Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Encore quelques livres pour Pessah (11 avril 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


M. Buber (1878-1965) propose une traduction et le commentaire de cinq psaumes (12, 14, 82, 73, 1), et s'interroge sur le bien et le mal, le fait d'agir de façon juste ou injuste, la vie dans la proximité de Dieu, le mensonge, etc.
 «Un interprète tardif des Psaumes tel que moi ne parvient pas à s'arranger d'une simple bipartition d'Israël, pas plus qu'il ne s'arrangerait d'une bipartition du monde des hommes. Pour lui, la coupure sépare celui qui fait violence et celui qui est violenté, celui qui est fidèle à Dieu et celui qui s'en détourne ; elle ne parcourt pas seulement chaque peuple, mais aussi chaque partie du peuple, voire toute âme. C'est durant les grandes périodes de crise, uniquement, que se révèle la déchirure intime d'un peuple.»
 
Le juste et l'injuste. Interprétation de quelques psaumes
par Martin Buber, traduit (allemand) par Marc de Launay, Editions Hermann
80 pages - 13 euros - ISBN 978-2-7056-8245-3
 
*********
 
Récit traduit de l'hébreu par : Laurence Sendrowicz Après une opération chirurgicale réussie, Yoram Kaniuk est soudain tombé dans le coma, où il est resté pendant plusieurs semaines.
De ce voyage inerte, l’écrivain rapporte un texte incisif, écrit d’un jet semble-t-il, où le lecteur retrouve les héros qui ont peuplé ses précédents livres (notamment le Dernier Juif) mais dans la version qu’en donne à présent l’homme âgé qu’est devenu leur auteur. Que reste-t-il lorsque l’on a perdu toute dignité physique mais qu’on est là et bien là, comment se supporter lorsque tout se déglingue ? Kaniuk, dont les yeux ne cessent de briller de malice et d’intelligence, se peint sans concession, touche à l’intime en évitant tout voyeurisme malsain, et narre des situations tellement cocasses que, bien souvent, c’est le rire qui l’emporte.
L’Israël d’aujourd’hui n’est pas le pays dont il avait rêvé et tout ce livre est aussi, en arrière-plan, un hymne aux déçus, sans amertume, avec seulement de la tristesse. Un livre où Kaniuk distille le meilleur de lui-même.
 
Né en 1930, à Tel-Aviv, Yoram Kaniuk est peintre, journaliste et écrivain.
Après avoir participé à la guerre d’Indépendance d'Israël, en 1948, il est parti travailler, comme journaliste, à New York. De retour en Israël en 1962, il commence à publier des romans et des nouvelles. Les éditions Fayard ont publié sept de ses ouvrages
 
A la vie, à la mort
par Yoram Kaniuk, traduit (hébreu) par Laurence Sendrowicz - Editions Fayard
252 pages - 19 euros - ISBN 978-2-213-65562-8
 
et, chez le même éditeur,
 
A cinquante ans, Henri Rouart (1833-1912) mit un terme à sa carrière de grand industriel pour se consacrer à la peinture, à ses collections et aux expositions impressionnistes où son rôle d’exposant et de mécène fut considérable.
Ami de Degas, son condisciple au Lycée Louis-le-Grand, il le retrouva des années plus tard, pendant la guerre de 1870, lorsqu’il devint son capitaine. Ils restèrent liés toute leur vie. De son côté, la peintre impressionniste Berthe Morisot, modèle d’Edouard Manet, épousa son frère Eugène. Elle eut une fille unique, Julie, qui épousa un fils d’Henri Rouart, Ernest, élève de Degas. Proche de Mallarmé, Berthe côtoyait Renoir et Degas et recevait souvent ses nièces Paule et Jeannie Gobillard, la future épouse de Paul Valéry. Le salon d’Henry Lerolle, dessinateur et grand amateur de musique, était fréquenté par les artistes les plus célèbres.
Il était très lié à son beau-frère Ernest Chausson et fit une rencontre décisive avec Debussy dont il devint le mécène. Ses filles Yvonne et Christine furent les fameuses Jeunes filles au piano de Renoir, et les modèles de Degas. Yvonne épousa Eugène Rouart, fils d’Henri, ami de Gide qu’il inspira dans son œuvre littéraire. Christine épousa elle aussi un fils Rouart : Louis. Membre-fondateur de la NRF, critique d’art et éditeur de Maritain, il transmit son amour dévorant pour les mots à son petit-fils Jean-Marie Rouart, le journaliste, écrivain et académicien.Dans cette histoire de famille racontée avec brio , David Haziot retrace une époque et des destins exceptionnels, brisés parfois par le malheur ou l’ombre tutélaire d’un père trop influent.
 
Philosophe de formation, ancien éditeur chez Autrement, David Haziot est notamment l’auteur d’une admirable biographie de Van Gogh (Gallimard) couronnée par l’Académie Française (2008).
 
Le roman des Rouart (1850-2000)
Par David Haziot
420 pages - 22,50 euros - ISBN 978-2-213-66858-1
 
*********
 
1952. Doris "Do " Nightingale est chargée par son frère Marvin de retrouver son neveu. Do découvre que le jeune Julian mène la vie de bohème à Paris. Il essaie d’être artiste et vit avec une Roumaine en exil dans un appartement luxueux qu’ils ne paient pas… La sœur de Julian, Iris, les rejoint : elle aussi cherche à fuir le destin trop étriqué qui l’attend en Amérique. Mais le Paris idyllique n’est qu’une légende et les trois idéalistes doivent affronter la réalité.
Personnages sans ancrage, corps étrangers à tout ce qui les entoure, ils finiront par retourner aux Etats-Unis. Ce nouveau livre de l’auteur d’Un monde vacillant n’est pas seulement une réécriture moderne des Ambassadeurs de Henry James. Il en est le négatif photographique. Car l’Europe qu’elle décrit est celle des années 50. Alors que l’Amérique triomphe, les deux guerres mondiales ont laissé des traces et le "vieux continent" s’apprête à aller d’une grande désillusion idéologique à l’autre.
Dans Corps étrangers, Cynthia Ozick réaffirme les grands thèmes qui traversent son œuvre, la tentation de la fuite hors du réel, le déracinement historique et intime, le spectre de la folie créatrice, et impose sa puissance romanesque hors du commun
 
Née dans le Bronx en 1928, Cynthia Ozick vient d’une famille russe chassée par les pogroms du début du siècle.
Avec Malamud, Bellow ou Roth, elle est l'une des grandes figures du "roman juif américain
 
Corps étrangers
par Cytia Ozick, traduit (anglais) par Agnès Desarthe - Editions de l'Olivier
312 pages - 23 euros - ISBN 978-2-87929-814-6
 
*********
 
Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine.
Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius. Dans la veine d’Oscar et la dame rose, de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran ou de L’Enfant de Noé, Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus est le sixième récit du Cycle de l’Invisible.
 
Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, traduit en 40 langues et joué dans autant de pays, Eric-Emmanuel Schmitt est un des auteurs les plus lus et les plus représentés dans le monde.

Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus
par Eric-Emmanuel Shmidt- Editions Albin Michel
124 pages - 12 euros - ISBN 978-2-226-22069-1
 
*********
 
Été 1493. Rodrigo Borgia, désormais Alexandre VI, est pape depuis près d’un an. Hantée par les fantômes de son passé, Francesca, qui a joué un rôle crucial dans son ascension au trône de Saint-Pierre, doit à présent faire en sorte qu’il y reste. Étant l’empoisonneuse de la plus tristement célèbre et de la plus dangereuse des grandes familles italiennes, cette maîtresse de la mort va affronter moult périls, intrigues et duperies qui menacent d’éteindre la lumière de la Renaissance. Alors que le danger l’encercle de toutes parts, Francesca élabore un plan désespéré, mettant sa propre vie en danger. Elle va se confronter à la folie d’un homme bien décidé à détruire tout ce qu’elle s’est engagée à protéger. Des cryptes cachées de la Rome du XVe siècle à ses rues grouillantes, pleines de sensualité et de traîtres, Francesca va se battre contre ses propres démons pour déjouer un complot visant à détruire les Borgia, à s’emparer du contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres.
 
Sara Poole vit dans le Connecticut, où la découverte d’une flore mortelle poussant à profusion quasiment sous ses fenêtres a fait naître son intérêt pour l’art de l’empoisonnement.

Francesca Tome II. La trahison des Borgia
Par Sara Poole - Editions MA
420 pages - 20 euros - ISBN 978-2-822-400626
 
*********
 
Le destin des Sept Royaumes est sur le point de basculer. A l'Est, Daenerys, dernière descendante de la Maison Targaryen, secondée par ses terrifiants dragons arrivés à maturité, règne sur une cité de mort et de poussière, entourée d'ennemis. Mais alors que certains voudraient la voir passer de vie à trépas, d'autres entendent rallier sa cause, tel Tyrion Lannister, le Lutin, dont la tête vaut de l'or depuis qu'il s'est rendu coupable du meurtre de son père, Tywin.
Au Nord, où se dresse l'immense Mur de glace et de pierre qui garde la frontière septentrionale des Royaumes, Jon Snow, le bâtard de feu Eddard Stark, a été élu 998e Commandant en chef de la Garde de Nuit, mais ses adversaires se dissimulent des deux côtés du Mur, y compris parmi les troupes de Stannis Baratheon qui ont élu domicile dans ces contrées glacées
 
Cinq ans ! C'est le temps qu'il a fallu patienter depuis la parution du tome précédent de la saga culte de George R.R.
Martin. Autant dire que ce treizième opus était attendu par ses lecteurs. Entre-temps, le Trône de fer est devenu une série télévisée, dont la diffusion en mai 2011 a battu des records d'audience historiques.
 
Le trône de fer, tome 13. Le Bucher d'un roi
par George R.R. Martin, traduit (anglais) par Patrick Marcel - Editions Pygmalion
480 pages 18,90 euros - ISBN 978-2-7564-0586-5
 
*********
 
Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants.
Il évoque sa vie hors du commun et tente de démêler l'écheveau de son destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Avec lui, l'Europe est passée du temps des croisades à celui de l'échange. Comme son palais à Bourges, château médiéval d'un côté et palais Renaissance de l'autre, c'est un être à deux faces.
Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Au faîte de sa gloire, il a vécu la chute. le dénuement, la torture avant (le retrouver la liberté et la fortune. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l'Histoire (le France, disparue à vingt-huit ans.
Son nom est Jacques Coeur. Il faut tout oublier de ce que l'on sait sur le Moyen Age et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d'un roman picaresque, la précision d'une biographie et le charme mélancolique des confessions.
 
Jean-Christophe Rufin, médecin,voyageur, écrivain, est l'auteur de romans désormais classiques, tels que I'Abyssin, Globalia ou Rouge Brésil, prix Goncourt 2001.
 
Le grand Coeur
par Jean-Christophe Bufin - Editions Gallimard
500 pages - 22,50 euros - ISBN 978-2-07-011942-4
 
*********
 
Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier. Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé.
Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang. Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage. À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin. De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement… à couper le souffle.
 
Marc Levy est né le 16 octobre 1961 à Boulogne Billancourt.
À 18 ans, il s'engage à la Croix Rouge Française où il passera 6 années, d'abord dans une équipe de secourisme routier, puis en tant que directeur du réseau des secours pour le département des Hauts-de-Seine. Parallèlement à cet engagement, Marc Levy entame des études de gestion et d'informatique à l'Université Paris-Dauphine et fonde sa première société, Logitec France, pendant sa deuxième année d'étude.
L'année suivante, il s'envole pour les États-Unis, où il crée deux sociétés spécialisées en images de synthèse implantées en Californie et dans le Colorado. De retour en France, il ouvre une unité de carte de traitement d'images à Sophia Antipolis. À 29 ans, après avoir perdu le contrôle de son groupe, il démissionne et repart à zéro. Il rentre à Paris et fonde avec deux amis, un an plus tard, une petite société de travaux de finition, qui deviendra en quelques années l'un des premiers cabinets d'architecture de bureau en France.
A 37 ans, Marc Levy écrit une histoire pour l'homme que deviendra son fils. Poussé par sa soeur scénariste, (aujourd'hui réalisatrice) il envoie le manuscrit de Et si c'était vrai aux Editions Robert Laffont début 1999. Une semaine plus tard, il reçoit une réponse positive. En octobre 1999, avant même la sortie du roman, Steven Spielberg (Dreamworks) en acquiert les droits d'adaptation cinématographique.
Après la publication de son premier roman, Marc Levy quitte son cabinet d'architecture et se consacre entièrement à l'écriture.
 
Si c'était à refaire
Par Marc Lévy - Editions Robert Laffont
422 ages - 21 euros - ISBN 9 78-2-221-11680-7
 
*********
 
Iznogoud renonce à être calife car il veut être président à la place du calife.
Une symapthique BD, haute en couleur et en humour. 
 
Iznogoud Président
Texte de Nicolas Canteloup et Laurent Vassilian, dessins de Nicolas Tabary - Imav Editions
48 pages - 11 euros - ISBN 978-2-915732-38-2
 
*********
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -