Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour les derniers jours d'août (23 août 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Nous les connaissons tous. Ils sont juges d'instruction à Rennes, à Paris ou à Lyon. Ils n'hésitent pas à affronter les grands de ce monde, à les convoquer, à les mettre en examen, qu'ils soient patrons, députés, maires ou anciens ministres. D'Alain Carignon à Loïc Le Floch-Prigent, de Gérard Longuet à Michel Roussin, la liste serait longue. En prison, le quartier réservé aux personnalités déborde. Qui d'autre verrons-nous tomber demain ? Il ne se passe pas un jour sans que la presse vante ces nouveaux croisés, qui nous sauveraient, dit-on, de la corruption des élites. N'assiste-t-on pas déjà à toutes les dérives, de l'intimidation menottes aux poignets à la libre interprétation des lois ? Sans parler du secret de l'instruction, qui n'est plus un secret pour personne, et surtout pas pour la presse... Dans cet essai aux accents polémiques, Eric Zemmour tord le cou à un certain nombre d'idées reçues. De la prudence cynique des hommes politiques au réveil des Sages du Palais-Royal, de la multiplication des cours de justice à l'Europe qui légifère, du culte de la transparence au financement des partis, des maires dans la tourmente à l'immigration intouchable, le juge tranche et punit. Qui donc sont ces magistrats ? Comment l'esprit révolutionnaire leur est-il venu ? N'ont-ils pas oublié qu'il n'y a en démocratie qu'une seule légitimité : le suffrage universel ? A quand le coup d'Etat des juges ?
 
Eric Zemmour, éditorialiste au Figaro magazine et à RTL, est aussi l'un des chroniqueurs de l'émission de France 2 "On n'est pas couché" et de l'émission politique "Ça se dispute" sur Itélé. Il est notamment l'auteur de Le Premier Sexe (Denoël, 2006), Petit frère (Denoël, 2008), Mélancolie Française (Fayard/Denoël 2010)
Le coup d’état dee juges
D’Eric Zemmour – Editions Grasset
220 pages – 16,30 euros – ISBN 978-2-246-52551-9
 
*********
 
Quelques semaines avant Noël, Michèle se réveille sur le sol de sa maison, violée. De l’agresseur, elle ne garde aucun souvenir. Pourtant, elle sent bien qu’il est là, qu’il rode toujours… Sans le savoir, elle est en train de glisser dans une spirale où les souvenirs, le sexe et la mort se court-circuitent à si vive allure, qu’elle risque à tout moment de s’y perdre.
 
Philippe Djian est né en 1949. Son roman 37,2° le matin, publié en 1985 et adapté au cinéma par Jean-Jacques Beneix en 1986, lui a valu la reconnaissance du grand public. Il a, entre autres, publié aux Éditions Gallimard Vers chez les blancs (collection blanche, 2000, Folio n° 3574), Ça, c’est un baiser (collection blanche, 2002, Folio n° 4027), Frictions (collection blanche, 2003, Folio n° 4178), Impuretés (collection blanche, 2005, Folio n° 4400), Impardonnables (collection blanche, 2009, Folio n° 5075), Incidences (collection blanche, 2010, Folio n° 5303), Vengeances (collection blanche 2011
 
« Oh… »
De Philippe Dijan – Editions Gallimard
240 pages – 18,50 euro – ISBN 978-2-07-012214-1
 
*********
 
Alors que chaque concert lui vaut un triomphe et qu'il se trouve au sommet de sa gloire, le chef d'orchestre Alexis Kandilis commet une indélicatesse dont les conséquences pourraient être irrémédiables. Sa réputation est ébranlée. Aux déceptions et revers qui s'ensuivent, il oppose la certitude de son destin d'exception. Mais les blessures les plus anciennes se rappellent à son souvenir. L'insidieux leitmotiv des Kindertotenlieder, Les chants des enfants morts, de Gustav Mahler lui chuchote sans répit le secret qu'il voudrait oublier.
La chute est inexorable. Seules l'amitié ou la confiance de quelques proches semblent l'ouvrir à une autre approche de son talent, susciter en lui un homme nouveau, dont la personnalité glisserait de la toute-puissance à la compassion, de l'arrogance à l'empathie profonde. Se dessine peut-être une métamorphose... Roman haletant, parcours exalté, bouleversé par les véhémences de la musique, Prince d'orchestre est aussi une réflexion sur la part d'imprévisible que contient toute existence, sur la force du hasard et les abîmes de la fragilité humaine, sur les souffrances que convoque, apaise
, et souvent transcende l'inépuisable fécondité de l'art.
 
Né en 1945 à Ankara, Metin Arditi vit à Genève. Il préside l'Orchestre de la Suisse romande et la fondation Les Instruments de la Paix-Genève. Son oeuvre, publiée chez Actes Sud comprend notamment La fille des Louganis (2007; Babel n ° 967), Loin des bras (2009 ; Babel n ° 1068) et Le Turquetto 2011
 
Le prince d’orchestre
De Metin Arditi – Editions Actes Sud
382 pages – 21,80 euros - ISBN 978-2-330-01256-4
 
*********
 
Enfin un livre de dessins d’humour dont l’unique source d’inspiration est l’école, une irrésistible galerie de portraits de profs et d’instits aux prises avec l’administration, les gamins rebelles et les parents déboussolés !
Fort d’une trentaine d’années d’expérience en littérature jeunesse, souvent invité à présenter ses dessins dans les classes, Christophe Besse est un observateur privilégié de l’univers enseignant et de ce qui se trame dans les cours de récrés. La cantine, la visite au musée, le spectacle de fin d’année, le café dans la salle des maîtres, la chorale, la piscine, la classe transplantée… c’est comme si vous y étiez !
Si vous êtes prof, vous rirez de ce qui se passe dans la classe de vos collègues et si vous êtes élève, vous pourrez faire partager à votre famille les journées palpitantes passées à l’école. Enfin, si vous êtes parent, vous tenez en main le guide pratique universel pour apprendre à communiquer avec l’instit de votre enfant.
Christophe Besse est un illustrateur français
 
L’école 100% humour
De Christophe Besse – Editions Cherche Midi
144 pages – 14,90 euros – ISBN 978-2-7491-1823-9
 
*********
 
Le roman met en scène le tête-à-tête, qui tourne au corps à corps, entre un psy et sa patiente, Ming, 25 ans, née à Shanghai et sœur d’Adam dans L’Amour nègre. Enfant, elle a été adoptée par un couple d’acteurs américains. Elle a connu la vie facile aux États-Unis, mais aussi l’exil en Suisse. Elle vient le consulter pour aller mieux, avouer ce qu’elle a sur la conscience. Mais raconte-t-elle la vérité ? Toute la vérité ? L’effort du psy sera d’accoucher sa patiente pour mettre des mots sur ses maux. En se demandant si celle-ci ne le mène pas en bateau.
 
Ming incarne, à sa manière, le combat d’une femme qui cherche à se libérer des liens qui l’emprisonnent : son origine, son éducation, la tyrannie de l’image, la violence masculine, l’obsession du corps parfait, etc. Elle doit trouver sa voie dans le spectacle – la société qui fait d’elle une image.
 
Dans la seconde moitié du livre, Ming vit en Italie. Elle évolue dans le milieu de la mode, puis de la télévision, puis de la politique (les trois étroitement liés). Elle devient l’égérie d’un couturier (Jim Terby), puis d’un chef de gouvernement (Papi). C’est l’occasion de faire le portrait d’un monde en déliquescence, fondé précisément sur l’image et la politique-spectacle. Un monde à bout de souffle.
 
Jean-Michel Olivier est né en Suisse en 1952. Journaliste et écrivain, il a été critique de théâtre, de musique et de littérature dans la Tribune de Genève et dans La Suisse. Il a publié de nombreux livres sur la photographie et l’art contemporain ainsi que cinq romans. Il dirige la collection Poche Suisse aux éditions l’Age d’Homme. En 2010, il a reçu le prix Interallié pour son roman L’Amour nègre
 
 
Après l'orgie
de Jean-Michel Olivier - Editions de Fallois - l'Age d'Homme
240 pages - 18 euros - ISBN 978-2-87706-807-9
 
et, chez le même éditeur, de Fallois
 
Février 1936, à Munich. La jeune anglaise Daphné Linden passe ses vacances dans les Alpes bavaroises à l'occasion des jeux Olympiques. Elle vit une double histoire d'amour avec deux garçons, dont un nazi. En 2006, sa petite-fille met à jour les troubles secrets de sa famille et les compromissions de son aïeule avec le national-socialisme.
 
Rachel Johnson est une journaliste et une auteure anglaise basée à Londres
 
Jeux d'hiver
de Rachel Johnson, traduit (anglais) par Daphné et Henri Bernard
256 pages - 19 euros - ISBN 978-2-87706-804-8
 
*********
 
Une jeune fille est retrouvée sauvagement assassinée dans la chapelle d'un établissement scolaire réputé. Sur son corps a été gravé un verset du Notre Père. Lee Campbell – un psychologue devenu profiler – est appelé pour participer à l'enquête. En proie à ses propres démons, traumatisé par la disparition inexpliquée de sa soeur, Lee est constamment à la limite de l'effondrement. Malgré cela, il sent qu'il peut être utile et se lance à corps perdu dans cette enquête. Il fait rapidement le rapprochement avec un autre meurtre ayant eu lieu précédemment : tout porte à croire qu'il s'agirait alors d'un tueur en série. Son intuition se confirme lorsque d'autres victimes sont découvertes dans des églises, présentant le même type de traitement.
Samuel, le tueur, est quant à lui constamment surveillé par sa mère, qui le terrorise et lui parle sans relâche de vengeance divine. Très religieux, il est convaincu d'être le glaive de Dieu, son bras armé pour éradiquer le mal de la Terre en détruisant ceux qui commettent des péchés.
Lee parviendra-t-il à l'arrêter ?
 
Carole Bugge (C. E. Lawrence) est l'auteur de huit romans, six textes courts et une douzaine de nouvelles, ainsi que de poèmes. Ses pièces de théâtre et comédies musicales ont été jouées à New York.. Elle enseigne dans des ateliers d'écriture de l'Université de New York, ainsi qu'au Gotham Writers Workshop
 
Le cri de l'ange
De C.E. Lawrence, traduit (anglais) par Véronique Gourdon - Editions M.M.A.
440 pages - 20 euros - ISBN 978-2-822-40175-3
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -