. Fort de ses conquêtes en Europe, Napoléon est animé d'une intention secrète : mettre la main sur l'Espagne. Laurent de Puymège, aide de camp, raconte sa vie dans sa garnison à Madrid, son quotidien de soldat, sa passion pour l'ardente Josefa. Mais bientôt c'est la débâcle : dans un village andalou, vingt mille soldats français sont vaincus, faits prisonniers et déportés, en dépit des conventions. Puymège et cinq mille compagnons d'infortune sont alors abandonnés sur les pontons de Cadix, puis sur l'île de Cabrera, véritable prison à ciel ouvert, qui va devenir le lieu de perdition ou de mort de milliers d'hommes et de femmes.
Michel Peyramaure fait revivre un épisode de désolation et de grandeur, où des hommes oubliés de l'Empereur et des Français durent survivre dans des conditions inhumaines.

 

Michel Peyramaure allie la passion du romancier à la rigueur de l'historien.
En témoignent ses romans aux Presses de la Cité, qui évoquent de grandes pages de l'Histoire, notamment Le Roman de Catherine de Médicis, Un château rose en Corrèze, Les Grandes Falaises, Louisana, Les Tambours sauvages, Le Temps des moussons et La Porte du non-retour. L'auteur a reçu le Grand prix de la société des gens de lettres et le prix Alexandre-Dumas pour l'ensemble de son œuvre

 

Les prisonniers de Cabrera

Par Michel Peyramaure – Editions Pocket

416 pages – 7,80 euros - ISBN 978-2-266-19856-1

 

*********

 

Naviguant entre la Belgique, la France, la Suisse et l'Italie, l'Angleterre et l'Irlande, jamais loin en pensée de la Russie on de l'Amérique, l'auteur nous envoie ses lettres de vagabond-reporter avec ses menues histoires, comiques, tendres et insolites, griffonnées sur le chemin.
Mêlant lectures, voyages, rencontres et anecdotes, il puise à cette source d'inspiration joyeuse, frottant ses guêtres à cette inimitable école littéraire buissonnière : le "gossip", les potins, " dernier témoignage historique valable qu'il nous reste ", selon Stendhal, " seule chose, avec la métaphysique, pour laquelle il vaille la peine de vivre ", disait Brodskv. On voyage ainsi aux côtés de l'écrivain dans le vieux Naples, sur les traces d'amours toujours vivantes; dans les faubourgs de Londres, où il visite le souvenir de joseph Brodskv; à Mantoue, tandis qu'il accompagne en complice.
S. Naipaul sous le feu roulant des gardiens de l'ordre littéraire; à Rolle, où il partage un papet vaudois avec son voisin Jean-Luc Godard dans le café des habitués... Dans sa petite chambre de la ferme des Rousses, à Genthod, sur les bords du Léman, il relève avec amusement les perles dogmatiques du Petit Robert et redécouvre avec bonheur l'étonnante modernité des propos de Tolstoï, de Joseph Roth, de Sergueï Dovlatov ou d'Ennio Flaiano, qui surent si bien se moquer de nos préjugés.
Enfin, en buvant une bière avec un chasseur alpin rencontré sur le quai de la gare à Lyon, notre reporter trouve dans un poème di-Charles Cros - La Vision du Grand (anal Royal des Deux Mers - le nouvel hymne national de la France de demain.

 

Samuel Brussell cst l'auteur de Généalogie de l'ère nouvelle (Grassct, 2005), Musique pour les vivants (Grasset, 2007) et Ma Valise (Anatolia.
2010). Pour son prochain récit, il revisitera les villes et les lieux qui out jalonné son parcours : Londres, New York et Montréal, les Balkans, Naples et Jérusalem...

 

Divertissement sabbatique

Par Samuel Brussell - Editions Anatolia

292 pages - 19,90 euros – ISBN 978-2-355-93171-0

 

*********

 

Ce chef-d'oeuvre de la pensée française est le fruit d'une osmose comme il n'en mûrit que deux ou trois par siècle : José rencontre André...
qui l'invite à ouvrir les tiroirs de sa mémoire... et devient son bourreau de travail. Tout cela au prétexte, comme ne l'a jamais écrit Socrate, qu'on peut vivre de sa plume, surtout si elle est bien taillée ! C'est donc en humanistes disciples de cet immense ancêtre, considérant comme Platon qu'" il n'y a pas d'âge pour rire de tout ", qu'ils ont accommodé avec quelques épices et verdeurs ce florilège de ce qui nous fait rire, du meilleur au pire.

 

Inoxydable José Artur, créateur et animateur durant quatre décennies du " Pop Club ", émission culte de France Inter ! Jamais méchant mais impertinent, insolent et drôle, il a créé au micro un ton nouveau, élégant et disert, où l'humour ne le cède qu'à l'acuité critique.
Ce prince du verbe, du savoir, de la culture, de l'humour... a rejoint l'équipe du " Fou du roi ", l'émission de Stéphane Bern. André Forestier, son équipier, change de cap après quatre décennies " sérieuses " dans la presse et l'édition. Jouant les Beaumarchais en se pressant de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer, il est déjà l'auteur, au cherche midi, de C'est pour rire. Jugeant ce méli-mélo drôle et astucieux, Le Quotidien du médecin l'a prescrit à ses lecteurs en leur conseillant d'en faire de même auprès de leurs patients pour son action bénéfique sur l'ensemble du système zygomatique.

 

J’ose en rire

Par José Arthur – Editions du Cherche-Midi

256 pages – 13 euros – ISBN 978-2-7492008-9

 

*********

 

Au cours de la vie professionnelle, l'image de chacun de nous est constamment exposée : entretien d'embauche, rendez-vous commercial, réunion d'équipe, prise de parole en public...
Mais saviez-vous que notre image fait écho à l'image que nous avons de nous-mêmes ? Pour sonner juste, ces deux dimensions, extérieure et intérieure, doivent être en phase. La maîtrise de l'image et de l'image de soi est aussi indispensable si l'on considère l'influence d'internet et des réseaux sociaux : s'ils permettent de se construire aisément une image publique, celle-ci doit pouvoir servir nos objectifs professionnels.
Cet ouvrage propose des outils et techniques permettant de prendre conscience de l'importance : de ce que voient les autres (image) ; de ce que l'on voit de soi-même (image de soi) ; des atouts que l'on a en main ; de l'énergie que véhicule l'image. L'auteur accompagne le lecteur étape par étape en proposant des temps de réflexion, des applications pratiques, des clés concrètes. Chaque idée est illustrée d'exemples, de témoignages, d'exercices d'auto-évaluation.
Mettez toutes les chances de votre côté et faites de votre image un vrai atout professionnel !

 

A la fois diplômé en Communication politique et en Art dramatique, Sébastien Millécamps est expert spécialisé en "Image et image de soi" et coach de personnalités publiques du monde politique, de la télévision et des grandes entreprises.
Il a fondé sa propre structure de formation spécialisée "Les pieds sur terre" (www.lpst.net

 

Image et image de soi

Par Sébastien Millecamps – Editions Dunod

286 pages – 24 euros - ISBN 978-2-10-055023-4

 

*********

 

Les ciels de Flandre sont gris et la mer du Nord houleuse, mais l'humour qui souffle dans ce pays balaie toute mélancolie.
Les Flamands rient d'eux-mêmes comme de leurs voisins. Tout leur est prétexte à inventer des blagues et à se les raconter, en flamand bien sûr! Une langue qui a bien failli disparaître totalement au profit du français. Maurice Lomré connaît bien la Flandre. Il a réuni dans ce livre des contes parmi les plus drôles qu'il ait lus. Il a choisi également quelques contes merveilleux où le rire a aussi sa place.
Comme lorsqu'une belle princesse défie un prétendant un peu trop sûr de lui ou qu'un jeune homme courageux enfourche un cheval de feu et de flammes au risque de se brûler les fesses. Personne n'est épargné par ce rire ravageur, ni les puissants ni les pauvres, ni les Flamands ni les Wallons. Ni Dieu à qui saint Pierre réussit à faire croire que les poulets de Malines n'ont qu'une seule patte, ni même le diable qui devra renoncer à l'âme d'un bon lecteur...

 

Contes de Flandre. Le fils du pêcheur et de la princesse

Choisi par Maurice Lomré – Illustré par Philippe Dumas – Editions Ecole des Loisirs

128 pages – 8 euros – ISBN 978-2-211-09027-8

 

*********

 

Le docteur Izzeldin Abuelaish est né dans la bande de Gaza.
Son enfance, marquée par la pauvreté et la peur, fut celle que connaissent toujours ceux qui grandissent dans les camps de réfugiés palestiniens. À force de travail, l'enfant pauvre est devenu médecin, spécialiste reconnu dans le monde entier pour ses recherches sur l'infertilité. Grande figure de la médecine palestinienne, il est appelé à traverser la frontière pour travailler dans les hôpitaux israéliens où il noue des relations professionnelles et amicales très étroites.
Se forgent alors des sentiments d'empathie et d'estime qui interdisent la haine, effacent les préjugés et les généralisations. Le 16 juin 2009 une roquette israélienne vient frapper la maison d'Izzeldin, tuant trois de ses filles et sa nièce. Au moment du bombardement, le médecin était au téléphone en train de témoigner sur la situation à Gaza, dans l'émission de son ami, présentateur vedette de la télévision israélienne.
Les images en direct de la tragédie, les cris d'horreur et les appels au secours d'un père désespéré, vont faire le tour du monde. Dans son livre, le Dr Abulaish raconte son histoire, en même temps que la vraie vie quotidienne des Palestiniens à Gaza, leur souffrance, leurs humiliations, prisonniers entre les contrôles des autorités israéliennes et la tutelle militariste et sectaire du Hamas. Mais il nous livre aussi le témoignage courageux et digne d'un véritable humaniste qui a consacré sa vie à la médecine et à la réconciliation entre Palestiniens et Israéliens.
Frappé de manière si injuste et si cruelle par le destin, Izzeldin Abuelaish a refusé de sombrer dans la haine, choisissant de continuer, au nom de ses filles, son combat pour la paix.

 

 

Je ne haïrai point. Un médecin de Gaza sur les chemins de la paix

Par Izzeldin Abuelaish – traduit (anglais) par Michel Faure – Editions Robert Laffont

324 pages – 21 euros – ISBN 978-2-22A-12285-3

 

Et, chez le même éditeur,

 

Orchestrée de main de maître par un magnat de l'immobilier, la fête du Siècle promet d'être parfaitement décadente : tout ce que Rome peut compter de VIP a rendez-vous dans le parc de la légendaire Villa Ada.
Parmi eux, des chirurgiens plasticiens, des acteurs, des mannequins, des avants-centres et des journalistes, ainsi qu'un écrivain à succès : Fabrizio Ciba. L'ego en bandoulière et le front haut, il est bloqué depuis trois ans au chapitre II de son nouveau roman. Au programme des festivités, un triple safari avec chasse au lion, au renard et au tigre aurait vocation à devenir le temps fort de la soirée.
Mais c'est compter sans l'intervention d'une secte satanique baptisée "Les Enragés d'Abaddon", dont les adeptes, en mal de célébrité, sont prêts à saisir leur quart d'heure de gloire... Dans cette comédie grinçante, Ammaniti nous dévoile la face cachée d'une Italie gangrenée par le pouvoir de l'argent, la superficialité et la vulgarité. Loin des clichés touristiques, Rome y apparaît au coeur d'une fable où est pointée l'outrance et le grotesque de l'hypermédiatisation contemporaine.

 

Né en 1966 à Rome, Niccolo Ammaniti connaît un immense succès international avec le best-seller Je n'ai pas peur, qui reçoit, en 2001, le prix Viareggio.
Et c'est en 2007 que son roman, Comme Dieu le veut, est couronné par le Strega, le plus prestigieux prix littéraire italien.

 

La fête du siècle

Par Niccolò Ammaniti – Traduit de l’italien par Myriem Bouzaher

396 ^pages – 21 euros – ISBN 978-2-221-11605-0

 

*********

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -