Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour les beaux jours de mai (8 mai 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Rome, dans la seconde moitié du XXIe siècle : le pontificat du premier pape africain, Miltiade, s'achève dans le sang et les attentats. Les sanctuaires flambent, l'Église universelle est déchirée et secouée de toutes parts. Julius, un dramaturge immobilisé par la maladie, reçoit, après avoir publié une lettre virulente à la suite de la mort du pape, la visite d'un cardinal bénédictin venu d'Irlande qui, quelques jours plus tard, accède, contre toute attente, à la succession de Miltiade sous le nom de Clément XV.
Un peintre, Simon Viarmes, amateur des quais du Tibre et des sujets religieux, rôde aussi par là. Un compagnonnage singulier va se nouer très vite entre les trois hommes et, sur fond de coulisses et de splendeurs vaticanes, le pape irlandais, le dramaturge couché et le peintre, lointain héritier du Caravage, seront les véritables piliers du Pont des anges. Rien ne nous est caché des manœuvres du conclave, des mystères du gouvernement de l'Église, des rituels du Vatican, du huis clos romain en résonance constante avec le monde.
Clément XV se distingue en apparence de Miltiade, le dieu noir qui avait renoué avec une certaine tradition et les fastes de la liturgie, et l'image s'impose peu à peu d'un homme attachant, complexe, incarné et mystique, hanté par son origine et l'exigence de sa mission, étonnamment moderne et novateur, que l'on suit, de l'élection aux grands voyages, au gré de ses rencontres, de ses méditations, de ses déplacements dans Rome, ses églises et ses cryptes, et sur les routes de la terre.
 
en 1962, Philippe Le Guillou est romancier et essayiste. Il a notamment publié, aux Éditions Gallimard, Les Sept Noms du peintre, prix Médicis (collection blanche, 1997, Folio n° 3473), Les Marées du Faou (collection blanche, 2003, Folio n° 4057), La Consolation (collection blanche, 2006), Fleurs de tempête (collection blanche, 2008), Le Bateau Brume (collection blanche, 2010, Folio n°5223), L'intimité de la rivière (collection blanche, 2011)
 
Le pont des anges
par Philippe Le Guillou - Editions Gallimard
428 pages - 22 euros - ISBN 978-2-07-013705-3
 
et, chez le même éditeur
 
En retrouvant Nelly Andrieu, dernière infirmière de Jeanne Calment dans les années 1990, le narrateur décide d'écrire L'Arlésienne, biographie romancée de la célèbre centenaire et chronique hilarante d'une maison de retraite, la résidence du Lac. Au fil des rencontres et des confidences, une complicité s'installe entre le jeune écrivain et son inspiratrice. Malgré le déclin physique et mental de celle-ci, le livre verra le jour et, avec lui, une réflexion étonnante, mi-tendre, mi-cynique, sur le corps, l'avancée en âge et la féminité.
 
Frank Deroche est né en 1974. Il a déjà publié cinq romans, dont Les Paroles de Billie Jean (Le Rocher) et, aux Éditions Gallimard, Bio (collection blanche, 2011
 
Euphorie
par Frank Deroche
254 pages - 18,50 euros - ISBN 978-2-07-01370-7
 
et
 
Au lendemain de la révolution durant le mois de juin 2011, Christian Giudicelli est retourné dans une Tunisie qu'il avait déjà beaucoup parcourue. Il a voulu y percevoir les signes d'un possible renouveau. 'La Tunisie de la révolution, disait un étudiant, c'est celle qui se tenait derrière le décor. 'Cet espace, que les médias ont quelque peu délaissé, l'auteur tente de l'explorer. Il se promène, toujours à l'affût. De Bizerte à Tunis, il rencontre des jeunes et des moins jeunes, on croise des bacheliers, des marchands, des policiers, des footballeurs d'Afrique noire, des Libyens réfugiés, des petites danseuses et des garçons élégants, des victimes et des vainqueurs qui cherchent où est leur victoire. Se dégage de ce récit impressionniste l'image d'une société encore en crise mais étonnamment vivante.
 
Christian Giudicelli, né en 1942 à Nîmes, est un écrivain français, un critique littéraire et l'auteur de neuf romans dont le septième, Station balnéaire, a obtenu le prix Renaudot en 1986.
 
Tunisie, saison nouvelle
par Christian Giudicelli
160 pages - 16,50 euros - 978-2-07-013536-3
 
*********
 
C'est le premier livre consacré à la bataille de Courtrai qui a opposé les chevaliers de Philippe le Bel aux Flamands. Elle est pourtant décisive : Philippe le Bel y a perdu une grande partie de sa chevalerie et surtout de son prestige. Avant Azincourt et Crécy, c'est la première grande défaite de la chevalerie française. Elle signe également la naissance du sentiment national flamand. Pourquoi la guerre a-t-elle éclaté entre Philippe le Bel et ses sujets flamands ? Comment une armée de chevaliers, de professionnels de la guerre, a-t-elle pu être vaincue ? Pour la postérité, la bataille de Courtrai sera la " bataille des Éperons d'or ", la première défaite infligée à une armée de chevaliers par une armée d'artisans.
Le 11 juillet 1302, devant les murailles du château de Courtrai, l'armée royale et les milices flamandes sont de nouveau face à face, comme elles l'ont souvent été depuis le début du siècle. Les forces en présence sont déséquilibrées : les troupes flamandes sont composées de 20 000 combattants à pied, alors que les troupes françaises atteignent les 50 000 archers, fantassins et chevaliers. Les Français jugent la victoire facile.
Ils s'élancent et dans la précipitation s'embourbent dans les marécages. Les chevaliers, trop lourdement armés, ne peuvent s'extirper du bourbier. Les combattants flamands vont massacrer ces chevaliers à terre. Ce jour-là, la victoire sera flamande. Périssent ainsi Robert d'Artois, chef de l'armée et cousin du roi de France, le connétable de France, les deux maréchaux de France, le garde du sceau et des barons en grand nombre.
Sur les cadavres qui parsèment le champ de bataille, les Flamands vainqueurs ramassent par centaines les éperons dorés qui sont l'attribut des chevaliers. En Belgique, on commémore encore chaque année le jour de la bataille, devenu jour de fête nationale. Pour les Flamands, cette victoire sonne le début de leur indépendance et acquiert une valeur symbolique.
 
Ancien élève de l'ENS, agrégé d'histoire, Xavier Hélary est maître de conférences en histoire médiévale à l'université Paris IV-Sorbonne
 
Courtrai - 11 juillet 1302
par Xavier Hélary - Editions Tallandier
208 pages - 16,90 euros - ISBN 978-2-84734-731-9
 
*********
 
Tu vas mourir du coeur en même temps que cinq autres personnes ».

Telle est l'étrange phrase que prononce Anna, la nièce de Noam Beaumont, alors qu'ils jouent ensemble. Une phrase étrange dans la bouche d'une enfant de 3 ans. Terrible, incongrue et effrayante pour ce célibataire de 35 ans obnubilé par son travail, obsédé par la mort, sujet à des angoisses dont il ne sait si elles relèvent d'une crise de la quarantaine précoce ou du drame vécu lorsque lui-même était enfant.
Dès lors, Noam est obnubilé par une seule question : quand mourra-t-il ? Une psychologue aux méthodes singulières l'assure que les propos de sa nièce recèlent une vérité reposant sur une théorie connue : la « prophétie des innocents ». Selon cette approche mystique, les prophètes ont disparu car les forces qui gouvernent le monde ne trouvent plus d'êtres suffisamment purs pour porter leurs paroles ; seuls les enfants et les handicapés mentaux possèdent, parfois, ce don. Dès lors, une incroyable course contre la montre s'ouvre pour Noam : trouver les cinq autres personnes programmées à disparaitre en même temps que lui. Mais seule la découverte-révélation du cinquième nom, à la fin de sa quête, indiquera le sens de la prophétie d'Anna. Une aventure qui le conduira, aux limites de sa raison, là où la vie peut prendre fin... et où l'amour peut renaître.
 
Un roman au suspense haletant, des personnages sincères et attachants ; une histoire d'amour étrange et envoûtante.
 
Si tu existes ailleurs
par Thierry Cohen - Editions Flammarion
334 pages - 19,90 euros - ISBN 978-2-0812-6303-1
 
Et, du même auteur
 
C'est une histoire d'amour étrange et belle. Une histoire d'amour entre la vie et la mort. Le 8 mai 2001, jour de ses 20 ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu'il aime, l'a rejeté. Mais le 8 mai 2002. il se réveille... près de Victoria, folle d'amour pour lui. Est-il vraiment mort ? Est-ce le paradis ? L'enfer ? Ou seulement la réalité ? Pourquoi alors ne se souvient-il pas de l'année écoulée ? Puis, d'autres jours, d'autres réveils et Jeremy devient le spectateur d'une vie qui lui échappe. Une vie étrange. dans laquelle sa personnalité est différente, inquiétante
 
J’aurais préféré vivre
Editions Pocket
224 pages – 5,80 euros - ISBN 978-2-266-17821-1
 
Thierry Cohen a déjà écrit Je le ferai pour toi et Longtemps j'ai rêvé d'elle (Flammarion et J'Ai lu), tous appréciés et intéressant le cinéma.
 
 
*********
 
Deux jeunes amoureux s’offrent des vacances de rêve dans une île caribéenne. Perry est un austère enseignant d’Oxford, Gail une avocate londonienne prometteuse. Leur pays natal est en pleine récession. Ils font la connaissance de Dima, milliardaire russe fantasque et truculent qui arbore une montre de prestige incrustée de diamants à son poignet, un tatouage sur le pouce droit et cherche un partenaire de tennis.
Mais, en réalité, ce que cherche Dima se révélera être le moteur qui entraîne ce roman majestueux, tragique, captivant, sur la cupidité et la corruption, du Goulag à Antigua, Paris et la finale Federer/Söderling jusqu’à une planque au fin fond des Alpes suisses, en passant par les recoins les plus troubles de la City de Londres, impliquée dans une collusion contre nature avec les services secrets britanniques.
 
John le Carré est né en 1931. Après des études universitaires à Berne et Oxford, il enseigne à Eton, puis travaille pendant cinq ans pour le Foreign Office. Son troisième roman, L’Espion qui venait du froid, lui vaut la célébrité. Un traître à notre goût est son vingt-deuxième roman. Tous les ouvrages de John le Carré sont disponibles au Seuil.
 
 
Un traitre à notre goût
Par John Le Carré, traduit (anglais) par Isabelle Perrin - Editions Seuil Point
454 pages - 7,90 euros - ISBN 978-2-7578-2799-4
 
*********
 
Vivienne Summers est une Londonienne d'une trentaine d'années à qui la vie sourit. Elle a un bon travail, des amis qui l'aiment et surtout un fiancé à la beauté évidente et à la carrière prometteuse qui va bientôt l'épouser (même si les noces ont déjà été annulées deux fois). Lorsqu'il rentre un soir chez eux, il lui avoue qu'il ne peut pas se marier. Pour sauver son honneur, elle fait ses valises. Elle s'installe donc dans un petit appartement et attend. Des nouvelles, un coup de fil de lui, un geste.
Elle va bientôt découvrir qu'il a rencontré une femme à la plastique parfaite et qu'ils sont sur le point de convoler. Son monde s'écroule, et ses amis vont faire ce qu'ils peuvent pour l'aider. Mais la rupture est difficile, et elle se met à imaginer un site Internet pendant ses heures de bureau, coeurs-brisés.com, où tous les coeurs en perdition comme elle pourraient trouver refuge et peut-être reprendre espoir.
Ses déboires l'amènent à abuser un peu trop du chardonnay, et elle se retrouve dans le lit de son meilleur ami Max, un peintre qu'elle connait depuis la fac, et qui l'aime en secret depuis le premier jour. Ensemble ils vont passer quelques journées merveilleuses, et Vivienne se sent enfin capable d'oublier Rob. Mais ce dernier réapparait et lui avoue qu'il ne peut vivre sans elle. La vie de rêve qu'elle s'était imaginée avec lui redevient tout à coup possible....
 
Diplômée en Creative Writing (écriture romanesque), Emma Garcia a déjà publié 3 livres pour enfants. Coeurs-brisés.com est son premier roman pour adultes, basé librement sur sa propre expérience de trentenaire célibataire à Londres qui a été plaquée, s'en est remise, puis est tombée amoureuse et s'est mariée. Elle écrit actuellement la suite Never Google Baby
 
Cœurs brisés.com
Par Emma Garcia, traduit (anglais) par Marie Baudewyn– M.A. Editions
392 pages – 18 euros – ISBN 978-2-822-400992
 
Et, chez le même éditeur
 
Ancien flic de San Francisco, Owen McKenna coule des jours paisibles sur les bords du lac Tahoe, où il s'est reconverti en détective privé. Un jour il reçoit un appel : un fou furieux a pris un otage sur un bateau et menace de le tuer si McKenna ne vient pas séance tenante. Arrivé sur les lieux, Owen se rend compte que l'otage n'est autre que sa petite amie, Street Casey. Le preneur d'otage a une bien curieuse demande : Owen doit lui promettre qu'il va rouvrir le dossier du meurtre de Grace Sun, sa dernière enquête en tant que flic à San Francisco. A l'époque ils avaient bien prélevé de la chair et des cheveux sous les ongles de la victime, mais n'ayant pas trouvé l'ADN correspondant, ils avaient dû classer l'affaire.
Le preneur d'otage lui donne le nom du meurtrier présumé, puis très énervé, passe par-dessus e bastingage. L'homme meurt, et le mystère reste entier.

Reprenant son enquête sur la mort de Grace, Owen tombe sur sa fille, Anna, en fuite depuis qu'un homme a tenté de la tuer trois ans plus tôt, juste après avoir tué sa mère. L'homme voulait un journal dont elle ignorait l'existence. Anna se fait kidnapper peu après. Pour Owen, c'est désormais la course contre la montre...
 
Todd Borg et sa femme vivent depuis une vingtaine d'années sur les bords du lac Tahoe, après être tombés amoureux de cet endroit idyllique lors de vacances. L'atmosphère particulière des lieux (un immense lac très bleu avec en toile de fond des pics enneigés) les a tous deux inspirés puisque sa femme est devenue peintre et Todd s'est mis à écrire.
Tahoe L'enlèvement appartient à la série des Tahoe. Tous se passent donc autour du lac et dans sa région, et ont pour héros Owen McKenna, un ancien flic de San Francisco venu habiter dans ce petit coin de paradis au Nevada.
 
Tahoe. L’Enlèvement
Par Todd Borg, traduit (anglais) par Pascal Aubin
420 pages – 20 euros - ISBN 978-2-822-40143
 
*********
 
1844 : dans la péninsule italienne partagée entre le royaume de Sardaigne et du Piémont, les provinces du Nord aux mains des Autrichiens, le centre occupé par les Etats du pape et le Sud, Sicile comprise, sous la férule réactionnaire des Bourbons de Naples, un désir d'unification et de démocratie monte de toute la société. Cette année-là, en Calabre, une expédition de partisans se heurte à l'indifférence des paysans qu'ils voulaient soulever, à la répression bourbonienne et à la trahison du bandit Calabrotto.
Le jeune Lorenzo di Vallelaura, noble vénitien déserteur de l'armée autrichienne, arrache au bûcher Striga, une sorcière muette, génie des nombres qui sera pour toujours son ombre bienfaisante. Face au peloton d'exécution, Lorenzo accepte de devenir un traître à la solde de l'Empire austro-hongrois. Plus tard, à Londres, placé auprès de Mazzini, l'un des trois futurs pères de la patrie italienne, il sera mêlé à un demi-siècle d'intrigues entre puissances européennes, marqué par des attentats, des complots et des soulèvements aux quatre coins de la Botte.
Face à lui, Von Aschenbach, chef des services secrets autrichiens, homosexuel tourmenté, et son homologue piémontais Vittorelli, cynique pourtant fasciné par l'autre grande figure du Risorgimento, Cavour. Autour de lui, Striga, qu'il retrouve aux côtés de Terra di Nessuno, l'héroïque guerrier sarde, et toute une société londonienne extravagante et géniale, le peintre Rossetti, l'aristocrate exténué Chatam et la très belle et très désirée lady Cosgrave, ardente adepte de la Cause.
Le chemin de Lorenzo et des autres croisera aussi bien celui de Garibaldi que ceux de mafieux, de camorristes, de bandits anglais et de terroristes français. Tandis que dans les coulisses agissent Karl Marx, Victor Emmanuel II ou Napoléon III, nous sommes transportés de révolutions en réceptions somptueuses, de tavernes milanaises en sordides prisons napolitaines, des rues de Palerme en flammes aux chais du marsala, des bordels anglais aux ghettos de Rome et aux laboratoires où s'inventent les premières machines à calculer.
Faisant ici montre d'une puissance créatrice qui le porte encore plus loin que son chef-d'œuvre Romanzo criminale, Giancarlo De Cataldo brasse les langues, les dialectes, les saveurs, les légendes et les chansons pour nous restituer horreurs et splendeurs d'une époque encore en résonnance profonde avec la nôtre. Maniant l'ironie de l'essayiste et la science du feuilletoniste, il sait nous attacher aux destins individuels d'une nuée de personnages, historiques ou romanesques, à leurs ambiguïtés, leurs vilénies et leurs grandeurs, jusqu'à leurs fins amères, absurdes ou apaisées.
A travers eux, nous assistons à la naissance de cette grande nation moderne, l'Italie, accouchée par les complots de politiciens, de terroristes et de mafieux.
 
Giancarlo De Cataldo, magistrat, est l'un des écrivains de roman noir les plus importants d'Italie, devenu aussi une grande signature de la presse et un homme de télévision apprécié. Il est l'auteur de Romanzo criminale, La Saison des massacres, Le Père et l'étranger et La Forme de la peur (co-écrit avec Mimmo Rafele ).
 
Les traitres
Par Giancarlo de Cataldo, traduit (italien) par Serge Quadruppani – Editions Métaillé
600 pages – 24 euros – ISBN 978-2-86424-851-4
 
*********
Le début des années soixante, en France. Pour échapper au mari et à l’avenir qu’on a choisis pour elle, Édith Behr, une jeune fille juive, s’engage comme secrétaire dans l’armée. Affectée sur une base au Sahara, en pleine guerre d’Algérie, elle découvre l’altérité auprès des Touaregs, le peuple du désert à la parole voilée. Les étoiles jalonneront alors pour elle la route à suivre. Roman aux résonances séculaires en prise sur notre temps, L’Affinité des traces nous entraîne dans une aventure aux confins de deux mondes, sur les pas d’une femme maîtresse de son destin.
 
Professeur d'université, Gérals Tenenbaum est mathématicien. Il a publié chez EHO : Le Geste (2006), L'Ordre des jours (Prix Erckmann-Chatrian 2008) et Souffles couplés (2010). Il vit à Nancy
 
L’affinité des traces
Par Gérald Tenenbaum – Editeons Héloïse d’Ormesson
240 pages – 18 euros – ISBN 978-2-35987-190-5
 
*********
«Le jour où je m'en irai, je le ferai à ma manière»Il y a 25 ans, le 3 mai 1987, Dalida tenait parole. Comme avant elle Édith Piaf (La Môme), la vie de cette icône va faire l’objet d’un long-métrage, le rôle de Yolanda étant confié à Nadia Farès, jeune actrice remarquée dans Les Rivières pourpres.Pendant trente ans, la jeune Yolanda Gigliotti, qui avait quitté Le Caire pour Paris avec des rêves pleins ses bagages, et était devenue Dalida, va jongler avec les modes.
L'amie de François Mitterrand et de Gigi l'Amoroso est tour à tour chanteuse de guimauve, poignante interprète de refrains signés Ferré ou Brel et disco-queen en strass. Mais sous les fourreaux de lumière de la diva, Yolanda s'égare et se consume. Les trois hommes de sa vie se suicident. La mort creuse lentement son sillon. Dans un ashram en Inde ou dans les lectures de Jung et de Freud, elle cherche un sens à sa vie pour échapper à l'appel du vide qui la hante.David Lelait-Helo est journaliste et écrivain.
Il a déjà publié six biographies aux Éditions Payot (Romy Schneider, Piaf, Barbara, etc.) ainsi qu’en 2011 Si le bonheur m’était conté, recueil de contes philosophiques et deux romans chez Anne Carrière, dont Poussière d’homme, qui a récemment connu un nouveau succès grâce à la chronique télé de Gérard Collard.
 
David Lelait-Helo est journaliste et écrivain. II est aussi le biographe de grandes personnalités féminines comme Maria Callas, Edith Piaf et Romy Schneider
 
Dalida
Par David Lelai-Helo – Editions Payot
304 pages – 18,50 euros – ISBN 978-2-228-90771-2
 
*********
 
"Ce n'est pas me diminuer que de penser qu'un jour je serai probablement classé parmi les écrivains mineurs de ce temps. Je suis assez modeste pour le supporter, assez orgueilleux aussi pour penser que si un auteur de l'an 2100 veut étudier les moeurs de notre époque, et notamment le caractère des Français, leurs comportements, leurs tics de langage, il pourra trouver matière dans plusieurs de mes livres" Daninos.
 
en 1913, journaliste, chroniqueur, écrivain, Pierre Daninos est célébrissime depuis les premiers Carnets parus en 1954
 
Les carnets du Major Thompson
par Pierre Daninos - Editions de Fallois
918 pages - 22,90 euros - ISBN 8978-2-87706-7882-09
 
*********
 
Avec l’adolescence, le corps qui change, la sexualité s’éveille ou s’affirme, les fantasmes se multiplient, les émotions sont des montagnes russes, les questions fusent. Mais il n’est pas évident pour l’ado de les poser sans se dévoiler. Ados, amour et sexualité répond sans tabous à toutes les questions qu’il peut se poser sur le plan affectif ou physique. Avec le ton formidablement adapté à leurs lecteurs qui a fait le succès de leurs premiers ouvrages, Sylvain Mimoun et Rica Etienne proposent en un seul volume cette fois, une nouvelle bible pour les ados des deux sexes, destinée à prendre le relais des deux volumes publiés il y a dix ans, et intégrant toutes les données les plus actuelles.
Les dessins de Philippe Tastet viennent égayer les propos d’une pointe d’humour.
 
Ados, amour et sexualité
Par le Dr Sylvain Mimoun et Rica Etienne - Editions Albin Michel
304 pages - 16,50 eurros - ISBN 978-2-226-14151-1
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -