Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Il fait beau et chaud, profitons-en pour lire au soleil 2. (26 mars 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Le volume réunit les Actes du colloque de Bucarest ayant eu pour thème la notion de Tradition dans le judaïsme (27-28 octobre 2006). Ce choix fédérateur a été également lesté d'un défi théorique marquant l'originalité de ce colloque : la valorisation des outils de l'anthropologie culturelle à la française et, plus particulièrement, la mise à l'épreuve du concept de bricolage par rapport à celui d'herméneutique. Dans cette perspective, l'acception du terme Tradition est empruntée à l'anthropologie sociale. Cette acception touche à la définition de l'identité, tout en mettant l'accent sur les aspects d'héritage, d'habitus et de mémoire.
Les contributions réunies ici traitent entre autres de la distinction entre trou de mémoire et oubli ou entre ré/invention et bricolage de la Tradition.
De même, on s'interroge sur le corps comme support de la mémoire collective dans une Tradition dite « du livre ». Enfin, nombre d'auteurs examinent les rapports du judaïsme à la modernité, à la sécularisation et à l'Etat, réalités qui sont autant de « matières à bricoler ». L'ouvrage rassemble 10 contributions en français et 6 en anglais.

Madalina Vârtejanu-Joubert, docteur en Histoire, est chercheur au Centre International d'Histoire Religieuse
(Paris) et au Centre Gustave-Glotz (CNRS-EHESS). Elle étudie l'anthropologie historique du judaïsme et l'épistémologie des études juives. Elle a publié Folie et société dans l'Israël antique (2004). Son principal chantier de recherche porte sur les Savoirs du corps et les Morales de la natire dans le judaïsme

Herméneutique et bricolage. Territoires et frontières de la Tradition dans le judaïsme
dirigé par Mădălina Vârtejhanu-Joubert - Editions Peter Lang
304 pages - 57 euros - ISBN 978-3-03911-5456-6

*********

Les artistes, que l'appel de l'Orient conduit dans les contrées du pourtour méditerranéen au début du XIXe siècle, croisent des communautés juives, une rencontre inattendue qui offre un autre visage pittoresque à cet Orient souvent fantasmé avant dêtre visité.
Eugène Delacroix au Maroc, Théodore Chassériau en Algérie emplissent leurs carnets de dessins de figures juives qui nourriront leurs grandes toiles. Au-delà de l'Afrique du Nord, le périple en Terre sainte est porteur d'enjeux plus symboliques. Mû par des aspirations religieuses et une nouvelle curiosité archéologique, qui s'applique de l'Egypte à la Mésopotamie, l'Occident poursuit au Proche-Orient une quête de ses origines.
Les artistes empruntant la route de Constantinople au Caire découvrent avec admiration la terre de la Bible. Ces voyages marquent un renouveau de la peinture biblique, où se fondent les empreintes des mondes juif, musulman et chrétien, tandis que les premières manifestations d'un art juif, qui s'esquissent en Europe et en Palestine, cherchent à établir une continuité entre Antiquité biblique et Orient contemporain.
Les Juifs dans l'orientalisme invite le lecteur à explorer un thème riche mais rarement étudié, la représentation des Juifs d'Orient dans la peinture et les arts graphiques depuis le début du XIXe siècle jusqu'au XXe, un passionnant voyage dans un Orient réel et rêvé

Les Juifs dans l'orientalisme
Collectif - Editions Flammarion
198 pages - 35,50 euros - ISBN 978-2-0812-7712-0

et, chez le même éditeur,

"L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible", a écrit Paul Klee.
L'Histoire de l'écriture repose sur le même principe : l'écriture ne reproduit pas la parole, elle la rend visible. Le support de l'image est devenu celui de l'écrit, et il en a déterminé le fonctionnement. Que l'invention de l'idéogramme soit liée aux pratiques divinatoires et à la lecture du ciel étoilé en Mésopotamie et en Chine nous le confirme. Trois sections ont été ménagées dans cette Histoire.
La première, qui s'ouvre par une réflexion sur "l'inscrit avant l'écrit", est consacrée aux premiers systèmes d'écriture, ainsi qu'aux réinventions auxquelles ils ont donné lieu dans les civilisations ayant choisi de les adapter à leur langue et à leur culture. La deuxième se concentre sur les alphabets, leur histoire et leur diffusion. La troisième montre comment l'alphabet occidental est parvenu à réintégrer l'image dans son système à travers ses incarnations successives, manuscrites et imprimées.
Elle se conclut par une interrogation concernant les rapports nouveaux qu'entretient l'écriture avec l'écran informatique.

Anne-Marie Christin est professeur émérite à l'université Paris-Diderot.

Histoire de l'écriture
sous la direction d'Anne-Marie Christin
416 pages - 35 euros - ISBN 978-2-0812-3798-8

*********

C'étaient de petits enfants juifs en France durant la guerre.
Ils étaient destinés à périr dans les camps de la mort. Ils ont été cachés et miraculeusement sauvés. Quelles stratégies psycho-logiques ont-ils adoptées en réponse à l'injonction paradoxale qui leur était adressée : "Ne sois plus toi si tu veux être. Ne sois plus juif si tu veux rester en vie" ? Comment en sont-ils restés marqués ? Comment l'ont-ils dépassée ? Nathalie Zajde dessine ici le portrait d'une vingtaine de ces enfants cachés, anonymes ou célèbres, comme Boris Cyrulnik, Serge Klarsfeld, Saul Friedländer, André Glucksmann.
Ils ont tous développé une surprenante intelligence du monde et un amour de la vie. Ce livre montre qu'il est possible de surmonter les événements traumatiques vécus dans l'enfance à condition d'y puiser une force particulière et d'accepter de se penser dans sa singularité, à condition de ne pas faire comme si cela n'avait pas été. Une leçon de psychologie du quotidien pour surmonter les difficultés de l'existence.

Nathalie Zajde est maître de conférences en psychologie à l'université Paris-VIII et travaille au centre Georges-Devereux, au sein de l'équipe d'ethnopsychiatrie du professeur Tobie Nathan.
Elle a créé en France les premiers dispositifs de prise en charge psychologique des enfants cachés et descendants de survivants de la Shoah. Elle a notamment publié Enfants de survivants et Guérir de la Shoah.

Les enfants cachés en France
par Nathalie Zajde - Editions Odile Jacob
256 pages - 21,90 euros - ISBN 978-2-7381-2758-7

*********

Ce " cahier " de recettes n'a pas qu'un but gastronomique, il est aussi une mémoire de l'écriture et du geste culinaire d'un monde perdu : le Yiddishland.
Au cours de cette promenade sentimentale où l'humour (épicé), la générosité (assaisonnée) et le langage (savoureux) accompagnent les plats, on goûtera quelques exquises évidences : La nourriture est affaire de culture autant que d'agriculture, le coeur y a sa part autant que le corps, la cuisine, enfin, est à la fois le lieu de résistance aux intégrations et l'espace ouvert de tous les métissages.
Dans le DVD offert avec ce livre, Mamie Goldé est aux fourneaux pour deux recettes : dans tous les documentaires culinaires, ce qui est démontré, c'est le talent du chef, condition sine qua non de l'excellence. Si, dans sa petite cuisine, Mamie Goldé cuisine un succulent Clops, elle réussit brillamment à échouer dans la confection du Leka'h. Drôle de film, où l'on voit que la cuisine n'est pas une science exacte, où le spectacle du quotidien triomphe sur la représentation des grands chefs et de leurs ateliers proprets et lisses, où un " raté " rime aussi avec humour.

Les bonnes recettes choisies de la cuisine yiddish
par Mamie Goldé - Editions Folies d'Encre
96 pages - 15 euros - ISBN 978-2-07-33765-6

*********
A quoi ressemblait la vie de Sartre et de Beauvoir sous l'Occupation allemande? Comment Picasso contournait-il l'interdiction officielle de son œuvre ? Comment artistes et intellectuels ont-ils vécu cette époque de peur et de restrictions ? Quelle liberté créatrice leur restait-il ? La vie culturelle française ne s'est pas arrêtée après la défaite de 1940.
Rapidement, théâtres, cinémas, galeries et boîtes de nuit ont rouvert leurs portes pour assurer la subsistance des artistes et divertir un peuple démoralisé. Alan Riding déploie dans ce livre l'éventail des chanteurs, écrivains, peintres ou acteurs, retrace leurs parcours et explore leurs cas de conscience. Etait-ce collaborer que de se produire devant un public en partie allemand, comme le firent Maurice Chevalier et Edith Piaf ? Etait-ce manquer de patriotisme que de publier des romans ou de réaliser des films pendant la guerre, comme le firent Albert Camus et Marcel Pagnol ? Sans céder à un moralisme stérile, cette enquête vivante et rigoureuse nous amène, à travers une mosaïque de portraits, à questionner la responsabilité de l'artiste en période de troubles.

Alan Riding a été le correspondant culturel européen du New York Times pendant douze ans. Il vit toujours à Paris, avec sa femme, Marlise Simons, qui écrit pour le Times.

Et la fête continue. La vie culturelle à Paris sous l'Occupation
par Alan Riding, traduit (anglais) par Gérard Meudal - Editions Plon
448 pages - 23,90 euros - ISBN 978-2-259-21481-0

*********

Au cœur du 10ème arrondissement de Paris, dans Faubourg Saint-Denis, quartier populaire et besogneux, André Panczer coule une jeunesse heureuse avec ses parents ayant une modeste situation.
La guerre, comme pour beaucoup de Français, engendre l'exode, mais pour le petit juif ce sera le signal d'une fuite fa aux persécutions :. Le passage de la Loire ce jour-là aura été pour moi la d'une période d'insouciance, le début d'une nouvelle étape qui allait se terminer cinq années plus tard à la gare de Lyon. Réfugié en Creuse, puis dans Le Lot, il faut encore fuir lors de l'invasion de la zone libre jusqu'à Nice en zone d'occupation italienne.
Ce témoignage authentique révèle un fait trop méconnu : les autorités italiennes se sont opposées, parfois par la force, dans leur zone d'administration, à la traque des réfugiés juifs par Ies milices et organismes français agissant pour le compte d autorités allemandes !. L'ultime refuge sera Megève où plus de 6 000 juifs séjourneront sous " protection italienne " !. Pour André, l'épilogue de la fuite sera une famille d'accueil en Suisse qui le traitera comme un fils.
C'est pour cette raison qu'il a aujourd'hui la chance pouvoir nous livrer son témoignage
 
Je suis né dans l'faubourg Saint-Denis
par André Panczer - Editions de l'Officine
166 pages - 15 euros - ISBN 978-2-3551-026-7
 
*********

Dans ce roman en quatre parties, le lecteur ne trouvera ni jolie femme blonde assassinée ni enquêteur à la recherche de celui qui a fait le coup. Il trouvera des millions de morts et leur assassin est connu. Mais il accompagnera un enquêteur qui observe certains enfants de cette histoire-là.
Lors d’une réunion de la famille Keil en Israël, trois membres venus de pays différents, Léa de Berlin, Lila du Petit Royaume et Julius de Seattle, apporteront une réponse, lumineuse ou scandaleuse, selon les convictions de chacun, aux questions posées par l’après-Auschwitz.
Nous veillerons ensemble sur le sommeil des hommes est le roman du bonheur fragile, des amours souvent troublées et de la solaire jouissance des corps.
Un roman pour affirmer le triomphe des corps, après le temps où ceux des Juifs étaient comme des jouets entre les mains du fou.
 
Nous veillerons ensemble sur le sommeil des hommes
par François Lalande - Editions Luce Wilquin
432 pages - 25 euos ISBN 978-2-882-3-53435-4

*********
"Vos quatre grands parents sont-ils français ? me demanda le-monsieur-de-derrière-le-comptoir."Cette question, on l'avait posée pour la dernière fois à des gens qui devaient bientôt monter dans un train, venant de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou du Vel d'Hiv...
et cela suffit à raviver en moi le souvenir de mon grand-père, Paul Rosenberg, ami et conseiller des peintres, dont la galerie se trouvait 21 rue La Boétie.Attirée, malgré moi, par cette adresse et par l'histoire tragique qui y est attachée, j'ai eu soudain envie de revisiter ma légende familiale. Je me suis plongée dans les archives. J'ai voulu comprendre l'itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Marisse, de Léger, devenu paria sous Vichy.Ce grand-père fut un grand marchand.
A Paris jusqu'en 1940, puis exilé à New York pendant la guerre. Il était français, juif et amoureux des arts.Ce livre raconte son histoire – qui, indirectement, est aussi la mienne."A.S.

Anne Sinclair dirige le Huffington Post. Elle est l'auteur de Caméra subjective et de Deux ou trois choses que je sais d'eux (Grasset).

21 rue La Boétie
Par Anne Sinclair - Editions Grasset
304 pages - 20,50 euros - ISBN 978-2-246-73731-5

*********
Deuxième Génération n'est pas un règlement de comptes avec l'Histoire. C'est un récit autobiographique à travers lequel Michel Kichka retrace les instantanés décisifs d'une enfance, d'une jeunesse et d'une vie passées dans l'ombre de la Shoah, du plat pays à la terre promise, entre cauchemars, souvenirs drôles, moments joyeux et actes de délivrance.
Célèbre auteur israëlien et caricaturiste majeur, Kichka n'est pas seulement un fervent partisan de la paix au Proche-Orient, il est aussi le fils d'un homme qui fut l'unique survivant de sa famille après la guerre. À 20 ans, son père est revenu dans sa Belgique natale. Il y eut deux filles et deux garçons. Et un vécu si pesant que ses enfants n'ont eu de cesse de vouloir s'en émanciper, chacun à sa façon. Un ton unique et touchant, une histoire intime et poignante. Deuxième génération est un roman graphique qui tient à la fois du récit et du documentaire historique, une bande dessinée splendide et déroutante.
 
Deuxième génération. Ce que je n'ai pas dit à mon père
par Michel Kichka - Editions Dargaud
106 pages - 17,95 eurfos - ISBN 978-2-205-06850-4

*********

Le Docteur G ne recevant jamais de lettres... il est bien obligé de les écrire lui-même ! Voici donc, agrémentées de gravures audacieuses qui renvoient l'imagerie médicale au statut d'aimable graffiti, une suite de courriers iconoclastes ou délirants permettant à Philippe Geluck de régler ses comptes simultanément avec les médecins et l'humanité en général.
On rit beaucoup avec ces chroniques initialement imaginées par le créateur du Chat pour la RTBF en Belgique. Et on retrouve avec bonheur ce mélange unique d'absurde et de provocation qui a consacré Philippe Geluck, à juste titre, comme l'un des humoristes les plus populaires d'aujourd'hui. 100% savoureux !

Né en 1954 à Bruxelles, Philippe Geluck assouvit très vite ses deux passions pour le théâtre et l'illustration.
Il publie son premier dessin d'humour dès l'âge de 16 ans. A partir de 1975, il interprète de nombreuses pièces, du café-théâtre au Théâtre national de Belgique, puis anime diverses émissions à la RTBF à partir de 1978. C'est en 1983 qu'il crée le personnage emblématique du Chat dans le quotidien Le Soir.

Le Docteur G. répond à vos questions vol 1
par Philippe Geluck - Editions Casterman
18 euros -162 pages - ISBN 978-2-203-34106-7

et, une BD pour adultes

Alger, 1962 : un monde finit de se décomposer, bientôt l'Algérie sera indépendante et l'ORS mène son baroud d'honneur. Sur la plage de Padovani, à Bâb-el-Oued, deux gamins ont trouvé les corps d'Estelle et de Mouloud : une balle dans le coeur pour elle, une autre dans la nuque pour lui et trois lettres gravées sur son dos... Paco Martinez, inspecteur de police qui refuse envers et contre tous de prendre parti dans cette guerre, va, avec un acharnement dérisoire, s'emparer de cette affaire pour échapper à la guerre civile et fuir le chaos de son univers. Epaulé, un temps, par Choukroun, son coéquipier et ami, puis par Irène, sa flamboyante maîtresse, Paco, fils d'un anarchiste espagnol assassiné durant la guerre d'Espagne, sera inévitablement rattrapé par son histoire lorsque sa grand-mère, sombrant, à l'image de la ville, dans la démence, lui fera perdre quelques illusions. Menant son roman noir à quatre voix, l'auteur nous entraîne dans l'univers glauque d'une famille de la bourgeoisie algéroise, avec ses secrets, ses perversions et ses conflits de loyauté. Mais qu'importe alors la mort de deux individus, quand, à Bâb-el-Oued, la folie et le désespoir engendrés par les "événements d'Algérie" forcent des êtres résignés à tout abandonner ou à tout détruire ?

Alger la Noire
par Jacques Fernandez et Maurice Attia
134 pages - 18 euros - ISBN 978-2-203-04565-1

*********

quelques livres pour les jeunes et pour les tous petits

24 histoires malicieuses, rassemblées en 8 petits livres, écrites à partir de drôles de questions d'enfants et signées Susie Morgenstern.

Susie Morgenstern, auteure jeunesse largement plébiscitée, a déjà publié de nombreux livres aux Editions de La Martinière jeunesse : Grosse Patate, L’Agenda de l’apprenti écrivain, Une mère, comment ça aime ?, Je ferai des miracles, ainsi que deux coffrets recueils d’histoires.
Elle rencontre régulièrement des enfants dans les écoles. Née le 18 mars 1945 à Newark, dans le New-Jersey, elle a fait des études de lettres et enseigne actuellement l'anglais à l'Université de Nice.

Ma super boîte à histoires
par Susie Morgenstern - Editions de La Martinière
250 pages - 19.95 euros - ISBN 978-2-7324-4349-2

*********

100 jours en enfer
Par R. Muchamore - J. Aggs et I. Edginton - Editions Casterman
176 pages - 13 euros - ISBN 978-2-203-04838-6

comme

De Mirabeau à Mitterrand, des sans-culottes à la guerre d'Algérie, retrouvons dans ce troisième volume les lieux, les dates et les grandes figures de l'Histoire.
Partons pour Varennes, Austerlitz, Verdun et les plages de Normandie... Au fil des pages et des bulles, Napoléon, Pasteur, Emile Zola et Jean Moulin nous attendent de pied ferme !

L'Histoire de France en BD. Tome 3 :  de 1789 à nos jours
par Dominique Joly et Bruno Heitz
96 pages - 14,95 euros - ISBN 978-2-203-04693-1

*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -