Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour le pont de Chavouot (15 mai 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 
La pérennité du peuple juif à travers les méandres de l'histoire fait partie des énigmes sur lesquelles l'humanité s'interroge depuuis plus de trois mille ans. Les initiés savent que la réponse à cette question se trouve dans les profondeurs méthodologiques de la Torah orale. Issue de la révélation du Sinaï, rationnelle à l'extrême bien qu'éminemment intuitive, accessible à tous bien que profondément ésotérique, cette méthode constitue le mode de lecture spécifiquement juif de la Torah écrite.
En phase avec l'histoire des idées, elle élabore et transmet le message intemporel du monothéisme. D'abord orale, elle rencontre l'écrit par transgression délibérée et poursuit son déploiement depuis mille cinq cents ans. Cet ouvrage offre une synthèse de l'histoire de la pensée rabbinique. En s'appuyant autant sur Rav Tzadok HaCohen de Lubin que sur Michel Foucault, il montre comment, à chaque époque, la tradition juive emprunte les langues philosophiques et épistémologiques du moment.
Un livre incontournable pour quiconque désire comprendre les profondeurs du judaïsme.
 
Spécialiste des questions méthodologiques (Sciences Po, MA de Méthodologie informatique), Patrice Bloch a coécrit plusieurs ouvrages de pensée juive et d'initiation à la philosophie. Rabbin, spécialiste du Talmud, Yossef Berdah est responsable du Centre d'Etudes du Consistoire de Paris 16
 
Les secrets de la Torah orale. La méthodologie rabbinique au fil des siècles
par Patrice Bloch et Yossef Berdah - Editions P.U.F.
180 pages - 15 euros - ISBN 978-2-13-059305-8
 
et, chez le même éditeur
 
Il y a urgence. À la veille de l’élection présidentielle, le citoyen lucide ne doit plus craindre de se revendiquer littéralement réactionnaire, c’est-à-dire de prêter son concours à des réactions politiques destinées à éviter les désastres qu’annoncent les effondrements de l’État-providence et de l’État-nation. La réalité le prouve : les dirigeants se montrent incapables de s’extraire seuls du politiquement correct qui empêche de nommer les choses et qui confond progrès et fuite en avant.
L’islam le plus radical est, en France, le principal bénéficiaire de cet aveuglement. La France indignée, qui fulmine sur le Web, enjoint les élites de se réveiller avant qu’il ne soit trop tard. Elle ne désire pas revenir à un ancien monde. Elle entend défendre la modernité et l’humanisme, menacés par l’enseignement de l’oubli et de la non-appartenance. Le réactionnaire du XXIe siècle est un démocrate déçu et de plus en plus irrité, venu de la droite comme de la gauche.
La pensée conforme le croit irrécupérable et veut l’offrir à Marine Le Pen. Le « néoréac » est, en réalité, en résonnance avec la société civile qui a décidé de reprendre son destin en main. Il peut être le socle politique d’une future Union nationale. Il est le nouveau moderne.
 
Ivan Rioufol, journaliste et essayiste, est l'auteur du " Bloc-notes " du Figaro. Il intervient chaques semaines sur RTL dans " On refait le monde " et est invité régulièrement par Yves Clavi dans " C dans l'air. " Il a déjà publié aux Editions de Passy : " A la recherche du peuple perdu ", " Attachez vos ceintures ", " Chronique d'une année de crises ", " Le Bloc notes de la présidentielle. " Et aussi " La Fracture identitaire ",Fayard
 
De l'urgence d'être réactionnaire
par Ivan Rioufol
192 pages - 18 euros - ISBN 978-2-13-059303-4
 
********
 
 
Il y a 70 ans, les 16 et 17 juillet 1942, dans la capitale occupée, la police parisienne se livrait, sur ordre des nazis, à la plus grande rafle jamais organisée en France : plus de 12 000 Juifs, dont 4 000 enfants, étaient arrêtés dans le cadre de l'opération « Vent printanier ». Les célibataires et les familles sans enfants de moins de seize ans étaient aussitôt dirigés vers le camp de Drancy ; les autres étaient parqués au Vélodrome d'Hiver.
Les conditions d'internement étaient effroyables. La soif, la faim, l';absence d'hygiène. La plupart de ces malheureux mourront à Auschwitz. Le 16 juillet 1995, dans un discours historique, reproduit dans le livre, Jacques Chirac dira : « La France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. »Ce livre inclut les témoignages inédits de survivants de la rafle - la plupart étaient enfants à l'époque - ainsi que des photographies d'eux et de leurs familles détruites.
Il présente également une chronologie détaillée des mesures antisémites prises par Hitler à partir de 1933, et par le gouvernement de Vichy, à partir de 1940.
 
Alain Vincenot a déjà publié France résistance : histoires de héros ordinaires, en 2004 et Je veux revoir Maman, en 2005, aux Éditions des Syrtes, ainsi que Fleurs de béton et Paroles de flics (Éd. Romillat)
 
Vel d'Hiv. 16 juillet 1942
par Alain Vincenot - Editions l'Archipel
260 pages - 19,95 euros- ISBN 978-2-80890-715-8
 
********
Retour du religieux, nouveaux appétits de spiritualité, mais aussi instrumentalisations diverses du religieux sur le plan politique… Face à cette explosion de phénomènes et de discours, les Français, tantôt anticléricaux, tantôt peu ou mal formés à la culture religieuse, se sentent parfois désorientés. Ce livre leur fournira certaines des clés qui leur manquent. Judaïsme, christianisme et islam s'y taillent une part importante parce qu'ils ont marqué l'histoire de l'Europe.
Mais traditions d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique et nouveaux mouvements religieux sont aussi abordés.L'étude dépassionnée des faits religieux est une fenêtre privilégiée sur la diversité des cultures. Elle est en même temps une invite au dialogue et à la compréhension réciproque. Simples curieux, parents, enseignants, étudiants, lycéens, jeunes et moins jeunes sauront faire de ce livre l'usage qui leur convient.
Puisse-t-il devenir entre leurs mains un modeste mais efficace outil de liberté.
 
Jean Christophe Attias est né en 1958. Il est directeur d’études à la Section des Sciences religieuses de l’École pratique des hautes études et titulaire de la chaire d’histoire du judaïsme rabbinique depuis 1998. Membre du conseil scientifique du Centre Alberto Benveniste pour les études et la culture sépharades (EPHE), il est chercheur au centre d’histoire moderne et contemporaine des Juifs (EPHE). En 2006, il a reçu le prix Selligmann contre le racisme pour Juifs et musulmans : Une histoire partagée, un dialogue à construire (La Découverte).
Il a publié Des cultures et des dieux : Repères pour une transmission du fait religieux (Fayard, 2007), avec Esther Benbassa, dans la collection « Les Dieux dans la Cité », qu'ils ont codirigée aux éditions
Fayard.
 
Ecrivain engagé et incontournable, Esther Benbassa est l’invitée très régulière des médias, traduite dans de nombreux pays et lauréate du Prix Françoise Seligmann contre le racisme. Elle est aussi notamment l’auteur de Être juif après Gaza, Histoire des Juifs de France et La souffrance comme identité
 
Encyclopédie des religions
Par Jean-Christophe Attias et Esther Benbassa - Editions Pluriel Fayard
734 pages - 16 euros - ISBN 978-2-8185-0192-4
 
********
 
A pas aveugles de par le monde fait figure d'exception dans la littérature yiddish, non tant par son sujet - l'anéantissement des Juifs d'Europe - que par sa conception et sa forme. De fait la Shoah n'y est pas directement abordée. Le roman s'ouvre une semaine après la fin de la guerre alors que les deux héros, S et " Je ", ainsi que plusieurs autres personnages, entament une véritable odyssée à travers l'Europe dévastée.
Réchappés d'un espace de non-humanité, ils retournent vers l'humanité d'après le déluge. Le roman fonctionne sur une triple temporalité : le présent des protagonistes, leur passé immédiat et, pour certaines des villes traversées comme Amsterdam ou Rome, la résurgence d'un passé plus lointain. Le - les héros - car la focalisation oscille sans cesse de S à "Je" - vogue de lieu en lieu; partout, pour mille et une raisons, il est retenu et comme happé par l'endroit qui l'accueille.
Chaque ville fait naître des romans dans le roman où se croisent des dizaines de personnages - parmi eux ceux qui ont connu "les Plaines", comme l'auteur nomme les lieux d'extermination, et les autres, ceux qui ont été épargnés. Les premiers tentent de vivre, mais demeurent à tour jamais des êtres de souvenir portant partout avec eux leur tragédie personnelle et la tragédie de l'Histoire; les seconds souhaitent juste oublier.
Entre ces deux groupes d'hommes des liens se tissent, des drames anciens ou nouveaux éclatent. Mais si la quête d'Ulysse le ramenait à Ithaque, celle du (des) héros de Rochman les entraînera jusqu'aux monts de Judée, où le "Dénombrement" ou le "Livre des Nombres" pourra enfin commencer. La spécificité et la grande force du livre tiennent au talent avec lequel Leib Rochman mêle les épisodes extrêmement romanesques des récits de vie de cette sorte de tribu d'endeuillés à une méditation plus générale, exempte des contraintes de l'espace et du temps.
C'est indéniablement cette capacité à rassembler en un tour cohérent différentes formes d'écriture qui transporte et éblouit le lecteur. Nous évoluons ainsi au côté de l'auteur de descriptions réalistes en évocations lyriques, de monologues intérieurs hallucinés en profondes réflexions sur l'histoire et sur la nature humaine. Une oeuvre majeure sur les thèmes de la quête et du souvenir.
 
A pas aveugles de par le monde
par Leïb Rochman, traduit (yiddish) par Rachel Ertel - Editions Denoël
832 pages - 35 euros - ISBN 978-2-207-26178-1
 
********
 
A partir des problèmes que posent l'apologie de l'attitude de l'Eglise durant la Seconde Guerre mondiale et le jugement sur l'agir ou le non-agir de Pie XII, M. Macina propose de renoncer à toute apologie rétrospective de l'Eglise au profit de la repentance des agirs de l'Eglise dans l'histoire.
 
Menahem Macina est historien est journaliste. Professeur des universités, à Lille notamment, il est très engagé dans le dialogue interreligieux et la défense du peuple juif
 
L'apologie qui nuit à l'Eglise.
Révisons hagiographiques de l'attitude de Pie XII envers les Juifs
par Ménahem Macina - Editions Cerf
320 pages - 25 euros - ISBN 978-2-204-097-4
 
********
 
Philippe Lestang est chrétien et scientifique. Il propose ici une vision nouvelle de la révélation chrétienne, qui ne part pas des mots utilisés par les premiers chrétiens, mais des, faits que ceux-ci décrivent. Cette approche du christianisme remet en cause les concepts et le vocabulaire de la Bible pour une compréhension plus adaptée à notre époque.. Son objectif est à la fois d'expliquer aux non-croyants les convictions des chrétiens de façon simple, et d'inviter les églises chrétiennes à changer leur vocabulaire, leurs concepts et leurs pratiques, qu'il estime dépassés
 
Le fait Jésus
par Philippe Lestang - Editions Actes Sud
96 pages - 9 euros - ISBN 978-2-330-00668-6
 
********
 
Pour des raisons différentes, les rescapés encombrent au Rwanda et dérangent en Belgique. Côté rwandais, le dispositif judiciaire inventé pour assumer le contentieux du génocide et réconcilier les Rwandais entre eux est d’une violence inouïe pour les survivants, même s’il est indéniable qu’il a permis de faire émerger des vérités et qu’il régule la cohabitation entre les tueurs et les victimes. Côté belge, malgré quatre procès en dix ans, notre pays continue d’abriter de présumés génocidaires.
Négationnisme et cyberhaine se déploient à visage découvert ; l’un et l’autre posent la question de la considération accordée aux rescapés et humilient une seconde fois les dix mille personnes mises à mort, chaque jour, au printemps 1994. Les Nations unies étaient informées du plan d’extermination. La France a formé, assisté et exfiltré les bourreaux. Dix-huit ans après, où en sommes-nous ? Après un détour historique, ce livre aborde la difficulté de « vivre avec eux » et dénonce le négationnisme.
 
Dominique Celis est agrégée en philosophie (ULg). Professeur de morale dans le secondaire supérieur, elle est actuellement collaboratrice politique. Elle a fondé Ni Putes Ni Soumises Liège et milite au R.A.P.P.E.L., Réseau d’actions pour la promotion d’un État laïque. Suite au génocide des Tutsi en 1994 qui décime une partie de sa famille maternelle, elle a écrit sur le sujet des articles, parus dans la revue Aide-Mémoire des Territoires de la Mémoire.
 
Gêneurs de survivants ! La question du génocide des Tutsi
par Dominique Cemis - Editions Espace de Libertés
112 pages - 10 euros - ISBN 978-2-87504-006-0
 
********
 
Années 1950. Dans une bourgade du Norrland, Hans Olofson, adolescent élevé par un père rustre et alcoolique, perd ses deux seuls vrais amis. Bouleversé, Hans décide de réaliser le rêve de l'un d'eux: aller en Zambie, sur les traces d'un missionnaire suédois. 1969. L'Afrique le fascine et l'effraie. Dans la jeune république indépendante de Zambie en proie à la violence, Hans rencontre des colonisateurs emprisonnés dans leur racisme, et des Noirs obéissants qui cultivent la haine des Blancs.
Hans accepte d'aider une Anglaise à diriger sa ferme de production d'oeufs, puis reprend l'exploitation à son compte. Espérant ainsi échapper à l'engrenage de la violence raciale, il tente alors de mettre en application ses idéaux de justice sociale et humaine. L'OEil du léopard, publié en 1990 en Suède, s'ajoute à la liste des romans sur l'Afrique (tels Comédia infantil, Le Fils du vent et Le Cerveau de Kennedy) de cet écrivain engagé qu'est Henning Mankell (né en 1948) qui partage sa vie entre la Suède et le Mozambique.
 
 
Henning Mankell, né le 3 février 1948 en Suède, est un auteur de romans policiers. Passionné de théâtre, il partage sa vie entre son pays natal et le Mozambique où il a monté une troupe en 1996. Il est mondialement connu grâce aux enquêtes du commissaire Kurt Wallander, désabusé et inquiet des changements survenus dans son pays, et de ses coéquipiers aux caractères bien trempés. Pour Mankell la psychologie des personnages est aussi importante que l'intrigue elle-même qui a pour cadre la petite ville d'Ystad, dans le sud de la Suède. Certains de ses ouvrages ont été portés au petit écran. Mankell a reçu le Prix Nils Holgersson en 1991. En 2010, il participe à l'expédition organisée par des groupes activistes turcs en faveur de Gaza, qui donnera lieu à un abordage israélien causant une dizaine de victimes. De cette expérience il tirera un récit publié le 5 juin 2010 dans plusieurs grands jounaux
 
L'oeil du Léopard
par Henning Mankell, traduit (suédois) par A. Segol et M. Segol Samoy - Editions Seuil
350 pages - 21,90 euros - ISBN 978-2-02-094511.0
 
********
 
Après le succès exceptionnel des deux premières éditions de ce Roman de l'Elysée, salué par la critique et les médias, par deux anciens présidents de la République, Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, et par Roland Dumas, ancien ministre de François Mitterrand, voici une édition complètement renouvelée et enrichie, à partir d'archives inédites et de témoignages oubliés. Deux siècles séparent le mariage de Carla et la nuit de noces de la duchesse de Berry.
Mais l'un et l'autre se sont passés à l'Élysée. Ce palais, bâti sous la Régence, meublé par la marquise de Pompadour, épargné par la Révolution, propriété du roi, de l'empereur et de la République, est celui de toutes les histoires de France, de la grande comme de la petite. Il en a vécu les pages les plus dramatiques : l'abdication de Napoléon Ier, le coup d'Etat du futur Napoléon III, les conseils de guerre de Raymond Poincaré en 14-18, le départ d'Albert Lebrun en pleine défaite de 1940, et celui du général de Gaulle en mai 1968...
Il a aussi abrité les amours de Caroline Murat, soeur de l'empereur, la mort romanesque de Félix Faure dans les bras de sa maîtresse, le dernier coup de feu tiré par François de Grossouvre, l'intime de François Mitterrand. C'est une maison militaire, avec ses transmissions secrètes et son PC nucléaire souterrain. Ce fut un palais occupé par le tsar de Russie en 1814, par les Prussiens en 1871, les Allemands en 1940.
Depuis que le général de Gaulle l'y a établi en 1959, c'est le siège du pouvoir. Six présidents de ta République l'y ont conservé. Le coeur de la France continue d'y battre. En voici le roman, mais tous les personnages, les décors, les intrigues, y sont authentiques.
 
Familier de l'Elysée, journaliste et historien, éditorialiste à Valeurs actuelles et au Figaro Magazine, François d'Orcival est membre de l'Académie des sciences morales et politiques
 
Le nouveau roman de l'Elysée. Trois siècles d'histoires de France
par François d'Orcival - Editions du Rocher
482 pages - 21,90 euros - ISBN 978-2-268-07297-5
 
********
 
Le combat exemplaire d’un jeune lieutenant résistant animé d’une foi profonde. De magnifiques aquarelles servies par une très belle plume pour cette biographie historique
 
 
Tom Morel : vivre libre ou mourir
par J.F. Vivier et P.E. Dequest - Editions Artège
48 pages - 14,50 euros - ISBN 978-2-36-040089-8
 
********
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -