Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Juin commence sous le froid et la pluie. Alors, lisons (6 juin 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Quelle est la différence entre une croyance et la religion ? Nul n’a vu Dieu : l’homme l’a-t-il inventé ? D’où vient le mot « Dieu » ? Pourquoi Dieu a-t-il créé le monde ? Dieu est-il lié par ses propres lois ? Jésus a-t-il « fauté » avec une ou des femmes ? Pourquoi le Pape se fait-il appeler « Très Saint Père » ? Depuis de nombreuses années, Odon Vallet répond aux questions des lecteurs du Monde des religions.
Il réunit ici ces questions et leurs réponses, courtes et à la portée de tous. Il permet ainsi au plus grand nombre de trouver des repères simples au sein du labyrinthe des religions. L’ouvrage est illustré d’une vingtaine de dessins humoristiques de Georges Million, ce qui en fait un petit livre éducatif et ludique, à offrir et à s'offrir.
 
Ancien élève de l'Ecole nationale d'administration, dirigeant de sociétés de l'audiovisuel public, magistrat honoraire à la Cour des comptes, Antoine Schwarz plaide pour un nouveau mode de travail et d'échange dans un esprit oecuménique. L'Unité cachée est l'oeuvre d'une vie de recherche. Antoine Schwarz est décédé quelques jours après avoir achevé son manuscrit
 
Dieu et les religions en 101 questions réponses
D'Odon Vallet - Editions Albin Michel
194 pages - 12 euros - ISBN 978-2-226-24075-0
 
*********
 
Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Robert Faurisson est aujourd'hui considéré comme l'idéologue du négationnisme. Le portrait dressé par ses hagiographes laisse apparaître un homme banal. Un père de famille quelconque, sportif accompli, qui habite en province; un enseignant de littérature découvrant, presque par hasard, le sujet dont il deviendra le héraut; un homme apolitique ou plutôt de gauche. Enfin, une personne qui aimerait par-dessus tout la vérité.
Depuis des années, cet homme bruyant tente de s'imposer dans l'espace public français avec cette construction. Il entend également se faire passer pour un chercheur, animé par le seul désir de faire entendre ses thèses prétendument historiques. Robert Faurisson tronque l'histoire mais préserve la sienne. Il ne veut pas que l'on entre dans son passé, et pour cause. En s'appuyant sur les archives départementales et nationales, sur des entretiens avec les principaux négationnistes français et sur de nombreux témoignages inédits, Robert Faurisson.
Portrait d'un négationniste retrace l'itinéraire d'un provocateur qui trouve, dans la négation d'un des événements les plus douloureux du XXe siècle, un " fonds de commerce en or". Le livre dévoile la véritable personnalité du chef de file d'une propagande politique et son passé d'extrémiste. Il revient sur son étrange nomination à l'université malgré un lourd passif dans l'enseignement secondaire.
Il évoque également ses nouvelles fréquentations le conduisant en Iran et annonçant son heure de gloire. La vie de Robert Faurisson et ses zones d'ombre montrent à quel point cet homme voulait et ce, à n'importe quel prix, être connu et reconnu. Le négationnisme existait avant Robert Faurisson. Pourquoi a-t-il réussi là où ses prédécesseurs avaient échoué ? Le propagandiste s'est avancé à visage couvert.
Il s'est approprié le négationnisme sous un angle technique puis est parvenu, aux yeux de certains, à le rendre présentable. Il l'a politisé en le calquant sur le contexte international. La question du rapport du monde arabe à Israël reste centrale dans la thématique négationniste. Cet ouvrage entend aussi montrer ceci : de la contestation de l'existence des chambres à gaz à la négation de l'extermination nazie, de la défense des Palestiniens à la remise en cause de l'Etat d'Israël, le fil conducteur reste la haine des Juifs.
 
Valérie Igounet est historienne, chercheuse associée à l’Institut d’Histoire du Temps Présent.
Spécialiste de l’extrême droite et du négationnisme, elle est l’auteur d’Histoire du
négationnisme en France (Seuil, 2000).
 
Robert Faurisson, portrait d’un négationniste
De Valérie Igounet - Editions Denoël
464 pages – 27,50 euros - ISBN 9782207259986
 
*********
 
Il faut faire sauter l'Acropole !" - tel était l'appel lancé en 1944 par le cercle surréaliste Les Annonciateurs du chaos. Soixante ans plus tard, un jeune homme vient de passer à l'acte. Le Parthénon a été pulvérisé, la ville est orpheline. Est-elle encore elle-même ?
Tous les regards sont tournés vers la colline vide embrumée de fumée et de poussière. Plusieurs voix résonnent, faisant entendre leur consternation, leur indifférence, leur fanatisme. Quel mobile, quelle punition, pour cet acte inqualifiable ? Quel avenir, pour le pays amputé ?
"La destruction du Parthénon" est un objet littéraire singulier, qui ouvre des champs de réflexion sur l'art et la ville, sur l'histoire et l'identité, sur la justice et le sacré. Et qui propose à la Grèce contemporaine une voie plus métaphorique qu'iconoclaste pour aller de l'avant
 
Romancier, essayiste et traducteur né en 1968, Christos Chryssopoulos est l’auteur de douze ouvrages, le dernier en date étant La Destruction du Parthénon (éd. Kastaniotis, 2010). Il est en Grèce l’un des écrivains les plus prolifiques et les plus originaux de sa génération. Ses livres, traduits en cinq langues, ont été distingués par des prix en Europe et aux Etats-Unis. Lauréat du prix de l’Académie d’Athènes en 2008, il enseigne au Centre national du livre grec et publie régulièrement des articles de critique et de théorie littéraire. Membre du Parlement culturel européen (ECP), il a fondé et dirige le festival littéraire Dasein, qui réunit tous les ans à Athènes écrivains et artistes de la scène internationale (http://daseinfest.blogspot.com). Pour ses romans parus chez Actes Sud, Christos Chryssopoulos a été reçu notamment au festival des littératures européennes de Cognac, au festival Est-Ouest de Die et au festival Passa Porta de Bruxelles.
 
La destruction du Parthénon
De Christos Chryssopoulos, traduit (grec) par Anne-Laure Brissac – Editions Acte Sud
96 pages – 12 euros - ISBN 978-2-330-00525-2
 
*********
" Des années durant, j'ai cherché par tous les moyens à devenir aussi légère qu'un papillon. Et j'y suis presque arrivée. En termes de kilos, s'entend. Car pour ce qui est du reste, la vie a souvent été trop pesante pour moi. De devoir être la meilleure. De m'efforcer de répondre aux attentes des autres. D'oublier Alessandro, d'abandonner mon pays, de faire du français ma langue. Mais le plus pesant fut de recommencer à vivre..." Dans ce livre intime et émouvant, la philosophe Michela Marzano raconte son histoire d'anorexique, faite de douleurs dérobées, de moments intenses, de secrets familiaux, mais cette histoire personnelle, ce passé qui ne passe pas, c'est aussi la souffrance de beaucoup d'entre nous.
Le savoir nous permet-il de triompher du corps ? Ou ne serait-il qu'une science sans conscience ?
 
Professeur des universités, essayiste et éditorialiste, Michela Marzano est l'auteur, dans la collection "Pluriel", de La pornographie ou l'épuisement du désir, La fidélité ou l'amour à vif, et de Extension du domaine de la manipulation. Ses ouvrages sont traduits dans plusieurs langues
 
Légère comme un papillon
De Michela Marzano, traduit (italien) par Camille Paul Ediitons Grasset
352 pages - 16 euros - ISBN 978-2-246-79349-4
 
et, chez le même éditeur
 
Jean-Denis Bredin, l'auteur de L'Affaire, reconstitue ici de la manière la plus vivante les grandes étapes du procès qui se tint à Riom, au printemps 1942, sur l'ordre du gouvernement de Vichy, pour déshonorer la République.La "France de Vichy", inspirée de la volonté exprimée par Adolf Hitler, voulut faire juger que les hommes du Front populaire et des années qui l'avaient suivi étaient responsablkes de la défaite de la France, de son humiliation, de sa honte.Léon Blum, Edouard Daladier et plusieurs autres accusés devaient donc être déshonnorés et punis.
Mais ils se défendront si bien, si courageusement, que le procès tournera mal. En dépit d'une censure de plus en plus rigoureuse, les accusés se font accusateurs de leurs procureurs. Il faut que cette mascarade cesse : Hitler lui-même demandera la suspension du procès qui ne reprendra jamais.Riom éclaire, à sa manière, les tumultueuses relations de la France et de la justice.
 
Avocat, professeur de droit, membre de l'Académie française, Jean-Denis Bredin est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages. Il a publié chez Grasset, en 2007, un récit autobiographique, Trop bien élevé
 
L'infamie. Le procès de Riom. 1er avril 1942
de Jean-Denis Bredin
182 pages - 14 euros - ISBN 978-2-246-78423-4
 
*********
 
Jeune étudiant parisien, Bernard Dargols effectue un stage à New York lorsque la guerre éclate en 1939. Sa famille, restée en France, est menacée par les lois antisémites du régime de Vichy. Bernard Dargols décide alors de s'engager dans l'armée américaine, convaincu qu'il y sera plus utile pour combattre les forces d'occupation. Devenu GI de la Military Intelligence Service après un long entraînement militaire, il débarque en juin 1944 sur la plage d'Omaha la sanglante, et sert au sein des renseignements militaires de la 2e Division d'infanterie US.
Il participe à la libération de la Normandie, de la Bretagne et des Ardennes, avant de devenir membre du CIC, le service du contre-espionnage américain, et d'être démobilisé en 1946. C'est ce témoignage exceptionnel du "GI de la place des Vosges", que retranscrit ici Caroline Jolivet, sa petite-fille.
 
Bernard Dargols, un GI français à Omaha Beach
de Caroline Jouvet - Editions Ouest-France
196 pages - 14 euros - ISBN 978-2-7373-5725-1
 
*********
 
Comment peut-on être israélien ? Comment est-il possible de vivre dans un pays perpétuellement en guerre, dont la légitimité est contestée, présenté au 20 heures comme l’un des endroits les plus dangereux du monde ?
Cliché pour cliché, Tel Aviv s’affiche comme une métropole vibrante où coule le plaisir, gorgée de lumière et pourvue de l’une des plus brillantes scènes artistiques du monde, une Sin City qui nargue la sainte Jérusalem.

Évoquant sa condition d’artiste, d’époux, de père ou tout simplement de citoyen israélien dans une chronique drôle, décalée et parfois surréaliste, Asaf Hanuka livre une image de son pays au quotidien, mais pas seulement : son dessin est au carrefour de toutes les icônes de notre époque, des 4 Fantastiques au New Yorker, du Rubik's Cube aux Transformers, de la Shoah à Facebook ou à l’iPhone, dans une démonstration magistrale qui laisse le lecteur... K.O. debout.

Né en 1974, Asaf Hanuka a fait des études de bande dessinée à l’école Émile Cohl à Lyon.
Il a participé à la création des séquences oniriques du film Valse avec Bachir et a notamment publié Pizzeria Kamikaze avec le romancier israélien Etgar Keret (Actes Sud, nominé aux Eisner Awards en 2007).
Il est également un illustrateur de renommée internationale travaillant pour Rolling Stone, Fortune, New York Times, Time, Wall Street Journal, Forbes, Newsweek…
Marié à l’illustratrice Hilit Shefer, il vit à Tel Aviv où il enseigne l’illustration et la bande dessinée.
 
K.O. à Tel Aviv
d'Asaf Hanuka, traduit (anglais) par Fanny Soubiran - Editions Steinkis
100 pages - 14,95 euros - ISBN 979-1-090-09011-8
 
*********
Toutes les petites choses du quotidien qu'adorent faire les enfants et qui révulsent les mères même les plus aimantes : les copains qui téléphonent tout le temps, le chewing-gum collé sous le bureau, les doigts qu'on se met dans le nez... Et vice versa : tout ce que les mamans aiment et qui énerve les enfants !
 
Moi j'adore, maman déteste et vice-versa
d'Elisabeth Brami et Lionel Le Néouanic - Editions Seuil Jeunesse
15 euros - 96 pages -  ISBN 978-2-02-107394-2
 
*********
 
Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui Plus que jamais vivant et célébré aujourd’hui, l’idéal olympique nous vient tout droit du monde antique, où il est né voilà plus de deux millénaires, au coeur du monde méditerranéen. Ce sont les Jeux olympiques de l’Antiquité à leur apogée que nous invite à découvrir ce nouveau volume des VOYAGES D’ALIX, alors que l’ensemble de la Méditerranée envoie ses champions défendre l’honneur des grandes villes (Athènes, Rome, Antioche…) sur le site d’Olympie, dédié au dieu Apollon. L’album fourmille d’anecdotes historiques tantôt graves tantôt amusantes (certains trichaient, d’autres se dopaient, le débat entre amateurs et professionnels battait son plein – déjà !). Ce passionnant panorama, d’une grande richesse documentaire, met une fois de plus en lumière l’incroyable modernité de l’Antiquité et de l’univers d’Alix.
 
Cédric Hervan est né à Uccle en 1981. Très vite attiré par la bande dessinée, il se plonge dans la lecture des albums de ses idoles : Juillard, Jacobs, Martin, Berthet,... Il suit simultanément une scolarité classique à Braine l’Alleud et fréquente les cours de l’atelier BD de l’espace Bernier à Waterloo. Ce qui l’amène, en 1999, à rencontrer Jacques Martin qui lui confie, après divers travaux de couleur et de dessin, la réalisation de Persépolis, un album de la collection “Les voyages d’Alix”. Il devrait illustrer le quatrième volume des “Aventures d’Orion”, Le Roi des Rois.
Aquarelliste et illustrateur indépendant, Yves Plateau s’est aisément intégré à l’équipe créée par Jacques Martin. Depuis lors, il travaille sur les Voyages d'Alix et la nouvelle série des Voyages de Jhen.
 
Les voyages d’Alix - Les jeux olympiques
De Cédric Hervan et Yves Plateau - Editions Casterman
56 pages – 10,95 euros - ISBN : 978-2-2030-1613-2
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -