Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

L'été est arrivé (sur papier dans certaine régions !) 2eme partie (26 juin 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 
 
Cette enquête sociologique, menée entre 1988 et 2008, est consacrée aux processus d'entrée en littérature. Elle analyse les profils des primo-romanciers, dévoile les critères pour choisir les éditeurs, les stratégies d'écriture, les modes de prise de contact, etc.

Cette enquête sur les processus d'entrée en littérature, menée sur la période 1988-2008, s'intéresse à la fois au premier roman et aux primo-romanciers. En étudiant les profils sociologiques et les stratégies d'auteurs en vue d'accéder à la publication, elle dévoile les critères mobilisés pour choisir les éditeurs, les modes de prise de contact ainsi que les représentations des politiques éditoriales qui prévalent dans l'esprit de ces auteurs.

Elle rend compte aussi des différents types de parcours au-delà de la publication du premier texte en examinant, selon les cas, les raisons déclarées du renoncement à l'écriture, les situations de poursuite d'écriture romanesque sans accès à la publication, et les changements ou non d'éditeur, ainsi que le déplacement du travail d'écriture vers des genres non romanesques.
 
Spécialistes de l'édition contemporaine et responsables des masters "Politiques éditoriales" et "Commercialisation du livre" à l'université Paris 13-Villetaneuse, Bertrand Legendre et Corinne Abensour ont consacré l'essentiel de leurs recherches aux mutations de la filière du livre. Bertrand Legendre est par ailleurs responsable du Laboratoire des sciences de l'information et de la communication et du Laboratoire d'excellence Industries Culturelles et Création Artistiques
 
Entrer en Littérature. Premiers romans et primo romanciers dans les limbes
Par Bernard Legendre et Corinne Abensour – Editions Arkhé
160 pages – 18,50 euros – ISBN 978)2-918-69219-6
 
                                                                   *********
 
Les origines ignorées des trois guerres coloniales qui ont ébranlé la France au XXe siècle. 1945, en l'espace de quelques semaines, de profonds craquements
› Lire la suite se font entendre dans l'édifice colonial français. Brusquement au Levant, en Indochine, en Algérie, d'immenses mouvements de foule, réprimés avec la plus grande violence, contestent la domination de Paris. Les trois guerres coloniales qui, pendant vingt ans, vont occuper, troubler et modifier la conscience française viennent de commencer.
Les répressions vont provoquer plusieurs centaines de milliers de morts et un recul considérable de l'influence française. L'auteur raconte la petite et la grande histoire de ces journées méconnues qui marquèrent le commencement de la fin de l'Empire
 
Henry de Wailly a publié chez Perrin De Gaulle sous le casque Liban, Syrie : le mandat (1919-1940), ouvrage couronné par l'Académie française ; Syrie 1941, la guerre occultée, ouvrage couronné par l'Académie des sciences morales et politiques
 
1945. L’Empire rompu. Syrien Algérie, Indochine
De Henri de Wailly – Editions Perrin
312 pages – 22 euros – ISBN 978-2-262-03246-3
 
Et, chez le même éditeur
 
L'ancien séminariste géorgien Joseph Djougachvili, devenu tour à tour conspirateur, révolutionnaire, apparatchik et despote sanguinaire, n'avait rien a priori d'un homme de guerre. Depuis les actions séditieuses au Caucase jusqu'aux grandes manoeuvres de la guerre civile, ses incursions dans le domaine militaire ont été généralement calamiteuses, et ses purges des années trente se sont avérées plus dévastatrices pour le commandement des forces armées que n'importe quel conflit dans l'histoire du monde.

D'où vient dès lors que ce "communiste habillé en maréchal" ait pu sortir en grand vainqueur de la Seconde Guerre mondiale ? Par un récit accompagné de nombreuses photographies, cartes et illustrations, on mesurera combien la ruse, la propagande et la terreur peuvent suppléer à l'aveuglement diplomatique et à l'amateurisme stratégique.
 
François Kersaudy est un historien français né en 1948, spécialisé dans l'histoire contemporaine.
Diplômé de l'Institut d'études politiques, des facultés de droit et de lettres, il est l'auteur de nombreux ouvrages écrits en français et en anglais. Il a enseigné à Oxford et à la Sorbonne
 
Staline
De François Kersaudy
276 pages – 21 euros – ISBN 978-2-262-03867-0
 
*********
 
Après Saint-Germain-des-Prés, Montparnasse et Montmartre, Jean-Paul Caracalla nous entraîne sur les grands boulevards de la capitale. Au fil d'une déambulation de la Madeleine à la Bastille, on croise Tristan Bernard, Alfred Capus, Georges Courteline, les deux Guitry, Georges Feydeau, Jules Renard, Aurélien Scholl... Comédiens, écrivains, journalistes mais aussi courtisanes ou directeurs de théâtre, gens d'esprit et de culture qui ont ébloui Paris à la Belle Époque. Avec eux, on pousse les portes des théâtres, on découvre par le menu les restaurants et les cafés à la mode, on pénètre dans des hôtels particuliers, on assiste à la création de journaux, on célèbre le septième art...
 
Né en 1921, Jean-Paul Caracalla est dessinateur industriel et pacifiste, lorsque la Seconde Guerre mondiale commence. D'abord requis par le STO, puis expédié à Berlin, il s'enfuit, rejoint Nice grâce à des militaires, puis Paris, où il survit difficilement. En 1947, ayant renoncé à une carrière de journaliste, il entre à la Compagnie des Wagons-Lits, où il redonne vie en 1951 à La Revue des Voyages, qui avait cessé de paraître en 1940. Il fait alors appel aux plus grandes signatures littéraires : Cendrars, Chardonne, Morand, Fraigneau, Mac Orlan, Déon, Nourissier, Bastide, Louise de Vilmorin, la princesse Bibesco, Germaine Beaumont. Il est également directeur de Connaissance des voyages qui, avec La Revue des voyages, participe à "la renaissance des voyages dans une Europe convalescente et meurtrie". Il intègre la Direction du Service Tourisme de la Compagnie internationale des Wagons-lits et des Grands Express européens, puis, en 1976, est appelé à la Direction générale. Secrétaire général du prix des Deux-Magots depuis 1972, il a été conseiller au Club de l'Honnête Homme, et est actuellement membre du comité de lecture des Éditions Denoël, où il a publié la plupart de ses ouvrages sur Paris, les trains, les voyages et divers autres sujets, qui forment tous autant de "vagabondages littéraires".
 
En remontant le boulevard
De Jean-Paul Caracalla – Editions de La Table Ronde
220 pages – 7,10 euros – ISBN 978-2-7103-6921-9
 
Et, chez le même éditeur
 
A l'invitation de Sam, un riche propriétaire anglais qui s'ennuie dans la jungle kenyane, John et Joe, vingt ans, tournent le dos à l'Amérique pour partir, sur une moto blanche, dans une aventure qui les mènera de Munich à Nairobi dans la chaleur et les embûches d'une Afrique en pleine décolonisation.
Tous deux fraîchement diplômés de Princeton, John et Joe sont davantage affamés de littérature que de nourritures terrestres, et ils ont la ferme intention de tourner le dos à tout ce qu'on attend d'eux aux États-Unis : un mariage, un bon job, une visite hebdomadaire aux parents. Ainsi s'embarquent-ils pour un long voyage qui les mènera de Munich à Nairobi sur une moto BMW immaculée, baptisée en l'honneur du périple : le Nil Blanc.
Objet littéraire singulier, ces carnets de voyage constituent un roman de formation itinérant. En même temps qu'ils arpentent champs de ruines gréco-romaines, villages de Bédouins ou capitales du tiers-monde, les deux amis font l'apprentissage de l'altérité, de la solitude, et, aussi, des inévitables désillusions au détour du chemin. L'opulente nature africaine est ici magnifiée sous une plume d'une fougue et d'une franchise irrésistibles qui ont le charme de ses vingt ans.
 
Carnets du Nil Blanc
De John Hopkins, traduit de l’anglais par Jean Esch
208 pages – 20 euros – ISBN 978-2-7103-6896-0
 
*********
 
La "chose franco-arabe" chère à l'illustre orientaliste Jacques Berque est composée de cette part française de l'identité arabe et de cette part arabe de l'identité française.
Des deux côtés, il faut combattre la folie des discours authentitaires qui, en croyant combattre l'autre, procède à l'appauvrissement de soi-même.
De l'expédition en Egypte (1798) au refus de Paris de s'engager en Irak (2003), de l'installation de Français au Maghreb jusqu'à l'établissement d'Arabes dans les villes françaises, d'innombrables et puissants liens se sont tissés en plus de deux cents ans en dépit d'affrontements parfois très durs. Ils sont indestructibles.
 
Titulaire depuis 2003 de la chaire Histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France, Henry Laurens est l’auteur d’une œuvre abondante célèbre dans le monde entier. Son dernier ouvrage : Le Rameau d’olivier et le Fusil du combattant 1967-1982 (t. IV deLa Question dePalestine), Fayard, 2011.
 
Français et Arabes depuis deux siècles. La « chose franco-arabe »
De Henry Laurens – Editions Tallandier
128 pages – 6,50 euros – ISBN 978-2-84734-913-9
 
*********
 
Hôtel de la solitude
De René Laporte – Editions Le Dilettante
128 pages – 15 euros – ISBN 978-2-84263-729-5
 
*********
 
Je n'ai jamais été un faux cul : la justice m'a condamné et je méritais d'aller en prison. Mieux, elle a sauvé ma vie, m'ouvrant les yeux sur ce qui est abusif ou pas. Mais cette période de détention n'a pas préservé mes liens familiaux, et notamment ceux avec mes enfants. Aussi, en 2010, j'ai pensé que mon expérience pourrait servir à réformer l'incarcération des primo-délinquants. J'ai proposé l'instauration de mesures améliorant le choc subi par ceux qui entrent en prison pour la première fois, ainsi que la création d'établissements différents? « Construire des prisons nouvelles préservant les liens avec les proches, donc luttant contre la récidive », telle était mon utopie. Avec le soutien du président de la République, des gardes des Sceaux, des médias, de certains surveillants, de différentes associations, de tous les partis politiques, d'icônes comme Robert Badinter, Simone Veil, mais aussi de quinze patrons des plus grandes sociétés françaises, de vedettes emblématiques de la musique ou du sport, allais-je pour autant parvenir à faire évoluer les mentalités et les conditions de détention des 65 500 détenus enfermés dans les prisons de la République ? C'est cette aventure humaine, mouvementée et passionnante ? douloureuse, aussi ?, que je vous livre dans ces pages
 
Pierre Botton, né le 30 mai 1955 à Lyon (Rhône), est un homme d'affaires français. Il est connu pour son ascension fulgurante dans les affaires et son soutien à la carrière politique de son beau-père Michel Noir dans les années 1980 puis pour les démêlés judiciaires dans ce qui sera appelée l'« affaire Botton » dans les années 1990. Condamné à la prison pour abus de biens sociaux, il œuvre aujourd'hui à une amélioration des conditions de détention dans les établissements pénitentiaires .
 
Moi, ancien détenu, bâtisseurs de prisons nouvelles
De Pierre Botton – Editions Pygmalion
250 pages - 16,90 euros – ISBN 978-2-7564-0705-0
 
*********
 
Venise au XVIe siècle. La città nobilissima et singolare est à son apogée artistique et économique. Les voyageurs envient sa qualité de vie, son esprit de liberté. Le cosmopolitisme triomphe. A la lecture de plus de six cents inventaires, Isabella Palumbo Fossati Casa ouvre toutes les portes des demeures qu'elles soient nobles ou populaires, sort les objets des coffres. On pénètre ainsi dans les maisons des avocats et des médecins, dans celles des marchands ou des patriciens... Défile alors devant nous la vie sociale, familiale et culturelle des Vénitiens, empreinte d'une diversité et d'une vitalité unique.
 
Intérieurs vénitiens de la Renaissance : maison, société et culture
D’Isabella Palumbo Fossati Casa – Editions Michel de Maule
450 pages – 32 euros – ISBN 978-2-87263-302-7
 
 
*********
 
 
Au cœur d’un village landais, une enquête sur la fabrique du politique, dans ses dimensions minuscules et essentielles, ses pratiques et ses effets, son histoire et ses violences.
Olignac est un petit village français des Landes de Gascogne. Au début des années 2000, les élections municipales plongent la commune dans une atmosphère délétère. Incendies nocturnes, chiens abattus, sourdes menaces. Le « clan des chasseurs », jusqu’alors dominant, vient de perdre le poste de maire et cherche à faire démissionner Mme Fortier, la nouvelle et vertueuse élue…
Marie Desmartis conduit son enquête au cœur de la municipalité en crise. Par une minutieuse description des rapports quotidiens de pouvoir, elle démonte pas à pas ce climat d’affrontement. Rumeurs, peurs et violences, s’emparent du village et de l’ethnographe elle-même.
À l’opposé d’une science politique glacée, Marie Desmartis procède à l’exégèse interne, à chaud, des luttes de pouvoir. La proximité aux acteurs et à leur histoire révèle, dans ce livre percutant, les ancrages, les variations et les excès des pratiques politiques de notre pays.
 
Marie Desmartis est anthropologue, associée à l'EHESS ; elle vit et travaille actuellement à New York.
 
Une chasse au pouvoir. Chronique politique d’un village de France
De Marie Desmartis – Editions Anacharsis
272 pages – 15 euros – ISBN 978-2-91477-85
 
*********
 
An 1000, Aix La Chapelle. Otton III, roi de Germanie, pénètre dans le tombeau de Charlemagne, inviolé depuis 814. Parmi de nombreuses reliques, il y découvre un étrange manuscrit, couvert de symboles inconnus. 1935, Allemagne. Heinrich Himmler crée un groupe spécial de scientifiques, d'archéologues, d'historiens et d'ésotéristes chargés de se pencher sur les racines de la race allemande, des aryens aux chevaliers teutoniques. Ceux-ci découvrent la sépulture de Einhard, érudit proche de Charlemagne. Et, dans celle-ci, un manuscrit montrant les mêmes symboles que ceux découverts neuf siècles plus tôt dans la tombe de l'empereur. 2008 : Afin de faire toute la lumière sur la mort inexpliquée de son père, Cotton Malone va être amené, lors de la plus passionnante de ses enquêtes, à déchiffrer les énigmes historiques et ésotériques entourant ces deux manuscrits
 
Steve Berry est avocat. Il vit aux États-Unis, dans l'État de Géorgie. Il a publié plusieurs romans au Cherche Midi éditeur : Le troisième secret (2006), L'héritage des Templiers (2007), L'énigme Alexandrie (2008), La conspiration du temple (2009), La prophétie Charlemagne, Le musée perdu (2010) et Le mystère Napoléon. Traduits dans plus de quarante langues, ces thrillers ont figuré sur la liste des best-sellers dès leur parution aux États-Unis. Après Le complot Romanov, Le monastère oublié paraît également au Cherche Midi éditeur, en 2012.
 
La prophétie Charlemagne
De Steve Berry, traduit de l’anglais par Diniz Galhos – Edition Pocket
702 pages – 8,40 euros - ISBN 978-2-266-20402
 
*********
 
Ce livre suit pas à pas l'itinéraire d'une dérive sanglante. Celle de Mohammed Merah, «le tueur au scooter», l'homme aux mains tâchées par le sang des innocents.
Pour la première fois, ce livre retrace précisément les deux opérations du Raid, dont l'une devait s'achever par la mort du «djihaddiste Merah». Pour la première fois également, on peut lire la dernière discussion entre Mohammed Merah et le négociateur du Raid avant l'assaut final. Les auteurs ont découvert la voix de Mohammed Merah : celle d'un fanatique froid, déterminé, au discours structuré et au vocabulaire choisi qui a pris depuis longtemps la décision de mourir les armes à la main.
Après une enquête minutieuse, sur le terrain, où les auteurs ont rencontré les amis de Merah, les surveillants de prison qui se souviennent de lui, l'éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse qui l'a suivi, mais aussi et surtout les policiers de la Direction régionale du renseignement intérieur (OCRI) qui l'ont surveillé à son retour d'Afghanistan. Enfin, les auteurs racontent comment Mohammed Merah a pu tromper le dispositif de surveillance mis en place autour de son domicile par la PJ et la DRRI, quelques heures avant la première intervention du Raid, avec, en filigrane, cette question épineuse : les services de renseignements ont-ils failli ?

Jean-Manuel Escarnot est journaliste indépendant. Après avoir travaillé notamment en Afghanistan pour Radio France, le JDD et Paris Match, il est aujourd'hui correspondant de Libération à Toulouse. Il est l'auteur avec Emmanuel Razzavi du livre : Moi, Alain, candidat au djihad.

Franck Hériot, journaliste d'investigation à France Inter et pour la presse écrite (VSD, Valeurs actuelles, Le Point, le JDD), est aujourd'hui rédacteur en chef de la revue Crimes et Châtiments. Il est l'auteur de nombreux livres d'enquête (AZF, l'enquête assassinée, Les Corrompus de Saddam Hussein, La Fortune engloutie des Orléans, Cocaïne, quand des policiers piègent d'autres policiers).
 
Vous aimez la vie, j'aime la mort. Enquête sur la dérive de Mohammed Merah
de Jean-Manuel Escarnot et Franck Heriot - Editiosn, Jacob-Duvernet
216 pages - 17,90 euros - ISBN 978-2_84724-429-8
 
 
*********
 
A l'aube d'une élection présidentielle capitale, le cas Marine Le Pen divise : peut-on la considérer comme une candidate comme une autre ? N'est-elle qu'un visage plus jeune des idées de son père ou l'incarnation d'un nouveau nationalisme ? Qui est réellement cette femme qui fascine autant qu'elle révulse ? C'est à ces questions que Caroline Fourest a tenté de répondre en enquêtant sur sa vie : sa famille si singulière, sa jeunesse dans le sérail du FN, sa vie de château, les problèmes qu'ont pu lui causer son nom de famille, ses études d'avocate, son goût pour la fête, ses amitiés étonnantes, les coulisses de la conquête du parti jusqu'au passage de flambeau… Marine Le Pen, trop souvent perçue à travers l’image figée de commandeur taillée par son parti, n'aura plus aucun secret pour vous après la lecture de cette BD-enquête écrite par la journaliste Caroline Fourest (qui lui a consacré une récente biographie très complète publiée chez Grasset) et impitoyablement croquée par Jean-Christophe Chauzy.
 
La vie secrète de Marine Le Pen
De Caroline Fourest et Jean-Christophe Chauzy - Editions Grasset
102 pages - ISBN 978-2-7234-8714-6
 
*********
 
Été 1914. Le monde bascule dans la guerre. Comme tant d'autres, Baptiste Beaufils abandonne champs, moisson, famille et enfant pour aller défendre son pays. Juste avant qu'il ne parte, sa femme Camille lui confie un charme obtenu de la rebouteuse du village, Louise : une pierre de foudre, qu'il devra toujours garder autour du cou pour être protégé des projectiles ennemis. Mais ce n'est pas des lignes allemandes que provient le coup le plus terrible. Un mois après le début des hostilités, Baptiste apprend la mort accidentelle de son jeune fils Jules. Désespéré, il se jette à corps perdu dans les combats, comme s'il cherchait absolument à en finir. Mais le charme de Louise parait opérer : la mort ne veut pas de Baptiste, baigné d'une aura de magie. Une atmosphère surnaturelle qui s'accroît encore un peu plus lorsqu'au terme d'un bombardement meurtrier, Baptiste se voit conduit au seuil d'un monde enchanté.
 
Le long hiver. Tome 1 - 1914
de Patrick Mallet - Editions Casterman
48 pages - 14 euros - ISBN 978-2-203-04552-1
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -