Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour bien demarrer 5772. .(5 octobre 2011)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 

L’ennemi juif. La propagande nazie, 1939-1945

Par Jeffrey Herf, traduit (américain) par Pierre-Emmanuel Dauzat – Editions Calmann-Lévy

358 pages – 25,90 euros – ISBN 978-2-7021-42202-2

 

Élève de George Mosse et proche de Walter Laqueur, nourri des analyses de François Furet et de Thomas Nipperdey, Jeffrey Herf, historien de l’Allemagne, signe ici un ouvrage à la croisée de l’histoire des idées et du politique.
Essayant de comprendre, dans la lignée de Browning et de Friedländer, comment la mise en œuvre de la Shoah s’est agencée avec le déroulement de la guerre, il étudie la « logique paranoïaque du délire nazi » pour montrer de quelle façon la construction d’une image du Juif diabolisé a nourri la course en avant vers le meurtre de masse. Alors que de nombreux ouvrages ont été consacrés à des films comme Le Juif Süss, à Mein Kampf et au déroulement des persécutions, on s’est moins intéressé à la propagande au jour le jour.
La propagande antisémite distillée par la presse, découvre-t-on ici, était moins l’œuvre de Goebbels que celle de Dietrich, responsable de la presse du Reich qui, à la différence du ministre de la Propagande, était en contact quasi quotidien avec Hitler. Ce qui, dans le déchaînement des violences antijuives, oblige à réévaluer le rôle de Hitler qui est loin de se réduire aux sept discours où il parle d’extermination.
Jeffrey Herf étudie donc ce que le régime nazi assénait au peuple allemand et non ce que ce dernier en pensait. Quand des historiens ont étudié « l’opinion populaire », Jeffrey Herf s’intéresse, lui, à ce qui nourrissait les sentiments des Allemands à l’égard des Juifs. S’il puise largement dans des archives et des études, l’originalité de cet ouvrage est d’explorer le corpus sous-exploité des « Mots du jour » et des « Mots de la semaine », diffusés par conférences de presse, ainsi que celui des innombrables journaux placardés dans les lieux publics de 1939 à la fin de 1943.
Alors que l’extermination était largement engagée, cette propagande martelait que jamais les Allemands n’avaient été autant menacés d’extermination par les Juifs. C’est toute la logique paranoïaque de la légitimation du génocide qui se trouve ainsi éclairée

 

Né en 1947, Jeffrey Herf enseigne l’histoire contemporaine à l’université du Michigan tout en étant associé au Gildenhorn Institute for Israel Studies.
Spécialiste de l’histoire intellectuelle et politique de l’Europe, ses travaux portent plus particulièrement sur l’Allemagne de Weimar et l’Allemagne nazie, la Shoah ainsi que les rapports entre la RFA et la RDA au cours de la guerre froide. Ses travaux ont été distingués par divers prix en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

 

*********

 

Yasmina Khara est un des écrivains les plus lus.

Pocket réédite tous ses livres.

En voici quelques-uns

 

Les hirondelles de Kaboul

160 pages – ISBN 978-2-266-20496-5

 

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne.
Ici, une lapidation de femme, là un stade rempli pour des exécutions publiques. Les Taliban veillent. La joie et le rire sont devenus suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Toute fierté l'a quitté. Le goût de vivre a également abandonné Mohsen, qui rêvait de modernité. Son épouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est désormais condamnée à l'obscurité grillagée du tchadri.
Alors Kaboul, que la folie guette, n'a plus d'autres histoires à offrir que des tragédies. Quel espoir est-il permis ? Le printemps des hirondelles semble bien loin encore...

 

L’écrivain. Une enfance algérienne

286 pages - ISBN 978-2-266-20492-7

 

En 1964, un jeune adolescent algérien entre dans une école militaire oranaise.
Son père, officier lui-même, a pour lui les plus hautes ambitions. Excellente recrue, le futur soldat se découvre néanmoins des dons inattendus. On se méfie d'un cadet passionné par le théâtre et la littérature. Comment le métier des armes peut-il s'accorder avec celui, si étrange, d'écrivain ? Trente ans plus tard, le nom de Yasmina Khadra apparaît dans les librairies. Au plus fort de la tragédie algérienne, ses romans policiers témoignent de l'horreur.
Qui massacre des innocents par milliers? Pourquoi ne veut-on pas entendre la vérité? Dès lors, l'auteur masqué se devait de révéler sa véritable identité. Voici le récit de la plus singulière des aventures, celle d'un enfant de troupe qui allait devenir ce témoin gênant, cet accusateur, ce grand écrivain.

 

Et

 

L’imposture des mots

162 pages - ISBN 978-2-266-20493-4

 

Lorsqu'en janvier 2001 Yasmina Khadra publie L'Ecrivain et révèle sa véritable identité - il est commandant dans l'armée algérienne et s'appelle Mohammed Moulessehoul

-, il ne s'attendait pas à devoir rendre des comptes sur son passé d'officier supérieur. Yasmina Khadra a décrit mieux que quiconque les mécanismes de l'intégrisme qui menace notre monde et des organisations politico-financières qui détruisent son pays.
Pourtant on lui demande de renier une institution dont il explique justement dans L'Ecrivain le rôle capital qu'elle a joué dans son existence. Face à cette déconvenue, Yasmina Khadra a réagi en écrivain. Sans aigreur ni amertume, il a choisi de raconter son désarroi à ses lecteurs, les seuls interlocuteurs qui lui paraissent dignes de le juger. On croise dans son livre Nietzsche, Kateb Yacine, ses maîtres de toujours.
Mais aussi ses propres personnages qui le persécutent : Zane, l'abominable nain des Agneaux du Seigneur, Salah l'Indochine, l'immonde recruteur du GIA d'A quoi rêvent les loups et le regretté commissaire Llob. Et surtout, au-delà de la confrontation avec la réalité du monde de l'édition jusque-là un peu mythifié, Yasmina Khadra se retrouvera face au commandant Moulessehoul. Lequel lui rappellera que, dans le jeu cruel qui a opposé le militaire et l'écrivain, il n'est pas facile de savoir qui a eu le plus à perdre. Avec humour, lucidité et courage, Yasmina Khadra nous donne ici l'un des textes les plus surprenants de ces dernières années.

 

Traduit dans une quarantaine de pays, Yasmina Khadra est aujourd'hui connu et salué dans le monde entier.
L'Equation africaine s'inscrit dans le prolongement de la trilogie consacrée à notre époque défigurée par le choc des cultures et des mentalités : la trilogie du Grand Malentendu (Les Hirondelles de Kaboul, L'Attentat et Les Sirènes de Bagdad).

 

*********

 

Voleur de mots

De Michel Schneider – Editions Gallimard (Tel)

406 pages – 9,50 euros – ISBN 978-2-07-013154-9

 

Étrange passion que celle de Freud et de ses disciples aspirant au " communisme des idées " et finissant par s'entre-déchirer pour des histoires de propriété de mots et de transmission de pensées.
Surpris de rencontrer dans la psychanalyse comme chez les écrivains ces mêmes jeux avec les mots de l'autre - plagiat, palimpseste, pastiche - et ce même rêve nostalgique des greffiers du déjà dit - " copier comme autrefois " -, Michel Schneider dévoile ce qui pourtant devrait être l'évidence : le propre des mots est d'être impropres ; leur destin, d'être volés. Ou de vous voler : ne vous dérobent-ils pas à vous-même, déposant en vous des pensées insues, des réminiscences involontaires ? Vous parlez, pensez, écrivez, vous créez ; mais ces mots que vous utilisez, à qui les avez-vous volés ? Comment dès lors situer dans une relation à deux - le transfert analytique, la passion amoureuse, l'influence intellectuelle - la propriété des mots et des pensées ? Comment discerner dans le propre de celui qui écrit, dans son identité de papier, la possession démoniaque et l'appropriation créatrice ? Commençant par "peut-on être original ?", on en vient à " de qui tenir son être, son style ? ".

 

Michel Schneider a publié nombre d'articles psychanalytiques que le succès de ses livres, en particulier Glenn Gould, piano solo ; Maman (du côté de chez Proust) ; Big Mother ; Morts imaginaires, prix Médicis de l'essai, ou encore son roman Marilyn, dernières séances a éclipsés.
Ce recueil permet de retrouver l'auteur sur un terrain qu'il n'a jamais quitté, celui de la psychanalyse

 

*********

 

Petite éloge de la joie

De Mathieu Terence – Editions Folio

112 pages – 2 euros – ISBN 978-2-07-043915-7

 

Un petit éloge qui retrace "l'histoire" de cette émotion à travers les arts : la littérature (comme Le Gai Savoir de Nietzsche ou La force majeure de Clément Rosset, la peinture (Van Gogh) et la musique (La Neuvième Symphonie ou L'Hymne à la joie de Beethoven, par exemple), expliquant ainsi la perception que les hommes en ont depuis des siècles.
Grâce à des aphorismes et des réflexions plus personnels, Mathieu Terence se propose de montrer à son lecteur comment reconnaître la joie en toute chose, dans la nature, dans la vie quotidienne : "La joie est entière, de ce fait elle se laisse peu saisir par l’analyse qui procède par parties. La joie a un rien pour étincelle : un sourire, une rencontre, une parole, un silence, un baiser, une pensée, une oeuvre d’art vécue, la nature comprise… la joie que l’on provoque.
Elle a un tout pour flamme : l’entente amicale de toutes les galaxies." Un petit manuel de joie de vivre !

 

Mathieu Terence est né en 1972. Il a publié des essais, des poèmes, des nouvelles et des romans dont Technosmose (Gallimard, 2007) et L'Autre vie (Gallimard, 2009).

 

*********

 

L’Italie expliquée aux Français

De Corrado Augias –Editions  Flammarion

100 pages – 12 euros – ISBN 978-2-0812-6435-9

 

"L'Italie, jardin des Arts ? L'Italie, rêve des Français ? L'Italie, paradis de la bonne humeur ? Ou plutôt : Un pays sans mémoire ? Un pays sans institutions ? Un pays sans vision politique ?"

 

Né â Rome, Corrado Augias vit entre Rome et Paris, sa ville d'élection.
Il a été envoyé spécial de l'hebdomadaire L'Espresso et du quotidien La Repubblica, pour lequel il dirige le Courrier des lecteurs depuis plusieurs années. Ses livres ont connu un succès considérable en Italie et ont été traduits dans de nombreux pays

 

*********

 

Geluck enfonce le clou. Textes et dessins inadmissibles

De Philippe Geluck – Editions Casterman

144 pages – 18 euro – ISBN 089-2-203-03845-5

 

Un excellent Geluck à mettre entre (presque) toutes les mains.

 

*********

Deux BB

 

Le couple. Manuel de survie

De Ced et Lychen –Editions Delcourt

40 pages – ISBN 978-2-7560-2492-9

 

La vie de couple est la plus belle des aventures mais ce n'est pas la plus simple.
Pour vous, ami lecteur, notre groupe d'experts s'est penché sur toutes les questions cruciales et existentielles auxquelles il vous faudra répondre pour éviter les pièges les plus sournois. De "Comment lui faire faire la vaisselle ?" à "Comment rattraper une Saint-Valentin oubliée ?", voici trente-six solutions loufoques pour survivre à ce passionnant parcours d'obstacles

 

*********

 

Libre de choisir

De Wachs et Richelle – Editions Casterman

88 pages – 18 euros – ISBN 978-2-203-02758-9

 

Les Anna, les Isa d'aujourd'hui doivent savoir que les droits obtenus par leurs aînées demeurent fragiles et peuvent toujours être remis en question.
Notamment le plus important d'entre eux, celui de choisir de donner - ou non - la vie. Car la précarité marque toujours les acquis des femmes. L'album de Pierre Wachs et Philippe Richelle vient à point leur rappeler le chemin parcouru en quatre décennies et celui - long encore - qui reste à parcourir. Pour qu'elles deviennent réellement des citoyennes à part entière" - Gisèle Halimi

 

*********

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -